Tag: shawna naklicki

New Canadiana :: P R O P E R T Y – P R O P E R T Y

Weird_Canada-Property-Property

PROPERTY nods to a hot, messy sinkhole of sliding debris in their self-titled release, moving with the wreckage without waving goodbye. It’s all over for you – yuppies can’t live forever. You’re swimming underwater in a sea of soft breezes – don’t let the foolish pleasures drag you down… or let them. The Black Hole isn’t so bad. Sway and stomp, slide and rewind – self-medicate properly with a full dose of PROPERTY.

Le morceau éponyme de PROPERTY fait un clin d’oeil à une doline chaude et encombrée de débris coulissant, qui balance au rythme de l’épave sans dire au revoir. C’est fini pour toi — les yuppies ne peuvent pas vivre éternellement. Tu nages sous l’eau dans une mer de brises légères – ne laisse pas les plaisirs bêtes te rabaisser… ou laisse-les. Le Trou Noir n’est pas si mal que ça. Balance-toi et sautille, glisse et rembobine-le — une dose complète de PROPERTY, c’est le meilleur type d’automédication.

P R O P E R T Y – Optimism/Go Back

P R O P E R T Y – Hail the Rule of Philosopher Kings

New Canadiana :: Bicyclops – Bicyclops

Weird_Canada-Bicyclops-Bicyclops

Phil Johnston as Bicyclops brings his three nu-wop EPs together with an unreleased track, artwork contributed by Kate Taylor. “Manatee 6” will submerge you in the sea, and stop time. Glimmers of sunshine will float through the surface. You will move your limbs towards the prismatic light. The warmth will envelop you. Follow the cyclical polyrhythms and VCR -created melodies backwards in time. Give him a chance, and he’ll walk you through.

Phil Johnston, derrière Bicyclops, rassemble trois EP nu-wop et une nouvelle piste sous une couverture signée Kate Taylor. « Manatee 6 » vous immergera dans l’océan et interrompra le temps. Les rayons du soleil ondoieront sous la surface. Vous agiterez vos membres en direction d’un prisme de lumière. Puis, vous serez enveloppé de chaleur. Suivez la polyphonie cyclique et le VCR, mélodies créées à rebours dans le temps. Accordez-lui une chance, il guidera la traversée.

Bicyclops – Manatee 6

Bicyclops – Rook

New Canadiana :: Elrichman – Young, Healthy, and Wonderful

Weird_Canada-Elrichman_-_Young,_Healthy,_and_Wonderful

Known for his part in fearless fun-havers Gay, Paul Erlichman shifts to his inner crooner, beach bum and romantic with this side project. While maintaining his signature guitar twang, he switches group vocals for a spotlight on one, driving drums for simple strings. That’s not to say he’s taking life too seriously. It just means he’ll be spending lots of time in the cool shade of a palm singing psychedelic love songs.

Connu en tant que membre du groupe d’audacieux joyeux lurons Gay, Paul Erlichman profite de ce projet solo pour laisser sortir son crooner intérieur; un beach bum romantique. Il conserve sa façon très personnelle de jouer de la guitare, mais remplace les ensembles vocaux par une seule voix et les puissantes percussions par de simples cordes. Mais il ne prend pas la vie trop au sérieux pour autant : il va simplement passer beaucoup de temps à l’ombre fraîche d’un palmier, en fredonnant des chansons d’amour psychédéliques.

Elrichman – Cool Shade of a Palm

Elrichman – But Then I was Only 18

New Canadiana :: Creaks – Daydream

Weird_Canada-Creaks-Daydream

The name Creaks might bring up imagery that gives you the chills, but in the cold of a Canadian winter Creaks is a warmth-inducing oasis of sun-drenched garage-pop melodies. Shield your eyes from the UV rays that percolate through the clouds. The day is hot. The time is mid-afternoon. Lay back on the grass. Drink some cheap beer. Or don’t. Whatever. Have a daydream on us.

Creaks. Le nom peut évoquer des images qui donnent la chair de poule, mais dans le froid de l’hiver canadien, c’est plutôt une oasis réconfortante de mélodies garage-pop baignées de soleil. La journée est chaude. On est en plein après-midi. Protège tes yeux des rayons UV qui passent à travers les nuages. Étends-toi sur l’herbe pour boire une bière de soif. Ou pas. Fais ce que tu veux : on t’offre la rêverie.


