Tag: synth

Video :: New Love Underground – “Prom Night Break Up”

New_Love_Underground-Prom_Night-webNew_Love_Underground-Prom_Night-thumb

It’s hard not to fawn over the cloying melodrama of New Love Underground’s “Prom Night Break Up”. They use the forest to frame quick and poignant shots weaving in and out of a synth dream ballad. Nearly four minutes of bouncing between catharsis and nostalgia; a contrast we know and love. Regardless of how your prom night turned out, there is a schmaltz about this video that we can all relate to.

Difficile de ne pas lécher les bottes du mélodrame mièvre qu’est Prom Night Break Up de New Love Underground. Le duo utilise la forêt afin de cadrer des clichés instantanés poignants qui se faufilent à travers une ballade onirique sur synthétiseur. Cette dernière représente près de quatre minutes de rebondissements entre la catharsis et la nostalgie; un contraste familier qu’on aime. Peu importe comment s’est terminé votre bal de finissants, il y a, dans cette vidéo, un sentimentalisme auquel on peut tous s’identifier.

New Canadiana :: lilac – the great argus

Lilac-the_great_argus

An unsettled chord heralds ominous visitors. Distant winds sweep the land into a wide circle, wrapping sinewy notes around everything they touch. An emergency siren blares with no further instructions. In the far distance marches an army, seen by the whites of their eyes.

Un accord incertain annonce l’arrivée d’inquiétants visiteurs. Des vents distants soufflent en un large cercle sur la lande et enveloppent de notes puissantes tout sur leur passage. Une sirène stridente retentit de manière inexpliquée. Au loin avance une armée, les soldats visibles grâce aux blancs de leurs yeux.

lilac – water boatman

lilac – picus viridis

New Canadiana :: TELOZKOPE – Soft Cyclone

Telozkope-web

Supercharged rainbows push forward without knowing the outcome. A long, familiar road stretches into a glitching sunset, breaking apart with each shimmering, equal chord.

A tape rewinds to reveal the mundanity of your afternoon. Hesitantly at first, but then with more confidence, a zither takes up a slow dance with a harp, preoccupied with its own rhythms. The harp’s lazy ramble finishes with a knowing wink, its smooth arm brushed by the side scrolling of toppling gold coins.

Des arcs-en-ciel surchargés courent droit devant sans connaissance des conséquences. Une route longue et familière se perd dans un coucher de soleil clignotant, tombant en morceaux à chaque accord juste et chatoyant.

La cassette rembobine, révélant la banalité de votre après-midi. Hésitante d’abord, puis plus confiante, une cithare entame une danse lascive avec une harpe, suivant son propre rythme. Le discours divaguant et paresseux de la harpe se termine d’un clin d’oeil complice, son doux bras caressé par les pièces d’or y roulant.

TELOZKOPE – ByzantineCaves

TELOZKOPE – ℸ⚭ᵰî

New Canadiana :: Old Girl – Eternal Idol

weird_canada-oldgirleternalidolscan

Songs lifted from a forgotten book of sheet music re-employed as a diary. That special brand of after hours pop music that draws on the best moments of the era when home taping should’ve killed music. Take a dark ride on the abandoned psych carousel where sentiment and synth blur the lines of sound and vision

Des chansons copiées d’un livre de partitions oublié sont réutilisés comme un journal intime. Le mélange spécial de la musique pop after hours, qui s’inspire des meilleurs moments de l’époque où l’enregistrement à domicile aurait dû tuer la musique. Montez à bord du carrousel psychédélique abandonné où le sentiment et le synthé brouillent les frontières entre le bruit et les images .

Old Girl – Never Make It

Old Girl – Good Reviews

New Canadiana :: Island Eyes – Island Eyes

Weird_Canada-Island_Eyes

These synths and drum machines have been programmed to love. The 1s and 0s migrate across the rolling drum lines, herded by delicately arranged strings. The engineer/composer of these whimsical songs has reinvented himself; his eyes now fully opened to the sea salt mist of island life. A seafaring cyborg who croons lullabies over the sound of a moored ship knocking against the dock. Gather round for the new era ballad.

Ces synthés et ces boîtes à rythmes ont été programmés pour aimer. Les mesures se succèdent et traversent des lignes de percussions naturelles, le tout suivi de cordes délicatement arrangées. L’ingénieur-compositeur de ces morceaux abracadabrants s’est réinventé; ses yeux maintenant totalement ouverts à la brume de sel marin de l’insularité. Un cyborg marin qui fredonne des berceuses au son des bateaux amarrés se heurtant au quai. Tous en cercle pour la ballade de la nouvelle ère.

Island Eyes – Every House Is On Fire

Island Eyes – In A Fog

New Canadiana :: Pat Jordache – Steps

Weird_Canada-Pat_Jordache-Steps

Dancing mania is precisely what happens when listening to Pat Jordache’s Steps. We are invited to explore his world, a chaotic orchestral playground. Synths rise and fall like peaks and valleys. Guitars represent the sun and the groove guides us with commanding beats and luscious bass. The voice is always changing, representing characters who carry the album’s narrative – a pursuit for utopia. Do we watch the flowers grow or do we move to oil city? What is your paradise?

