Tag: javier fuentes

New Canadiana :: Kaie Kellough – Creole Continuum

Weird_Canada-Kaie_Kellough-Creole_Continuum.jpg

Fluencies and poetries, where to begin? Should the judges come in? To recognize sound, to recognize speech, the voice might speak. Can we get an opinion on the rules of its dominion? The silence speaks volumes, reciting alphabets in record speed. The sharpest voices keep up, giving up at the point of clear confusion. Slow turns towards debris, now there are traces to hear. Pick up the feel. Memories of treasure are fresh, hiding out in the dust around here. The musicians are ready. Some think they are lost, but the conversation is steady.

La fluidité et la poésie: par où commencer? Est-ce qu’on doit appeler les juges? Afin de reconnaître le son et afin de reconnaître la parole, c’est avisé que la voix s’exprime. Qui peut fournir une opinion des règles de son dominion? Le silence parle fort et énonce l’alphabet dans une vitesse record. Les voix les plus aiguës maintiennent la vitesse et s’abandonnent seulement au moment d’une confusion certaine. La lenteur se tourne vers les décombres. Maintenant, il y a des traces à entendre. Cherchez le sentiment. Les mémoires du trésor sont fraîches, se cachant dans la poussière autour de nous. Les musiciens sont prêts. Certaines croient qu’ils sont perdus, mais la conversation se poursuit.

Kaie Kellough – International Monetary Funk

Kaie Kellough – Esion 1

New Canadiana :: Fire Moss – What the moon tell us

Weird_Canada-Fire_Moss

Not every space launch has the same measure of success. Sometimes there are rogue travellers whose expertise is in navigating the wreckage. Sometimes these travellers launch from behind a stack of amplifiers rather than a crowded control room (though crowds are known to assemble anyway). Sometimes there are midnight countdowns orchestrated in communal silence, waiting in patience for the distant signals to begin ricocheting back from space. These travellers only send back the choice cuts from their lunar voyages, fossilized samples being their most coveted material. Some republican official is first in line to greet them back, but don’t let that scare you off, this is exactly what we paid for.

Le succès d’un lancement spatial ne se mesure pas toujours de la même manière. Parfois, on y trouve des voyageurs clandestins dont l’expertise est d’en naviguer l’épave. Parfois, ces voyageurs effectuent le lancement depuis un amas d’amplificateurs plutôt que depuis une salle de contrôle bondée (bien que les foules finissent toujours par se rassembler). Parfois, des comptes à rebours nocturnes s’orchestrent en silence collectif, dans l’attente patiente du ricochet de distants signaux dans l’espace. Ces voyageurs ne renvoient de leurs voyages lunaires que des pièces de choix, ces extraits fossilisés de matière tant convoitée. Un certain représentant républicain sera le premier à les accueillir à leur retour, mais ne vous en inquiétez pas, c’est exactement ce pourquoi on a payé.

Fire Moss – Instruments on the Moon

New Canadiana :: Journeys – Soft Release

There’s always been some wandering aspect when listening to the members of Journeys, with a distinctness to each drift; natural, futuristic, trance-like. Together, the feelings they create escape distinctions altogether while becoming embedded in the very sentiment itself. Carried to the farthest point where wandering and belonging are the same thing. Spaces shift beneath, but there is structure in both stillness and movement. Unconscious anticipation; you’re starting to remember that the wait has already ended.

L’écoute des membres de Journeys provoque toujours un sentiment d’errance, chaque dérive est unique; naturelle, futuriste, méditative. En groupe, les sentiments qu’ils engendrent se dérobent à toute distinction tout en s’enracinant à même l’état d’esprit. Transportés jusqu’à [la frontière] où l’errance et l’appartenance s’unissent. En dessous, les espaces se déplacent, mais il existe une structure à la fois dans l’immobilité et dans le mouvement. Anticipation inconsciente; vous commencez à vous rappeler que l’attente est déjà terminée.

Journeys – Long Ways

Ex Libris :: Freda Guttman – Conversations with Freda

Weird_Canada-Freda-Front

Conversations with Freda compiles thoughts and reflections on a life invested in art and activism through the words and works of Freda Guttman. The text draws from personal experiences working on projects addressing various issues of social justice while also discussing deeper questions of participation, community, and the role of art and artists in society. That these are reflections from Montreal should not be lost on the reader, a city whose recent history of noise includes both dissonance and dissidence. The spirit of that community certainly influences how the relationship between the artist and society is thought of although this document only forms parts of the ongoing conversation. It is a beautifully screenprinted and inspiring document of sustained practise and belief in the power of art, as well as a jumping off point for further discussions on our relation to art, to society and to our separation or integration of the two.