Creaks – Daydream


Creaks – Nerveless

How To Start A Music Blog When You’re 15

How To Start A Music Blog When You're 15

You are young. You live in a depressed post-boom retirement town. You have discovered CBC Radio, and find your late nights filled with soft static and international programming. Along with this discovery blooms a whole new world of music – Canadian music – that you’ve never heard before. You want to talk about it. You want everyone to know about it. You want to be a part of it. In an interweb world of infinite opinions, visions and sounds, you decide you have a voice. You start a blog:

1. Research

Research different blogging platforms before you choose one. Try to get an idea of what you want to get out of it, look at what blogs you read/use, and decide that Weebly is not a good blogging platform. In fact, it is not a blogging platform at all. Maybe I’m biased, but WordPress is the best place to start, as it’s both very customizable while remaining user-friendly, working wonderfully for textbased blogs.

For image and video based blogs, Tumblr does the trick. It is quick and easy, but runs the risk of being social network-y, which can appear juvenile and mediocre. Blogger (Blogspot) is outdated in appearance, and customization options are few, but some blogs make it work.

2. Get a good name

Get a good name for your blog, and stick with it. You’re not Apple, but branding is important no matter how big or small the project. Try to stay away from these: Sarah’s Super Duper Music Blog, i lyke muzik, Shovel, etc. Memorable names are distinct, brief, and appropriate. (Do not in any circumstance name your Canadian music blog Candmu… been there, done that. It was a dark time.)

3. Avoid gushing

When you start writing (especially when it comes to album reviews), avoid gushing. It’s easy to get carried away with complimentary words. Great reviews will capture the sound of a record with just their words, like this one, leaving you with the impression that you’ve already listened to the album. Looking at the review a few hours later can be helpful in seeing if you’re over-praising.

4. Proofread!

This rule applies to anyone who writes anything ever. Seriously. It doesn’t take all that long and will save you a few face-palms that usually arrive sometime after you prematurely press the publish button.

5. Make friends

Do not be afraid to reach out. Lucky you, you can hide behind a computer screen and use your big vocabulary to make people believe you can’t still eat off the kid’s menu. Reach out – send emails to your favourite record labels and blogs, tell them you’re interested in what they’re doing. Having connections is key to running a music blog.

6. Decide how to present yourself

This means you have to decide whether you’re going to let people know how old you are. It’s never good to lie about it, but people may not take you as seriously if they know your age. Some good adjectives to use instead of your age are: inexperienced, new, humble, spring chicken, wet behind the ears, etc.

7. Don’t tell anyone

Don’t tell anyone about your blog. Your parents will tell their friends and you’ll never be allowed to cuss while ranting and raving about how disappointing the Polaris Prize Shortlist is. Your friends will probably be relatively unimpressed and will not even know what the Polaris Prize is.

8. Tell EVERYONE

Tell EVERYONE about your blog. Having more readers and people who want to know about what you’re doing will feel great. Get the word out on social media, Twitter being especially handy. It allows you not only to connect with people in the industry, but also to share things when your time is limited.

9. Have patience

Yes, we are aware that you can’t attend 19+ shows. When you get media invites to cool gigs in cities far away from your small Northern Ontario town, hang your acne-ridden head in sadness and wait it out.

10. Write. Write a lot.

Consistency is imperative. Getting discouraged is almost a guarantee, because gratification is not always instant. Nothing remedies it like getting a thank you email from that band whose debut record you decided to review or getting a promo download to that album you were going to buy.

11. Find your niche.

This advice may be overused, but establishing a unique voice is very important and creates a deeper connection with your readers. It is what makes people come back – it’s what brought you here.

12. Do not make your hits more important than your content.

Do not, in any circumstance, make your hits more important than your content. Integrity, child! If you find yourself turning into modern day Rolling Stone, you may want to re-evaluate and remember why you’re doing this in the first place.

