Tag: punk

New Canadiana :: Zakary Slax – Harvest From The Mindfields Of Wild Boredom

Weird_Canada-Zakary_Slax-Harvest_From_The_Mindfields_Of_Wild_Boredom_

Old but fresh trax from Zak Slax, a dirge for the stained wasteland of pristine and polished punk, with echoes of vintage junk and modern gunk that ooze into the cells of our frazzled senses. Go for broke and don’t read the comments. It’s nice and cool down in the sludge. When you feel the heat, slip on the shades and enter the void. The wavy mirage will suck you in. It’s gonna be a rager.

Des pistes sonores de Zak Slax, nouvelles et familières. Un chant funèbre en l’honneur du terrain vague taché de punk pur et poli, accompagné par des échos de bric-à-brac vintage et de saletés modernes qui suintent dans les cellules de nos sens usés à la corde. Risque le tout pour le tout et ne lis pas les commentaires. C’est bon et cool de se vautrer dans le sludge boueux. Lorsque tu sens que la chaleur monte, enfile tes lunettes de soleil et pénètre dans le vide. Le mirage ondulé va t’aspirer. Ça va être un méchant party.

Zakary Slax – No Money

Zakary Slax – Rock N Roll Granola

New Canadiana :: Casper Skulls – King of Gold

Weird_Canada-CasperSkulls-KingOfGold

His majesty the King of Gold has ordered you to lend your ears to Casper Skulls. The title track keeps the pace of a slow and steady march before moving into a set of narrative lyrics with a familiar political unease . This is matched with guitar/bass tones and drum stylings that have a royal buzz about them. The vocals slice through the distortion, they sincerely want to be heard, especially in the playful call-and-response chorus in “King Of Gold.” Casper Skulls taps into the swelling feeling in your head after a good cry.

Sa Majesté le King of Gold vous a ordonné de prêter l’oreille à Casper Skulls. La pièce du même titre débute avec un rythme lent et régulier avant d’entamer une narration aux accents familiers de malaise politique. Les tonalités des percussions qui accompagnent donnent un air royal à la pièce. La voix se fend à travers la distorsion, elle veut réellement se faire entendre, particulièrement quand elle joue à répondre à la guitare dans le refrain de King of Gold. Casper Skulls touche à ce sentiment d’avoir la tête pleine d’ouate lorsqu’on a pleuré un bon coup.

Casper Skulls – King of Gold

Casper Skulls – Because I’m Down

New Canadiana :: i hate sex – Circle Thinking

Weird_Canada-ihatesex

Edmonton’s i hate sex are a whirlwind of emotion, raw and unfiltered. Life can be overwhelming, draining, and sad, but there’s always comfort in the relationships – reminding yourself that they happened at all gives you solace, despite the cliches. The contrasting melancholic guitar riffs lay underneath the exasperated razor-edged vocals, and what’s left is brutally honest and executed to perfection. Feeling totally overwhelmed by everything around, you need to scream for help even if you don’t know what to say.

Le quatuor d’Edmonton i hate sex est un tourbillon d’émotions, crues et non filtrées. La vie peut être accablante, épuisante et triste, mais il y aura toujours moyen de se consoler à travers les relations qu’on a tissées. Le fait de te rappeler que ces dernières ont eu lieu te réconforte, malgré les clichés. Les riffs de guitare mélancoliques et contrastants reposent sous une voix exaspérée aussi tranchante qu’une lame de rasoir. Ce qui reste est brutalement honnête et exécuté à la perfection. Te sentant totalement dépassé par tout ce qui est aux alentours, tu as besoin de crier au secours même si tu ne sais pas quoi dire.

i hate sex – January 24

i hate sex – San Fransisco

New Canadiana :: Woolworm – Mikveh

Weird_Canada-Woolworm-Mikveh

Start off by throwing all your instruments on the floor and kicking them around for a while. Get into a song but then change your mind quickly and abandon it. Repeat that four times. Finally, play a full song in earnest. Scream your lungs out. Break the guitar’s heart.

