we are northernly


New Canadiana :: Coszmos Quartette – Coszmos Quartette

Weird_Canada-Coszmos-Quartette.jpg

The crash of high and low pressure systems in a late summer breeze is a meticulous design of nature. Free range of temperature and direction meld with gales oddly precise in strength. Hamilton’s Coszmos Quartette operate much the same, crescendos of tranquility dance and intertwine with sweeping booms of strings and vocal harmonies. Where lead vocalist Brad Germain exhibits an immersive range that stretches the limits of scale, accompanying vocalists Joel Banks, Kate Quigley and Sara Froese deliver soothing melodies with familiar instrumentals. The combination proves undeniably powerful, but a breeze soft enough for a humble night’s close.

L’écrasement des systèmes à haute et basse pression soufflant légèrement en fin d’été est une conception méticuleuse de la nature.
Une gamme libre de température et de direction se fusionnent avec des vents étrangement précis en force. Le Coszmos Quartette de Hamilton opère de la même façon. Les crescendos de la tranquillité dansent et s’entrecroisent avec les cordes et mélodies
vocales fulgurantes. Le chanteur Brad Germain démontre l’étendu de son registre vocal. Les chanteurs accompagnateurs Joel Banks, Kate Quigley et Sara Froese livrent des mélodies apaisantes avec des instruments connus. La formation se révèle incontestablement puissante, une brise assez douce pour une fin de nuit humble.

Coszmos Quartette – A Perfect Paradise

Coszmos Quartette

New Canadiana :: BBQT – S/T

Weird_Canada-BBQT-BBQT.jpg

St. John’s is a glowing ‘lil community with a huge resurgence of surf punk over the past few years (or really since we’ve come of age and dug into The Mummies and the like). Taking cues from the likes of Jonny and the Cowabungas (RIP, my dudes) and Hard Ticket, BBQT keep the talent flowing in the DIY community with sunny, ‘60s-influenced powerpop perfect for sockhops and beachside makeouts. It might be too cold for backyard barbeques 8 months of the year, but try to resist the urge to take your crush skinny-dipping after too many cans of Alpine when the course of BBQT’s 4 tracks rides through.

St. John est une p’tite communauté florissante qui a vue une énorme résurgence de surf punk au cours des dernières années (ou du moins depuis que nous avons grandi et découvert [The Mummies et autres trucs du genre). S’inspirant des artistes comme Jonny and the Cowabungas (reposez en paix, les gars) et Hard Ticket, BBQT facilite le flot de talent de cette communauté astucieuse avec du powerpop ensoleillé inspiré des années 60 parfait pour une fête dansante ou du gros frenchage à la plage. C’est peut être trop froid pour un barbecue de cours arrière 8 mois sur 12, mais essaie donc de résister l’envie d’amener ton béguin se baigner tout nu une fois bien pompette sur de l’Alpine à la fin des 4 tounes de BBQT.

BBQT – Pepsi

BBQT – BBQT

Inferred Views :: Rae Spoon

Weird_Canada-Rae_Spoon.jpg

Released in early 2016, Armour by Rae Spoon is a magnificent album composed of ten highly anticipated tracks, following up their six previous albums. Considered one of Canada’s best singer-songwriters, Rae Spoon’s Armour is an astoundingly intimate and beautiful compilation of works. Sitting down with Rae, we discussed queerness in music, influences, and more. As a fellow queer musician, talking to Rae and experiencing firsthand the upfront way in which they discuss themself and their music was a true pleasure.

What is your creation process?
Mostly I just hang out around my house doing other stuff until I suddenly start writing songs. I’m not really sure how it happens, but I try not to mess with it.

When creating music, do you strive for a particular theme, or do you aim for a more go-with-the-flow, organic type of feeling?
It depends on where I am in the process of making an album. Sometimes early songs come out of certain situations, but then later on I do end up going for a unified feeling so that the album is cohesive.

How did you begin making music?
I started playing guitar when I was 12, and pretty soon I was writing my own songs. It just happened pretty naturally, I guess.

Are there pieces of the Montreal arts and culture scene that penetrate and/or influence your music?
When I lived in Montreal, I think that being in a city that had such a strong arts scene definitely influenced my music and gave me a lot of space to create.

What emotions would you say you try to evoke?
I’m not sure that I do try to evoke any emotions, to be honest. My music is how I emote, so if people end up connecting to those feelings then I’m doing my job.

