Tag: synth

New Canadiana :: Shhh – Be Quite

Weird_Canada-Shhh-Be_Quite.jpg

Standing alone in a crowd, you close your eyes and search for a softer space. You find a bed, but is it yours? It is kind and strange, like an outgrown friendship or a childhood toy. Is it possible to feel this tired and still be alive? Cotton blankets scratch your skin, but you forgive them. Accept them. Their worn peaks and folds lay illuminated by flickering incandescent lights tacked against a velvet wall. A restless feeling floats in amongst the buzzing glow. It’s time to leave. Back in the crowd, you are alone, but at peace.

Debout seul(e) dans la foule, tu fermes les yeux en recherche d’un espace doux. Tu trouves un lit, mais est-il le tien? Il est gentil et étrange, comme une amitié passée ou un jeux d’enfance. Est-il possible d’être aussi fatigué et encore vivant? Couvertures en coton gratte ta peau, mais tu les pardonnes. Accepte-le. Leurs sommets et plis érodés pose illuminé par le vacillation des lumières incandescentes punaise sur un mur en velours. Une sensation sans cesse flotte parmi un lueur bourdonnant. C’est temps de partir. Retournant dans la foule, tu es seul(e), mais en paix.

Shhh – Bed

Shhh – The Instant Ramen-Eating Champion Of Your Heart

New Canadiana :: Bone Marrow – A Spiritual Blur / Someone New EP

Weird_Canada-Bone_Marrow_-_A_Spiritual_Blur_-_Someone_New_EP.png

You sent yourself a text message last night: “Seeking aural healing. Receiving heaven. Swallowed whole.” You must have interfaced with an angel last night. 1080p eyes probe the velvet dark. The room shifted overnight, or maybe just when you got home; piles of clothes heaped on keyboards, jeans weighing down oscillator keys, an organ flipped over and screaming. The phone screen glows, a cheap jellyfish sending tentacles into contact lists. Your long nails catch on the fibres of the blanket, pulling out synthetic fabric in squiggly fibres. It reminds you of shredding dandelions at the lake, feet swinging like Red Rover, slipping on wet wood, splinters gathering in palms, your peach body disappearing into indigo depths.

Tu t’es envoyé un message texte hier : « Recherche guérison auditive. Reçois le paradis : engloutissement total. » Tu as dû communiquer avec un ange hier soir. Des yeux en 1080p qui sondent le velours de l’obscurité. La pièce a changé cette nuit, ou peut-être juste quand tu as ouvert la porte de la maison. Des piles de vêtements jonchant des claviers, des jeans appuyant sur les touches d’un oscillateur, un orgue renversé qui se lamente. L’écran du cellulaire brille – une méduse en toc étirant ses tentacules à travers la liste de contacts. Tes longs ongles s’accrochent dans une couverture, tordant ses fibres synthétiques. Ça te rappelle les pissenlits s’effilochant au lac. Tes pieds se balançant comme pour Red Rover, qui glissent sur du bois mouillé; les échardes qui s’accumulent dans tes paumes. Ton corps de pêche qui disparaît dans les profondeurs indigo.

Bone Marrow – Lost, pt.II

Bone Marrow – A Kiss Goodbye

New Canadiana :: Dancing in my Dreams – Demo

Weird_Canada-Dancing_in_my_Dreams-demo.jpg

This is the crossroads where your sleek and shiny dreams are synthesized into sinister, hellish nightmares. Swaths of ghastly turbulence envelop you as you fall deeper into depressing hopelessness. Eyes shut, body pulsating with every beat, sending tremors to your outmost extremities. Sharp, angular melodies abruptly fling your body, performing a cult-like ritual dance. This is music that enters through the ears, and infests the rest of you.

Ceci est la croisée des chemins où tes rêves onctueux et reluisants sont synthétisés en atroces cauchemars sinistres. Des bandes d’horribles turbulences t’enveloppent pendant que tu tombes plus profondément dans un triste désespoir. Les yeux fermés, le corps palpitant à chaque battement, envoyant des trépidations à tes extrémités les plus lointaines. Des mélodies tranchantes et angulaires balancent ton corps, effectuant une danse rituelle de culte. C’est une musique qui entre par les oreilles et infeste le reste de ta personne.

Dancing in my Dreams – Neverland

Dancing in my Dreams – Rest

New Canadiana :: Ziibiwan – Mayagi Mashkawizii

Weird_Canada-Ziibiwan-Mayagi_Mashkawizii

Motion maker Ziibiwan crafts a private nostalgia that is deeply independent of genre, unmarried to any single narrative. Mayagi Mashkawizii walks you to the edge, where you can decide whether to clear your mind or consider the sum of everything you’ve ever done. Soothing melodies collaborate with glitchy beats in an elongated praise of momentum. Motion. Mayagi Mashkawizii is an audible testimony to the theory that humankind’s prime mover must have had a sound.

