Tag: francophone

New Canadiana :: Les momies de Palerme – Les momies dans les pins

Les momies de Palerme - Les momies dans les pins

Mummies in the pines, in the pines, in the pines, pines, pines, pines. The first time I ever heard les momies was the La Loge de Sel video by Jasper Baydala, and it really moved me. Far away. Here are out-takes recorded at the Pines during the same sessions as their last album: Brûlez ce Cœur. A collection of studio exercises perhaps? Out-takes often give me a feeling of strangeness; rejects, orphans, lost. That’s not necessarily a problem, especially for this cassette, a beautiful collection of sonic impressions from another face, cavernous in some places, of the brain. It is good to allow ourselves such rambles sometimes. This small odyssey is out on Los Discos Enfantasmes, the Montreal label counting the great Bernardino Femminielli among its staff. It proposes other similar amusements. Also to be noted is the movie Je suis dans un Band, starring Xarah, one of the mummies, which should come out this year.

Des momies dans les pins, dans les pins, dans les pins, pins, pins, pins. La première fois que j’ai entendu Les Momies, c’était sur cette vidéo de Jasper Baydala pour « La Loge de Sel » et ça m’avait vraiment transporté. Ici, nous avons des outtakes enregistrées aux Pines lors des sessions de Brûlez ce Cœur, leur dernier album. Une collection d’exercices en studio peut-être? Les outtakes m’emplissent souvent d’un sentiment d’étrangeté, elles m’apparaissent souvent comme rejetées, orphelines, perdues. Ce qui n’est pas forcément un problème, surtout pour cette cassette, recueil d’impressions sonores d’une autre face, caverneuse par endroits, du cerveau. Petite odyssée parue sur le label montréalais Los Discos Enfantasmes, qui propose d’autres amusements similaires, et dont l’un des fondateurs est le grand Bernardino Femminielli. À noter aussi la sortie du doc Je suis dans un Band auquel participe notamment Xarah, une des Momies, attendu dans l’année si j’ai bien compris.

Les momies de Palerme – Infirmiere

Les momies de Palerme – Ishtar Barbata

New Canadiana :: Vulgar, you! – Fais-moi cuire, fais-moi jouir

Vulgar, you! – Fais-moi cuire, fais-moi jouir
Un dance party angoissant, mais un party quand même : la voix d’un la Fred Schneider fantomatique mène des guitares spastiques, des volutes synth-chédéliques et un tapochage de Neandertal à travers une dense ambiance de sélection naturelle. Des tounes qui crient vers les cavernes, préhistoriques et brutales, rendues intrigantes par des mélodies vivides et tordues qui rampent vers toi comme des peurs que tu t’inventes : je veux dire, tu vas pas avoir peur d’un CD, t’es plus fort que ça, mais ces gars-là PORTENT DES MASQUES.

[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2012/05/03-Muy-Tornado.mp3|titles=Vulgar, you – Muy Tornado] Vulgar, you! – Muy Tornado
[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2012/05/02-Crystal-Fuck.mp3|titles=Vulgar, you – Crystal Fuck] Vulgar, you! – Crystal Fuck

New Canadiana :: PONCTUATION – EP

PONCTUATION, duo de punk garage guitare/batterie de Québec-la-ville, a fait paraître cette cassette de deux tounes qui s’appelle EP en mai, qui sera bientôt suivie d’un EP de 4 tounes sur 7″ qui ne pourra pas s’appeler EP bien qu’il sera bien plus un EP que ce simple simple, n’est-ce pas. C’est le fuzz amusé d’une guitare habile dont les envolées criardes ne s’éloignent jamais trop longtemps du tapochage primal des peaux pour des brûlots gaillards enveloppés d’une tendresse agitée de geeks de la musique : une « Fille à la mini-jupe » punky, pas mal Sonics-esque et une dodelinante slack n’ roll et quelque peu Thee Oh Sees-esque « je love ART », deux petits brins d’épopée dans le bruit. Meilleur nouveau groupe franco de l’année? Je pense que oui.

[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2011/11/Weird_Canada_-_Ponctuation_-_la_fille_à_la_mini-jupe.mp3|titles=Ponctuation – la fille à la mini-jupe] Ponctuation – la fille à la mini-jupe

[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2011/11/Weird_Canada_-_Ponctuation_-_je_love_ART.mp3|titles=Ponctuation – je love ART] Ponctuation – je love ART

New Canadiana :: Duchess Says – In a Fung Day T!