Done.

Lancez d’abord tous vos instruments de musique au sol et flanquez-leur des coups de pied çà et là pendant un moment. Entamez une chanson, mais changez vite d’idée pour ensuite laisser tombée la suivante. Répétez l’opération quatre fois. Finalement, jouez une chanson au complet tout de hâte. Criez à vous époumoner. Brisez la guitare en son coeur.

Terminé.

Woolworm – Mikveh

Woolworm – Creeping Oppression

New Canadiana :: Walter TV – Blessed

Weird_Canada-Walter_TV-Blessed

Blessed seems to be the work of a kaleidoscopic collective of swamp–punks crafting deranged melodies and raucous riffs for psychotic garage pop anthems — yelping & screaming, in warmly warbling stereo, shades of Machiavellian chorus — serving out deluxe dishes of sizzling psychedelic surf. And what a fine work it is! I find myself reveling in a rippling rainbow of resonance: drums thumping, guitars chiming, and distended vocals oscillating in my sensory periphery, as my brain locks into Walter TV’s otherworldly slacker groove, propelled into the ionosphere by “Tall Mountains,” where I rest with the soft Aurora Borealis.

Blessed s’apparente au travail d’un collectif kaléidoscopique de voyous marécageux qui réalisent des hymnes de pop garage psychotiques avec une mélodie dérangée et des riffs rauques déchaînés (glapissements et cris dans une chaîne stéréo chaleureuse et babillarde, nuances de chœurs Machiavélique) et qui servent de délicats mets d’ondulations psychédéliques et grésillantes. Mais quel beau boulot! Je me retrouve en pleine félicité dans un arc-en-ciel ondoyant de résonance : le battement des tambours, le tintement des guitares et les chants distendus oscillent dans ma périphérie sensorielle tandis que mon cerveau entre dans le groove oisif surnaturel de Walter TV, propulsé par « Tall Mountains » dans l’ionosphère, où je m’étends auprès de la douce Aurore Boréale.

Walter TV – Tall Mountains

Walter TV – Candles

New Canadiana :: Towanda – Black Sheep EP

Weird_Canada-Towanda-Black_Sheep

Evoking rich gouache painted by the best preschoolers in the class, Black Sheep is lively, rich, energetic and almost naïve in its simplicity. This album gives us a powerful brushstroke of vocals that resonates through textured distortions, creating impressive feline rhythms. Without a doubt, there is a ton of creative genius behind and inside the haze of Towanda.

Rappelant une gouache épaisse, peinte par le plus talentueux des enfants de la garderie, Black Sheep est vif, immédiat, énergique et presque naïf par sa simplicité. On obtient, dans la galette, un puissant coup de pinceau vocal étoffé par des distorsions aux textures de carton mouillé et des rythmes fauves redoutables. Un génie créatif indéniable est évident derrière et dans le fuzz!

Towanda – Slacker

Towanda – Little Bees (Black Sounds)

New Canadiana :: Late Spring – Late Spring

Weird_Canada-Late_Spring-ST

When spring arrives late, winter still circling, a sense of longing becomes unbearable. This yearning is caught up in the mire of Late Spring. As the EP progresses, the questions asked and experiences given allow the band to hear the snow melting. A toughness has grown to take on summer’s maturity.

Lorsque le printemps est tardif, et que l’hiver n’en finit plus de finir, l’attente devient insoutenable. Cette aspiration est enlisée dans la fange de Late Spring. Au fur et à mesure de l’avancement de l’EP, les questions posées et les aventures vécues permettent au groupe d’entendre la neige fondre. Une force s’est développée permettant de capturer la maturité estivale.