Créateur de mouvement, Ziibiwan élabore une nostalgie privée qui est profondément indépendante de genre, non mariée à aucune unique structure narrative. Mayagi Mashkawizii nous mène jusqu’au bord, où l’on peut choisir de se dégager l’esprit ou de considérer la somme de tout ce que nous avions vécu jusqu’ici. Des mélodies apaisantes collaborent avec des rythmes distorsionnés en une louange prolongée de momentum. Mouvement. Mayagi Mashkawizii est un témoignage audible à la théorie qui constate que le principal moteur de l’humanité doit avoir eût un son.

Ziibiwan – Two Spirited

Ziibiwan – Wanishindis (feat. Jeremy Dutcher)

New Canadiana :: Dernier Sex – 3-Song EP

Weird_Canada-Dernier_Sex-3_Song_EP

Your blood thickens and the pavement feels warm on your bare feet. Humid air churns around your body creating eddies of fizzing ecstasy as your heartbeat slows to a near standstill.

This is where dreams become nightmares and nightmares become dreams. Here you are lifted above all pain and fears that ooze from dark corners like water seeping under bathroom doors.

At dawn you awake drenched in sweat and blood. You’re unsure if it’s your own.

Ton sang s’épaissit et la chaleur du pavé caresse tes pieds nus. L’air humide tourbillonne autour de ton corps générant un tourbillon, un vortex euphorique pétillant provoquant un ralentissement raide du rythme cardiaque.

Il s’agit d’un domaine où les rêves se transforment en cauchemars et les cauchemars en rêves. Ici, cesse la douleur et les craintes qui suintent de tous les coins sombres comme de l’eau qui s’infiltre sous les portes de salles de bains.

Vous vous réveillez à l’aube ensanglanté et en sueur, incertain de votre sort.

Dernier Sex – White Ice

Dernier Sex – Neverless

New Canadiana :: Modo Koagon – Ebb

Weird_Canada-Modo_Koagon-Ebb

The field recordist curls up after a long life and goes to sleep. The moment – the fall – the rise – the bridge – the break – eternally suspended in the midst of infinite sound.

A toy xylophone, screaming shoreline wind, liquid sliding on skin, dead radio whirling the drain, while stirring the spoon chinks the glass, razors buzz, the jazz cd skips, the car and the sound the land makes as you pass through it, insects in trees, blades on ice, the gutters melting, tapping typewriter, the beep of the life support machine, the clock on the wall.

You discover the moment of death – that split second before the jump, forever.

Le preneur de son se pelotonne après une longue vie et s’endort. L’instant – la chute – l’ascension – la transition – la rupture – l’homme est éternellement suspendu au milieu d’un son infini.

Un xylophone jouet, le hurlement du vent en provenance du rivage, le glissement d’un liquide sur la peau, une radio à plat s’écoule en tourbillons par la bonde, la cuillère fait tinter le verre lorsqu’on la remue, des rasoirs qui bourdonnent, le CD de jazz saute, l’auto et le son que la terre produit alors que vous passez dessus, les insectes dans les arbres, des lames de patin sur la glace, des gouttières fondent, les bruits de frappe d’une machine à écrire, les bips de l’appareil veillant au maintien des fonctions vitales, l’horloge accrochée au mur.

Vous découvrez l’instant de la mort – cette fraction de seconde avant le grand saut, à jamais.

Modo Koagon – Ebb (For Wilhelm and Ellen)

Modo Koagon – He Took Up Gardening When His Wife Passed

New Canadiana :: Fulldeck Subhuman – Distraction Motif

Weird_Canada-Fulldeck_Subhuman-Distraction_Motif.jpg

A fragment of sound has been looping in your head for days, you can’t remember where from. It has mutated into an unsettling mantra.

Someone has extracted this sound from your skull and transcribed it into midi notation. The result combines with a scratched CDR of music for corporate motivational powerpoint presentations. It plays in an abandoned building and is currently livestreaming on the deep web.

Slices of glass with high-resolution artefacts hurtle towards an accelerando event horizon before succumbing to entropy. Chaos overlaps until it becomes meditative. Your senses adjust. Calm.

Un morceau de son joue en boucle dans ta tête depuis plusieurs jours, tu ne peux pas te rappeler d’où ça vient. Ça s’est transformé en mantra perturbant.