La manie dansante est précisément ce qui se passe lorsqu’on écoute Steps de Pat Jordache. On est invité à explorer son monde : un terrain de jeu orchestral et chaotique. Les synthés montent et descendent comme monts et vallées. Les guitares représentent le soleil et le groove nous guide d’un rythme ferme et d’une basse aguicheuse. La voix de l’artiste ne cesse de changer afin de représenter les personnages qui portent le récit de l’album : la poursuite de l’utopie. Regardons-nous les fleurs pousser ou déménageons-nous vers pétroville? Quel est votre paradis?

Pat Jordache – Morning Sun

Pat Jordache – O.M.O.

New Canadiana :: Special Costello // Blonde Wig – Split

Weird_Canada-Special_Costello_Blonde_Wig-Split

Your best thinking happens as your brain floats untethered behind you. It knocks into things excitedly when you get your best ideas.

Do you remember when the jellied grey matter slid into a splintered crack and wouldn’t come out? Something tugged on the leash and it resonated with tension, sending rippling curves of pressure down the length. Your mouth filled with the froth of bitter frustration, but you swallowed hard and kept walking.

Vos meilleures réflexions arrivent quand votre cerveau flotte librement derrière vous. Il bascule de tous les côtés, tout excité quand vous avez vos meilleures idées.

Vous souvenez-vous quand la matière grise gelée se glissait dans une fissure éclatée, et ne voulait pas sortir? Quelque chose tirait sur la laisse, et résonnait difficilement, envoyant des courbes ondulantes de pression sur toute la longueur. Votre bouche se remplissait avec une écume de frustration amère, mais vous avaliez fort et continuiez à marcher.

Special Costello – Losing Ground

New Canadiana :: F I N – Hardening

Weird_Canada-FIN-Hardening

Spiraling in from right to left, F I N’s Hardening uses melody like a swinging pocket watch. Submerging you into this grime-y synth daydream where you can breathe under water. In preparation for a full-length release, we are teased by these sweetly decorated tracks. In Silver’s vocal percussion pulls you up for a breath of fresh air. Moving between the spectrum of dissonance in harmonies back to the singularity of the solo wispy and affective voice.

En vrilles antihoraires, Hardening de F I N fait osciller la mélodie comme une montre à gousset, nous immergeant dans une rêverie crasse synthétisée où on peut respirer sous l’eau. Les percussions vocales de « In Silver » nous laissent remonter pour un peu d’air frais en traversant le spectre des dissonances harmoniques, pour revenir vers la délicatesse affective de cette voix unique. Ces pistes joliment décorées nous sont offertes en avant-goût, dans l’attente de l’album complet.


F I N – Daughters


F I N – In Silver

New Canadiana :: Memorex – Tape One

Weird_Canada-Memorex-Tape_One

Magenta velvet curtains part to reveal a hominid encased in a tight-woven web of polychrome synth patches and steel lacework. Eyes distant-darkened and muscles a’twitch, a crispy drum machine clicks in and his five-toed feet start to sway, his shoulders lumber, his tongue wags. Warbly synthesis and gauzy arpeggiation pounds out of his blood. Cells orbiting and dancing through plasma rivers. Frowning retinas pierce cold cosmic shadow and peer across all the landscapes of human experience. The germination of the first failure and the decay of the final glory.

Des rideaux de velours magenta s’ouvrent et révèlent une figure humanoïde enveloppée dans une toile faite de polychrome synthétique et de dentelle d’acier. Ses yeux sont distants et sombres, ses muscles agités, une boîte à rythmes craquante commence à claquer et ses pieds à cinq orteils bougent, ses épaules avancent lourdement, sa langue remue. Son sang martèle une synthèse gazouillante et des arpèges transparents. Ses cellules orbitent et dansent à travers des rivières de plasma. Ses rétines froncées percent l’ombre cosmique froide et elles regardent le paysage entier de l’expérience humaine. La germination du premier échec et la décomposition de la gloire finale.


Memorex – Learn Design


Memorex – Can’t Remember

New Canadiana :: NONI WO – U S B E P

Weird_Canada-NONI_WO-USBEP

Reminiscent of your favourite ice cream in a heat wave or the morning after the acid-orgasm infused beach party, NONI WO’s U S B E P encourages us to believe in our senses. The Montreal based four-piece guide us through a sensual myriad of soft-swelling harmonies across a landscape of synthesized-rhythmic bliss and thick bass grooves. “Specter” is a spectacle of shiny, sultry guitars gliding us through soft pink clouds of glistening synths. A daydream cross-wires into reality.

U S B E P de NONI WO’s – en évoquant ta crème glacée préférée lors d’une vague de chaleur ou encore le lendemain d’un beach party imbibé d’acide/orgasmes – nous invite à faire confiance à nos sens. Le quatuor montréalais nous guide dans une myriade sensuelle d’harmonies gonflant doucement dans la béatitude d’un paysage de rythmes synthétiques et de basse épaisse. « Specter » est un spectacle de guitares brillantes et voluptueuses qui nous entrainent à travers les nuages roses duveteux des synthétiseurs chatoyants. Un rêve éveillé devenu réalité.


NONI WO – Specter


NONI WO – Cheap Suit