Late Spring – Kid’s Lick

Late Spring – Pinball bb

New Canadiana :: ISBN – Grimmed Out

Weird_Canada-ISBN-Grimmed_Out

The new 14-song cassette from ISBN is complete with their catchy-balanced-blended sound. Their balance lies in the punchy bass and responsive drums that form the melody, and construct a foundation for the scratchy exploratory twangings of Dave Burns’ guitar which fills in the rest of the sound spectrum. The existential lyrics of Luke Langille are clean and clear. Songs such as “Feel” contain honest, depressive lyrics, but when matched with melody, they create an uplifting, foot-stomping tune that will hurl itself into your memory vaults. Building and maintaining, stopping, and reapplying ensue through their audible expositions, developing a compelling 33 minute release.

La nouvelle cassette de 14 morceaux d’ISBN s’harmonise avec leur musique entrainante et mélangée, mais équilibrée. Cet équilibre se trouve dans la mélodie formée par une basse dynamique et une batterie réactive; les fondements pour le grattage exploratoire de la guitare de Dave Burns, qui remplit le reste du spectre sonore. Les paroles existentielles de Luke Langille sont nettes et précises. Des morceaux comme « Feel » contiennent des paroles honnêtes et déprimantes qui, une fois couplées à la mélodie, garrochent dans la voûte de tes souvenirs une chanson inspirante qui te fera taper du pied. Construction, poursuite, arrêt et reprise naissent de ces expositions sonores, produisant un album captivant de 33 minutes.


ISBN – Friends


ISBN – Feel

New Canadiana :: Other Jesus – Bachelors of Art

Weird_Canada-Other_Jesus

Seven months of untapped keys have led to an epiphany. Any words would be as distorted as the noise laid overtop this post-punk messiah’s debut. Everything is problematic. It’s up to you to believe now, true follower. Don’t push past the noise and don’t try to define. Just experience this Vancouver trio, have some big fun, and rejoice (on your comfy couch)!

Sept mois sans mettre les mains sur les touches ont apporté une révélation. Tout mot serait aussi tordu que le filigrane de bruit sur le premier album de ce messie post-punk. Tout est problématique. Il ne tient qu’à toi d’avoir la foi, fidèle croyant. Ne t’égare pas par-delà le bruit et ne cherche pas de définition. Savoure les mélodies du trio vancouvérois, aie du fun et réjouis-toi (depuis ton sofa confo)!

Other Jesus – Modern Art

Other Jesus – Couch

New Canadiana :: H. de Heutz – Study for Violence and Tape

Weird_Canada-hdeheutz_studyforviolenceandtape

H. de Heutz’ music is a conversation best had in person: eyes unblinking, breathing slow, and as time collapses, cochlea-searing frequencies radiate through rhythmic stabs that yearn to stop your heart, and lay waste to the passive mind. “Tomorrow should be fine” combines unrelenting percussion by other-worldly drummer/vocalist Olivier Fairfield, with caustic high-frequency samples, protest field recordings, and a bass line skipping through intervals darker than India ink. It descends into live audio of bassist/vocalist Nathan Medema discussing public access to protest-related road closures with RCMP officers, before an unforgiving return to the piece’s acerbic closing bars.

La musique de H. de Heutz est une conversation qu’il vaut mieux avoir en personne: les yeux fixes, le souffle tranquille, et tandis que le temps s’écroule, des fréquences à calciner les cochlées se répandent à travers le rythme poignardant qui aspire à faire arrêter votre cœur, et ravagent l’esprit passif. « Tomorrow should be fine » amalgame une percussion implacable par le batteur/vocaliste venu d’un autre monde, Olivier Fairfield, avec des échantillons caustiques à haute fréquence, des enregistrements de champs de manifestation, et une ligne de basse qui sautille à travers les intervalles plus noirs que l’encre de Chine. La piste penche vers une trame audio du bassiste/vocaliste Nathan Medema qui discute avec des agents de la GRC de l’accès publique aux routes fermées à cause des manifs, suivie d’une reprise impitoyable des dernières mesures acerbes.

H. de Heutz – Tomorrow It Should Be Fine