Quelqu’un a extrait ce son de ton crâne et l’a transcrit en notation midi. Le résultat se combine à un CD-R de musique égratigné pour faire des présentations Powerpoint corporatives centrées sur la motivation de soi. Il joue dans un bâtiment abandonné et est actuellement retransmis en direct sur le web caché.

Des tranches de verre accompagnées d’artéfacts en haute résolution foncent à toute allure vers un gouffre en accéléré avant de succomber à l’entropie. Le chaos se chevauche jusqu’à en devenir méditatif. Tes sens s’ajustent. Calme.

Fulldeck Subhuman – Mimi

Fulldeck Subhuman – Distraction Motif (Excerpt)

New Canadiana :: Healing Waters – Water

Weird_Canada-Healing_Waters-Water

Curves of black and blue fluid create a divine ripple effect. Sun sparkles. The water is warm. Our minds bloat and float away like abandoned canoes, left to drift. Passengers’ punctured souls litter the water’s floor. As the heaviness behind our eyes turns our gaze downward, staring into the water, we wonder whether our thoughts will drown. Be gone forever.

Des courbes de fluides noirs et bleus créent un effet d’ondulation divin. Le soleil brille. L’eau est chaude.. Nos esprits se gonflent et partent à la dérive comme des canots abandonnés à la merci du courant. Les âmes perforées des passagers jonchent le plancher des eaux. Alors que nos paupières lourdes nous font baisser les yeux et fixer les profondeurs de l’eau, nous nous demandons si nos pensées couleront. Disparaître à jamais.

Healing Waters – Sailings

Healing Waters – Lord Strike Me Down

New Canadiana :: Bruised Knees – CASTINGS

Weird_Canada_-_Bruised_Knees_-_CASTINGS.jpg

Magnetic metal bearings suspended in a translucent, lilac gel. Bass vibrations shuffle their symmetry, rumbling drums make them shake. A vast, cold room with no light. Heaving flashes slash the dark, and purple purse-lipped faces appear, diamond eyed and austere. Warbling synthetic tones echo to penetrate like alarms. Anxiety and urgency are the singular senses, limbs lashed to a metal slab. The ceiling shrinks closer, the music becomes louder. The floor rises, shouts are drowned. Room a slim rectangle, filling with water. Walls become porous with light and hydrangeas curl out to blossom in the pitch.

Des billes de métal magnétiques, comme suspendues dans un gel lilas translucide. Les vibrations d’une basse les déplacent symétriquement; le grondement d’une batterie les fait frémir. Une pièce vaste et froide, sans lumière. Des éclairs nauséeux déchirent l’obscurité, révélant des visages cramoisis austères, les lèvres pincées et les yeux en diamant. L’écho de notes synthétiques chante comme une alarme. Le sentiment singulier d’une urgence anxieuse, les membres fixés à une table métallique. L’espace semble rapetisser à mesure que le son de la musique augmente. Le plancher se soulève, noyant les cris. La pièce n’est plus qu’un mince rectangle se remplissant d’eau. La lumière passe par les pores des murs, où des hortensias se mettent à fleurir.

Bruised Knees – Lichzeitpegel

Bruised Knees – Rameira

New Canadiana :: Hush Pup – Waterwings

Weird_Canada-Hush_Pup-Waterwings

Fingers glide over turquoise synths, drifting across keys like a swimmer floating; movement and paths directed by currents unseen. Anxiety unwraps its tentacles, imparting shallow indents cleansed by healing waters. Synth droplets find their home in a crystalline puddle. The kick drum releases a shimmering splash of chiptunes.

Ethereal vocal tones reverberate eagerly, bouncing off hallowed walls with warmth and character.

Light reflections triangulate like shifting wrinkles, seeking negative space.

A bass beckons beneath the surface with a crooked finger. It plucks golden notes and drops them; they swirl and undulate, hitting the floor. No wishes will be granted today.

Les doigts voguent sur les synthés turquoise et naviguent les touches comme un nageur à la dérive; dont les mouvements et le chemin sont tracés par un courant invisible. L’anxiété tentaculaire se dévrille et créent des remous purifiés par l’eau de guérison. Les gouttelettes synthétisées retournent au bercail au creux d’une flaque d’eau cristalline. La caisse propulse une gerbe de chiptunes scintillantes.

Fébriles, les voix éthérées retentissent et ricochent sur les murs vénérables, empreintes de chaleur et pleines de verve.

Les réflexions lumineuses se triangulent comme des sillons mouvants en quête d’espace négatif.

D’un doigt crochu, une contrebasse vous invite sous la surface. Elle pince les notes et les laisse tomber, celles-ci virevoltent et percutent le sol. Aucun souhait ne sera exaucé aujourd’hui.

Hush Pup – Thailand

Hush Pup – Magic Hour