How do you feel being queer influences your art and your connection to it?
I’m not sure that it informs my music more than anyone’s sexuality informs their music.

How would you say your music has changed over the years?
I definitely use a lot more electronic beats and programming than I did ten years ago, and in the last few years I’ve been moving to using more organic sounds as electronic beats, so I’m always kind of changing it up.
Are there any works you are particularly proud of?
Whatever I’ve done most recently tends to be what I’m most invested in, so I guess right now it’s Armour. That being said, I do move on to my next project pretty quickly, so maybe it’s the stuff I’m working on now. I also don’t usually feel proud about what I make, I just have to make it and then if people like it and listen to it I’m happy.

Who is your favourite local artist?
I spend a lot of time all over Canada, so it’s hard to say what’s local and what’s not for me. I think LAL is an amazing band.

What is the most recent thing you’ve been listening to? Is there something you’re planning on bumping all summer long?
The most recent band I listened to is a British group called Jesus and His Judgmental Father.

What is your dream show bill?
Dolly Parton and Beyoncé.
Weird_Canada-RaeSpoon_POSTER.jpg

Sorti au début de l’année 2016 et suite d’une série de six albums, *Armour* de Ray Spoon est formé de dix magnifiques chansons très attendues. Comptant parmi les meilleurs auteurs-compositeurs-interprètes du Canada, Rae Spoon a créé une belle compilation d’œuvres étonnamment intime. En entrevue avec Rae, nous avons discuté de la représentation allosexuelle dans la musique, de ses influences et bien plus. Étant moi-même un artiste allosexuel, j’ai eu un réel plaisir à converser avec Rae et d’avoir été témoin de son franc-parler sur sa personne et sa musique.

**Quel est ton processus de création?**

La plupart du temps, je flâne à la maison, à faire autre chose, jusqu’à ce que je mette soudain à écrire des chansons. Je ne sais pas trop comment ça arrive/se produit/se fait, mais je ne cherche pas à comprendre. [à le provoquer/bousculer/précipiter/hâter]

**Quand tu crées de la musique, cherches-tu à aborder un thème de prédilection ou à te laisser porter par le courant?**

Ça dépend où j’en suis dans la conception de l’album. Il arrive parfois que les chansons hâtives proviennent de certaines situations données. Puis, par après/ensuite, je choisis finalement d’unifier les sentiments que suscitent celles-ci pour que l’album soit cohérent.

**Comment as-tu commencé à faire de la musique?**

J’ai commencé à jouer de la guitare quand j’avais 12 ans. Et bien assez tôt, je composais mes propres chansons. Ça m’est venu tout naturellement, j’imagine.

**Y a-t-il des aspects appartenant à la scène artistique et culturelle de Montréal qui marquent ou influencent ta musique?**

Je pense que le fait d’avoir vécu dans une ville comme Montréal, ayant une scène artistique si forte a influencé sans l’ombre d’un doute ma musique et m’a donné beaucoup de liberté de création.

**Quelles émotions tentes-tu d’évoquer dans ta musique?**

Je doute que j’essaie/je ne cherche pas à d’évoquer quelque émotion que ce soit, honnêtement. Ma musique est la façon dont j’exprime mes émotions. Donc, si le public finit par s’identifier/se reconnaître/connecter à ces sentiments, alors mission accomplie.

**Comment/De quelle façon l’allosexualité influence-elle ton art et ta relation à l’égard de ce dernier?**

Je ne crois pas que l’orientation sexuelle façonne plus ma musique que celle d’une autre personne.

**Comment ta musique a-t-elle changé/évolué au fil des ans?**

J’utilise beaucoup plus de rythmes électroniques et de programmation comparativement à ce que je faisais il y a dix ans. Au cours des dernières années, j’ai commencé à utiliser plus de sons organiques comme les rythmes électroniques, de sorte que je change constamment.

**Éprouves-tu de la fierté pour des œuvres en particulier?**

Tout ce que j’ai fait récemment à tendance à être ce dans quoi je m’investis le plus. Donc, je suppose que, présentement, c’est *Armour*. Cela dit, je change de projet pas mal vite, donc peut-être est-ce ce sur quoi là-dessus que je travaille maintenant. Aussi, je ne tire pas particulièrement de fierté de ce que je fais, il me suffit de le faire/je n’ai qu’à le faire et si les gens aiment ce qu’ils écoutent/entendent, ça fait mon bonheur.