Mistakes will be made. Tears may or may not be shed in hours that may or may not be late. But the rewards are well worth it and with these tips and some old fashioned elbow-grease, you are on your way to becoming a valuable part of a welcoming community that shares your values.

 

Shawna Naklicki is a young grasshopper who learned (almost) everything she knows about blogging through mistakes. She’s been writing with zeal at Sound Vat since age 15. Her proudest moment was finally getting business cards.

Vous êtes jeune. Vous vivez dans une ville de retraités déprimante à la gloire passée. Vous avez découvert CBC radio et vos nuits se ponctuent de programmes statiques doux et internationaux. En même temps que cette découverte éclot un tout nouveau monde de musique – de musique canadienne – dont vous n’aviez jamais entendu parlé auparavant. Vous voulez en parler. Vous voulez que tout le monde soit au courant. Vous voulez en faire partie. Dans un monde interconnecté infini d’opinions, de visions et de sons, vous décidez que vous avez votre mot à dire.

Vous commencez un blog :

1. Renseignez vous sur

Renseignez vous sur les différentes plateformes de blogue avant d’en choisir une. Essayez d’avoir une idée de ce que vous voulez en faire, regardez ce que les blogues que vous lisez utilisent et décidez que Weebly n’est pas une bonne plateforme de blogue. En fait ce n’est même pas une plateforme de blogue. Peut-être que je suis biaisé, mais WordPress est le meilleur endroit pour commencer, c’est à la fois très personnalisable tout en restant facile à manier et fonctionne très bien pour les blogues à base de texte.

Pour les blogues d’images et de vidéos, Tumblr fait l’affaire. C’est rapide et facile, mais ça prend le risque d’être réseau socialisant, ce qui peut apparaître juvénile et médiocre. Blogger (Blogspot) est dépassé niveau apparence, et les options de personalisations sont peu nombreuses, mais certains blogues s’en sortent bien.

2. Trouvez un bon nom pour votre blogue

Trouvez un bon nom pour votre blogue, et tenez-y vous. Vous n’êtes pas Apple, mais l’effet de marque est important quelque soit la taille du projet. Essayez de vous tenir à l’écart de ceux-ci : Le Blogue de Musique Super Génial de Sarah, i lyke muzik, Shovel, etc. Les noms mémorables sont distincts, bref et appropriés. (N’appelez en aucun cas votre blogue sur la musique canadienne Candmu …. je suis passé par là. C’était une sombre époque.)

3. Quand vous commencez à écrire évitez les gros épanchements.

Quand vous commencez à écrire, (surtout quand vous en venez aux critiques d’albums), évitez les gros épanchements. Il est facile de se laisser emporter en compliments. Les meilleurs critiques capturent le son d’un enregistrement avec leurs simples mots, comme celle-ci, et vous laisse avec l’impression d’avoir déjà écouté cet album. Relire la critique quelques heures plus tard peut aider à voir si vous en faîtes trop.

4. Relisez-vous!

Relisez-vous! Cette règle s’applique à toute personne qui écrit quoique ce soit, mais sérieusement. Ça ne prend pas tant de temps et ça vous évitera quelques mains au front qui se produisent habituellement après avoir poussé le bouton de publication prématurément.

5. Faîtes-vous des amis

Faîtes-vous des amis. N’ayez pas peur d’entrer en contact. Vous avez de la chance, vous pouvez vous cacher derrière l’écran de votre ordinateur et utiliser votre grand vocabulaire pour faire croire aux gens que vous ne pouvez pas encore manger plus qu’un menu enfant. Entrez en contact – envoyez des mails à vos étiquettes et blogues préférés, dîtes leur que ce qu’ils font vous intéresse. Avoir des connections est la clé dans la tenue d’un blogue.

6. Décidez comment vous vous présentez

Décidez comment vous vous présentez. Cela veut dire que vous devez décider si vous allez laisser les gens savoir quel âge vous avez. Ce n’est jamais bon de mentir sur son âge, mais certains ne vous prendront jamais sérieusement si ils le connaissent. Quelques bons adjectifs que vous pouvez utiliser pour éviter de donner votre âge : inexpérimenté, nouveau, poussin, jeunot-e, etc.