Machete-cut chunks sliced straight out of the post-punk ether, Duchess Says reiterate their whirlwind shrieks and jabbing throbs, rousing your tendons into unconditional muscular praise. Join the noise-wave church of switchblade synths and bass bullies, their tortures involving dissonant Moog squelches, sweaty mosh pits, frantic dancefloors and a few slower songs. Oh, and of course everything singer Annie-Claude hurls at you.

[audio:http://weirdcanada.com/binary/Weird_Canada_-_Duchess_Says_-_Narcisse_1.mp3|titles=Duchess Says – Narcisse] Duchess Says – Narcisse

[audio:http://weirdcanada.com/binary/Weird_Canada_-_Duchess_Says_-_L’ordre_Des_Secteurs_1.mp3|titles=Duchess Says – L’ordre Des Secteurs]Duchess Says – L’ordre Des Secteurs

New Canadiana :: Meta Gruau – Feu de poubelle b/w Jupiter

Le trio sludge-synth-punk revient (déjà!) avec un petit ciré qui fait suite à Tendre et mauve, y allant dans le piton en te martelant l’ouïe jusqu’à ce que les autres sens flanchent en dansant sur « Feu de poubelle », abusant de la cloche à vache au point de rendre ineptes les jokes de SNL;; se ravisant, ralentissant pour souffler un peu sur la bien-nommée « Jupiter » qui sonne comme la grandeur des mystères de l’univers évalués à partir d’un patio en fin de journée l’été. Danse, pense à ça, danse, pense à ça, aux 3 minutes. Édition de 300 avec pochette sérigraphiée par le groupe.

[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2011/08/Weird_Canada-Meta_Gruau-Jupiter.mp3|titles=Meta Gruau – Jupiter] Meta Gruau – Jupiter

[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2011/08/Weird_Canada-Meta_Gruau-Feu_de_poubelle.mp3|titles=Meta Gruau – Feu de poubelle] Meta Gruau – Feu de poubelle

New Canadiana :: Cocobeurre – Landing

Cocobeurre c’est le projet solo de la claviériste Coco Khan (la sœur de King Khan) qui a auparavant sué ce qu’elle savait faire dans les bands garage les Del-Gators et les Milky Ways. Nouvelle maman qui a appris à prendre son temps, elle s’entoure ici de synthés vintage et de collaborateurs confortables (King Khan et Choyce, entre autres) pour flotter sur ou se baigner dans une électro-pop faite de berceuses abstraites et de comptines ludiques qui évoquent des carrés de sable flous ou le souvenir d’une plage. D’une inquiétude apaisante rappelant Passe-Partout ou comme si Brian Eno avait destiné Another Green World aux enfants, ces 10 chansonnettes maison vous font glisser dans la félicité de la fin d’une chaude journée d’été.

[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2011/05/Cocobeurre-7-Les-bulles.mp3|titles=Cocobeurre – Les Bulles] Cocobeurre – Les Bulles
[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2011/05/Cocobeurre-4-Is-This-How.mp3|titles=Cocobeurre – Is This How] Cocobeurre – Is This How

New Canadiana :: Géraldine – Baiser avec un Miroir

On November 2010, Géraldine, her doll voice and her accomplice Navet Confit put out Sold-out Capitalisme, an intriguing and complex LP of playful gaffer pop and hooded grunge. Five months later, they take out the four-tracks and are back with a tape on which they revisit and thrash down a bunch of the songs from the album with a Casio and a beatbox. The result is a far more spontaneous and jauntier rendering that goes from proto to post while keeping things simple enough to scare the little kids and make the artsy ones dance. (Best of all, side B contains the same tunes as side A, but in reverse – miroir!)

En novembre 2010, Géraldine, sa voix de poupée et son acolyte Navet Confit ont fait paraître Sold-out Capitalisme un LP instrumenté, intriguant et complexe de gaffer pop ludique et de grunge cagoulé. Cinq mois plus tard, ils sortent leur four-tracks et reviennent avec une cassette sur laquelle ils reprennent et salissent plusieurs des pièces de l’album avec un Casio pis une boîte à rythmes, pour un rendu spontané et encore plus amusé qui va du proto au post tout en gardant les choses assez simples pour faire peur aux enfants et faire danser les artsy kids. (Pis le côté B contient les mêmes tounes que le côté A, mais à l’envers – miroir!)