Conversations with Freda rassemble — par les mots et les œuvres de Freda Guttman — des pensées et réflexions d’une vie consacrée à l’art et l’activisme. Le texte s’inspire des expériences personnelles au sein de projets de justice sociale et de discussions autour de questions plus profondes sur la participation, la communauté et le rôle des arts et des artistes dans la société. Le lecteur doit garder à l’esprit les origines montréalaises de ces réflexions, une cité dont l’histoire récente comprend la dissonance et la dissidence. L’esprit de cette communauté influence sans doute comment la relation entre l’artiste et la société est envisagée, mais ce document ne forme qu’une partie de cette conversation en cours. Il est magnifiquement illustré, porte à la réflexion sur le pouvoir de l’art, et constitue un point de départ pour engager la conversation sur notre relation avec l’art, et avec la société; et la façon dont nous séparons ou intégrons les deux.

Weird_Canada-Conversations_With_Freda-Back

New Canadiana :: Drew Gragg – Over/Under

Weird_Canada-Drew_Gragg-Over_Under

Rhythmic signals sounding off via sonar radars. Dancefloors portals submerged beneath the surface and brought to life in the way of fragile imaginations. The mind of Drew Gragg sees careful compositions gather depth and movement as they progress from melancholic recollection to futuristic expression. An air of introspection remains throughout each track while the sound itself becomes the artifact of our obsession, distracting us from further investigation. If you’re feeling burnt from the long weekend but are hesitant to give up your dancefloor dreams, take this as your best alternative for recovery.

Des signaux rythmiques retentissent par la voie de radars sonars. Sous la surface, des portails submergés qui mènent aux planchers de danse naissent sous la forme d’imaginations fragiles. Dans l’esprit de Drew Gragg, des compositions prudentes gagnent en profondeur et en mouvement alors qu’elles passent d’un souvenir mélancolique à une expression futuriste. On ressent un air d’introspection tout au long de l’album alors que la musique elle-même devient l’artefact de notre obsession, une distraction qui obstrue notre investigation. Si vous êtes à court d’énergie à cause du long week-end, mais que vous hésitez à mettre fin à vos rêves de piste de danse, considérez ceci comme votre meilleure option pour récupérer.


Drew Gragg – Ostinate


Drew Gragg – C Trigger

New Canadiana :: Adoran – Adoran

Weird_Canada-Adoran-STWeird_Canada-Adoran-ST-thumb

Stillness masks our innermost movements. Vacating thoughts bury themselves deep amongst a path of reverberating walls. The outside world crashes down in the face of an unstoppable force. Our paralysis places us under a quicksand grip, as the encroaching sludge progressively narrows the options of escape. Amidst stretching fibres and rattling bones, the choice is one of being and becoming. Neither to sink or swim, instead to embody the immovable object. Processes of decay have never been more invigorating.

La tranquillité masque nos mouvements les plus intimes. Nos pensées libérées s’ensevelissent profondément dans des allées de murs résonnants. Le monde extérieur s’écrase sous le poids d’une force qu’on ne peut arrêter. Notre paralysie nous tient dans une étreinte de sables mouvants, alors que la boue envahissante limite progressivement les possibilités de fuite. Au milieu des fibres étirées et du cliquetis des os, le choix est entre être et devenir. Non pas couler ou nager, mais incarner plutôt l’objet immuable. Le processus de décomposition n’a jamais été aussi revigorant.


Adoran – The Aviator

New Canadiana :: BattleWülf – Just Do What You Do & Never Look Around the Others

Weird_Canada-Battlewulf-Just_Do_What_You_Do

Waterloo, for better or for worse, is an unpredictable city. It’s a place where the local symphony plays Dan Deacon songs and the Mongolian Grill has a house band. It’s also a place where a garage-pop group can be a leading candidate for the most left-field recording I’ve heard this year. Diluting the typically heavy waters, BattleWülf channel a recent influx of touring Haligonian bands into unassuming but immediately exciting songs. While it may not be the best aesthetic representation of the local scene, the spirit embodied here couldn’t be closer to that ideal.

Pour le meilleur et pour le pire, Waterloo est une ville imprévisible. C’est un endroit où l’orchestre local joue du Dan Deacon et où le resto Mongolian Grill a son propre band. C’est aussi l’endroit où un groupe de garage pop est en tête de liste pour rafler la palme de l’enregistrement le plus surprenant que j’ai entendu cette année. Diluant les flots typiquement torrentiels, BattleWülf canalise un influx récent de groupes haligoniens en tournée pour faire des chansons modestes, mais excitantes. Bien qu’il ne soit peut-être pas la meilleure représentation esthétique de la scène locale, l’esprit de la chose ne pourrait pas être plus près de ces idéaux.