7. N’en parlez à personne

N’en parlez à personne. Vos parents en parleront à leurs amis et vous ne pourrez plus dire de gros mots lorsque vous pesterez et râlerez sur la décevante liste de nominés du Polaris Prize. Vos amis seront probablement relativement peu impressionnés et ne sauront peut-être même pas ce qu’est le Polaris Prize.

8. Dîtes le à TOUT LE MONDE

Dîtes le à TOUT LE MONDE. Avoir plus de lecteurs et de gens qui veulent en savoir plus sur ce que vous faîtes fera plaisir. Répandez la nouvelle sur les média sociaux, Twitter est très pratique pour cela. Cela vous permet de connecter avec des gens de l’industrie, mais aussi de partager des choses quand votre temps est compté.

9. Ayez de la patience

Ayez de la patience. Oui, soyez conscient que vous ne pouvez pas aller aux concerts + de 19 ans. Quand vous recevez une invitation pour des gigs sympas dans des villes loin de votre petite ville de l’Ontario du Nord, contenez en tristesse votre tête couverte d’acné et attendez que ça passe.

10. Ecrivez. Ecrivez beaucoup

Ecrivez. Ecrivez beaucoup. Être constant-e est impératif. Être découragé-e est quasiment une garantie, car la gratification n’est pas toujours immédiate. Rien n’y remède aussi bien que de recevoir un mail de remerciement de ce groupe dont vous aviez décidé de chroniquer le premier album ou de recevoir un téléchargement promotionnel pour cet album que vous alliez acheter.

11. Trouver votre niche

Trouver votre niche. Ce conseil est peut-être trop rabaché, mais établir une voix unique est très important et crée une connexion plus forte avec vos lecteurs. C’est ce qui fait que les gens vont vouloir revenir – c’est ce qui vous y a amené.

12. Ne rendez, sous aucunes circonstances, votre nombre de vues plus important que votre contenu

Ne rendez, sous aucunes circonstances, votre nombre de vues plus important que votre contenu. De l’intégrité mon enfant ! Si vous vous retrouvez à devenir un Rolling Stone des temps modernes, vous allez peut-être vouloir ré-évaluer ce que vous faîtes et vous souvenir du pourquoi vous le faisiez au début.

Des erreurs seront commises. Des larmes seront ou ne seront pas versées à des heures qui seront ou ne seront pas tardives. Mais les récompenses le valent bien et avec ces indications et de la bonne vieille huile de coude, vous êtes sur le chemin pour devenir une partie intégrante de la communauté accueillante qui partage vos valeurs.

 

Shawna Naklicki est une jeune scarabée qui a appris (à peu près) tout ce qu’elle sait sur la tenue de blogue à travers des erreurs. Elle écrit avec zèle sur Sound Vat depuis ses 15 ans. Son plus grand moment de gloire a été de finalement recevoir des cartes de visites.

New Canadiana :: Sing Leaf – Watery Moon

Sing Leaf - Watery Moon

Submerged in a wave pool of sound, Sing Leaf shines through with a multitude of colours. Throughout the ten songs of his latest release, Watery Moon, Dave Como lets melancholia and longing percolate through both sound and lyrics in a landscape that includes expertly woven synth textures, ethereal echoing choir vocals and Paul Simon-esque influences. Sing Leaf can be a man and his guitar as in “Staying Alive”, while in “I’ve Got your Number” the cryptic sounds invoke imagery of a late night stalking and the struggle between hunter and prey. Whether singing about High John the Conqueror or relating to a grounded bird, Como does it with a sincerity that’s both uplifting and haunting.

Submergé dans une piscine à vagues de son, Sing Leaf nous éblouit de mille couleurs. Dans les dix chansons de son dernier album Watery Moon, Dave Como laisse mélancolie et langueur percoler dans la musique et les paroles d’un décor où siéent des textures de synthé fignolées à point, un chœur de voix éthérées et l’influence d’un Paul Simon. Sing Leaf peut être un homme et sa guitare comme dans « Staying Alive », alors que dans « I’ve Got your Number » les sons énigmatiques évoquent une traque nocturne, la lutte entre le chasseur et sa proie. Qu’il chante sur High John ou se représente comme un oiseau pris au sol, Como le fait en toute sincérité, ce qui est à la fois édifiant et troublant.