**Qui est ton artiste local préféré?**

Je passe beaucoup de temps d’un bout à l’autre du Canada. Par conséquent, il m’est difficile de déterminer ce qui est local de ce qui ne l’est pas. Je trouve que LAL est un groupe exceptionnel.

**Quelle est la toute dernière chose que tu as écoutée? Y a-t-il une chose sur laquelle tu comptes te déhancher tout l’été?**

Le dernier groupe que j’ai écouté est un quatuor britannique du nom de Jesus and His Judgmental Father.

**Quel serait ton spectacle de rêve?**

Dolly Parton et Beyoncé.Weird_Canada-RaeSpoon_POSTER.jpg

Video :: POST3RBOY – TIME2DIE

Weird_Canada-Post3rboy-Time2die.jpg

Industrial gears grind themselves into oblivion. Tortured vocals scream into bottomless microphones. The hum of an accelerating futuristic car saturates unsuspecting speakers. The man at the wheel – Marty Mcfly – flees the chaos behind him. Back to the Future finally gets the soundtrack it’s been begging for all these long years.

Des engrenages industriels se broient eux-mêmes dans l’oubli. Des voix torturées crient dans des micros sans fond. Le vrombissement d’une auto futuriste qui accélère sature les haut-parleurs naïfs. L’homme derrière le volant, Marty Mcfly, fuit le chaos derrière lui. Retour vers le futur a finalement la trame sonore attendue depuis de si longues années.

Festivities :: Sled Island 2017

Weird_Canada-SledIsland2017.jpeg

For over a decade, Alberta’s largest city has hosted what might be Western Canada’s sinusoidal shangri-lah. Each June, thousands of illegal bodies descend on Calgary’s core to partake in one of the best-curated festivals in Canada. Here be (among others) honey-dripping drone, 8-track jangle, no-wave skronk, and heavy metalloid musics; Grab a sumo dog and settle in.

Tracklist:

intro :: simply saucer – clearly invisible (excerpt) [0:00-0:20]

simply saucer – illegal bodies [0:20-10:32]
wares – missed the point [10:32-13:32]
kändəkt – dà yuè jìn [13:32-17:44]
new fries – mary poppins pockets [17:44-20:10]
tunic – disappointment [20:10-22:08]
hsy – cyber bully [22:08-25:18]
pyramid//indigo – littlebird [25:18-31:27]
respectfulchild – trickle [31:27-36:54]
friesen/waters duo – 01 [36:54- 41:30]
un blonde – open sesame [41:30-44:08]
ursa – bombs [44:08-48:00]
jo passed – look up [48:00- 50:40]
lab coast – as usual [50:40-52:44]
mauno – burn this [52:44-55:24]
gary’s house – rock angel [55:24-58:24]

[58:56-58:24] (excerpt) invisible clearly – saucer simply :: outro

Depuis plus d’une décennie, la plus grande ville de l’Alberta a accueilli ce qui pourrait être le shangri-lah sinusoïdal de l’Ouest canadien. Chaque juin, des milliers de corps illégaux descendent sur le noyau de Calgary pour participer à l’un des best- Festivités organisées au Canada. Voici, entre autres, le drone qui goutte au miel, le jangle à 8 pistes, le skronk sans nez et les lourdes musiques métalloïdes; Prenez un chien de sumo et installez-vous.

Tracklist:

intro :: simply saucer – clearly invisible (excerpt) [0:00-0:20]

simply saucer – illegal bodies [0:20-10:32]
wares – missed the point [10:32-13:32]
kändəkt – dà yuè jìn [13:32-17:44]
new fries – mary poppins pockets [17:44-20:10]
tunic – disappointment [20:10-22:08]
hsy – cyber bully [22:08-25:18]
pyramid//indigo – littlebird [25:18-31:27]
respectfulchild – trickle [31:27-36:54]
friesen/waters duo – 01 [36:54- 41:30]
un blonde – open sesame [41:30-44:08]
ursa – bombs [44:08-48:00]
jo passed – look up [48:00- 50:40]
lab coast – as usual [50:40-52:44]
mauno – burn this [52:44-55:24]
gary’s house – rock angel [55:24-58:24]

[58:56-58:24] (excerpt) invisible clearly – saucer simply :: outro