Géraldine – Tendance


Geraldine – Sold-Out


Geraldine – Ecnadnet

New Canadiana :: Phil Console – Je fuis la vie

From the fruits of Benoit Poirier:
With a generosity that can only be compared to his height, Phil Console sprinkles his post-garage jangle with no-wave moves by using an instrument that takes us all back to when the foot-stomping fun began: the banjo. With riffs that formally rally generations (everybody loves a banjo), a relentlessly minimal floor-tom + snare drum setup and chant-along choruses inspired from (his) crying baby, Je fuis la vie is the most punk of the four EPs released between 2009 and 2010 by M. Console, but he invites you to appreciate (download) them all at here.

De la fuite de Benoit Poirier:
Avec une générosité qui n’a d’égale que ses 6’quelques”, Phil Console approche ses tounes post-garage avec une légère intention no-wave, soulignée entre autres par un instrument qui remonte à la source du tapage de pied : le banjo. Avec des riffs serrés qui traversent formellement les âges (tout le monde aime le banjo), une batterie floor-tom + caisse claire minimaliste mais implacable et des chœurs inspirés d’un (son) bébé qui pleure, ce deuxième d’une série de 4 maxis est le plus punky du lot, mais M. Console vous invite à apprécier (télécharger) le reste aussi : http://www.mediafire.com/philconsole

Phil Console – Je fuis la vie

Phil Console – FlÉmes puissance explosion

New Canadiana :: Félix de l’Étoile – Le Mystérieux Prisme en Lit et la Saga d’Ator Bacham

From the psychedelic pilgrimage of Gabriel Jasmin:
Le Mystérieux Prisme en Lit et la Saga d’Ator Bacham is singer-songwriter Félix de l’Étoile’s first album, filled with hallucinatory visions and all-out surrealist prose. He staggers loosely through a wide variety of musical genres, from a psychedelic-Indian-garage freak-out jam to interplanetary progressive groove. His signature lo-fi, controlled-chaos, heavily layered production somehow manages to retain the album’s coherence. From inside his bedroom studio, Félix de l’Étoile travels to angular horizons of psychedelic wonderlands. Join Ator Bacham in his saga. It’s a trip well worth taking.

Du pèlerinage psychédélique de Gabriel Jasmin:
Le Mystérieux Prisme en Lit et la Saga d’Ator Bacham est le premier album du chansonnier solo Félix de l’Étoile, sur lequel il nous partage ses visions hallucinogènes et sa plume franchement surréaliste. C’est un vrai dédale chancelant de styles musicaux, passant d’un délire garage-indien-psychédélique au groove progressif interplanétaire. C’est sa signature dense, chaotique et lo-fi qui permet de maintenir la cohésion de l’album. De son studio de chambre à coucher, Félix de l’Étoile traverse les horizons d’espaces psychédéliques et angulaires. Suivre Ator Bacham dans sa saga, c’est un voyage qui vaut la peine d’être écouté.

Félix de l’Étoile – Brasse ton Corps

Félix de l’Étoile – Le Côté Ombragé de la Plume Icaroïde

New Canadiana :: Meta Gruau – Tendre et mauve

From all the tenderness of Benoit Poirier:
Montreal’s left-field electro-rock scene has been drawing attention since the late Georges Leningrad put it on the map, and then Duchess Says and We Are Wolves took the torch. Meta Gruau fits in this line of fine music providers but sets itself apart with a more constructed form (easy), a plastic poetry and a louder rhythm. And they also proudly silkscreened their 500 CD covers. By integrating uncanny but danceable synths, the whole thing oscillate to either make you move, close in on you or make you feel gazed upon if you pay too much attention. Dance, don’t listen with headphones. But then again, it’s your choice.

De la tendresse de Benoit Poirier:
L’électro-rock oblique montréalais attire l’attention depuis un bail, grâce au défrichage de feu Les Georges Leningrad, à la prise du flambeau de Duchess Says et à l’ascension pop de We Are Wolves. Meta Gruau s’inscrit dans cette lignée mais se démarque avec une forme plus construite (facile), une poésie plastique et un rythme plus lourd. Ils ont l’avantage d’avoir eux-mêmes sérigraphié leurs 500 pochettes. En intégrant des synthés rythmés par une inquiétante étrangeté , l’ensemble oscille, si bien que tu peux danser, te sentir enveloppé ou encore observé si tu prêtes trop attention. Danse, écoute pas ça avec des écouteurs. Pis encore, c’est de tes affaires.

Meta Gruau – Nenu-Phare

Meta Gruau – L’épave