Sing Leaf – High John

Sing Leaf – I Got Your Number

New Canadiana :: Keep Sheila On Acid – Erotic Theology

Weird_Canada-Keep_Sheils_on_Acid-Erotic_Theology

Keep Sheila On Acid remains an apt moniker for what this group does best: unintelligible noises sufficient for ear enjoyment. Where their previous release sounded futuristic, Erotic Theology lends itself to the past of pre-humanity. Frail details are shyly hidden underneath layers of semi-opaque ringing, piercing and blowing sonances, exploring a smoky, melody-free atmosphere that’s equally frightening and electrifying. These nine songs are apparition-inducing on all levels, with the tribal beats of “Prophets Silence Is Deafening” and the gun fire of “Facsimiles of the Earth’s Core” dimly illuminating the path to a place of mystery.

Keep Sheila On Acid est un nom qui s’apparente bien à ce que le groupe fait de mieux : des bruits inintelligibles convenables au plaisir de l’oreille. Tandis que leur enregistrement précédent avait un air futuriste, Erotic Theology se prête plutôt au passé de la “préhumanité”. De frêles détails sont cachés timidement sous des couches de tintements semi-opaques, de sons perçants et retentissants, explorant une atmosphère enfumée et sans mélodie autant épeurante qu’ électrifiante. Ces neuf chansons entraînent des apparitions à tous les niveaux avec les rythmes tribals de “Prophets Silence Is Deafening” et le coup de feu de “Facsimiles of the Earth’s Core” éclairant faiblement le chemin vers un endroit mystérieux.

Keep Sheila on Acid – Motionless Delicate Murmur

Keep Sheila on Acid – Prophets Silence is Deafening

New Canadiana :: Nick Everett & Everybody – Elsethings EP

Nick Everett & Everybody - Elsethings EP

If this EP was a surface, it would be a huge mosaic, each inch thoroughly planned and made with the perfect shapes and colours. With a new backing band allowing for the breathtaking complexity that the music brings, Everett retains his folky nature but treads new terrain with distortion and white noise. Highlight “Hold On” swims powerfully between moments of brilliance, quiet and loud. Angelic voice plus organic, swelling arrangements always equals mind-blowing.

Si ce EP était une surface, il formerait une immense mosaïque dont chaque centimètre serait pensé minutieusement et dont les formes et les couleurs seraient parfaites. Everett garde sa nature folk grâce à de nouveaux musiciens qui tiennent compte de la complexité stupéfiante qu’apporte la musique, mais emprunte un nouveau chemin à l’aide de distorsion et de bruits blancs. La remarquable pièce « Hold On » glisse avec force entre des moments d’éclat, des moments doux et d’autres plus forts. Une voix angélique et de superbes arrangements organiques produisent toujours un effet époustouflant.

Nick Everett & Everybody – I Try

Nick Everett & Everybody – Hold On

New Canadiana :: Keep Sheila On Acid – You Will Be the Same Tomorrow As You Were Yesterday

Keep Sheila On Acid - You Will Be the Same Tomorrow As You Were Yesterday

The mysterious persona of Keep Sheila On Acid emerges with an enigmatic statement of electronica and unidentified noise. Layers of sounds combine to create extraterrestrial instrumental chaos that’s both confusing and oddly pleasing. From the stately feel of “We No Longer Follow the Sun” to the 10 minutes of quiet drone that “Sleep Abstract” offers, this is one for the aliens. It feels good to get out of this world.

Keep Sheila On Acid possède une particularité qui tient du mystère, émergeant à travers une déclaration impénétrable à la musique électronique et à travers un son différencié. Les diverses gammes sonores se combinent pour produire (un chaos de musique instrumentale venu de l’au-delà à la fois déroutant et (bizarrement agréable). De la sensation majestueuse que produit la mélodie «We No Longer Follow the Sun» aux 10 minutes qu’offre la mélodie douce «Sleep Abstract», les amateurs seront ravis. Quel bonheur de s’évader dans l’au-delà.

Keep Sheila On Acid – We No Longer Follow The Sun

Keep Sheila On Acid – Ölçülü