BattleWülf – Captcha


BattleWülf – I Don’t Wanna Touch Your Dick

New Canadiana :: Ala Vjiior – Lifetime ‘772/Y’

Weird_Canada-Ala_Vjiior-Lifetime_772Y.jpg

The crates of Francesco de Gallo get a stern revision on this release from his Ala Vjiior project. Retaining the immersive and carefully constructed environments of his work as Hobo Cubes, the moves here slip slowly from the serene to the frenetic. Divided into two 10+ minute pieces, the movements of each song mirror the feeling of scrolling through foreign TV channels while the signal wavers from disturbances outside. The disorienting spheres of each twisting knob exerts a power over the sample that could give a fascinating angle to the most banal of late night infomercials. Chop ’til you drop!

Les caisses de Francesco de Gallo reçoivent une révision austère de ce disque réalisé par son projet Ala Vjiior. En conservant les environnements immersifs et soigneusement construits de son travail sous le nom de Hobo Cubes, les mouvements glissent ici lentement de la sérénité à la frénétique. Les deux morceaux de plus de 10 minutes exposent des mouvements qui reflètent le sentiment d’un défilement de chaînes de télévision étrangère tandis que le signal oscille de perturbations extérieures. Les sphères désorientantes de chaque bouton de torsion exercent un pouvoir sur l’échantillon, ce qui pourrait donner un angle fascinant à la plus banale des infopublicités de deuxième partie de soirée. Chop ’til you drop!


Ala Vjiior – Preview ‘X-TT05’


Ala Vjiior – Test ‘NV-00113’

New Canadiana :: Blood. – Kasey/Organism

Blood - Kasey / Organism

A group seance sends a Montreal crew, known cryptically as ORG, back to their lost psychedelic past. Under the golden sun, the travellers are quickly met with the prismatic attire of a festive crowd that camouflages a sea of busking musicians. Lemonade stands string out across the park path to cool down the weary. Trading stories of lakeside jams and campfire songs, secrets are gathered and sung in dreamlike communion. On the way back new friends slip through the portal and strengthen the circle. Faced with the sombre reality of increasing rent and finite summers, these songs allow for re-immersion into that sensorial voyage.

Une séance de spiritisme de groupe renvoie une équipe de Montréal, connue cryptiquement sous le nom ORG, à leur passé psychédélique perdu. Sous le soleil doré, les voyageurs sont rapidement rencontrés par la tenue prismatique d’une foule festive qui cache une mer de musiciens de rue. Les kiosques de limonade sont alignés dans l’allée du parc pour refroidir les épuisés. En partageant des histoires de jams près des lacs et des chansons de feu de camps, des secrets sont amassés et chantés en communion comme dans un rêve. Sur le chemin du retour, de nouveaux amis se glissent à travers le portail et renforcent le cercle. En faisant face à la réalité sombre des loyers qui augmentent et des étés qui se terminent, ces chansons permettent une ré-immersion dans ce voyage sensuel.


Blood. – Kasey


Blood. – Organism

New Canadiana :: No.Negative. – Album Blanc II

No.Negative. - Album Blanc II

For those who played a little too much of the Soupcans “lights off” game, some familiar faces are ready to throw you back into fright or flight mode. No.Negative. bring both intensity and intelligence to this punk platter of burnt riffs spawned from the elated heat of a frenzied pit. Bizarro meditations of flailing limbs pulling in all the negative energy a person can hold. Possessed shredders offering nihilistic praise to a decaying deity. Is there some sort of minimum rage policy in Montréal these days?

Pour ceux qui ont un peu trop joué à « Dans le noir » des Soupcans, des visages familiers s’apprêtent à vous remettre en mode de survie. No.Negative. amènent de l’intensité et de l’intelligence à cette assiette punk de riffs brûlés nés de la chaleur exaltée d’une fosse frénétique. Les méditations bizarres de membres qui s’agitent dans tous les sens attirent toute l’énergie négative qu’une personne peut contenir. Des guitares possédées offrent des éloges nihilistes à une divinité en décomposition. Y a-t-il un genre de politique de rage minimum à Montréal ces jours-ci?


No.Negative. – Feelin’ the Heat


No.Negative. – Ft. N. Cage