Tag: benoit poirier

New Canadiana :: WHOOP-Szo – Qallunaat / Odemin

WHOOP-Szo

A binomial of pancanadian ubiquity framed on the Guelph-Salluit polar vector, Qallunaat/Odemin feels the scope of passing time and attests of the humility of the voyageur/guest. An incremental project (its third part is already in the works) in which intimate fires are woven of quiet plains and mountains, of troubled waters and storms, warm like a midnight sun: hope is gray like that, tacking between arable rock and carved folk with a propensity for the tragic. Kudos to the Out Of Sound Rezonance Program, an initiative from the OoS label which allows young Inuits to take part in different steps of the DIY gestalt of an album (here, the silk-screening of the cover art, and some backing vocals). Of quiet plains and mountains, of troubled waters and storms, Qallunaat/Odemin is an abundant oxymoron as vast as the Canadian Shield.

Binôme d’ubiquité pancanadienne tramé dans le vecteur polaire Guelph-Salluit, Qallunaat/Odemin décèle l’espace du temps qui passe ailleurs et témoigne de l’humilité du visiteur. Un projet incrémentiel (le volet tierce est déjà en chantier) dans lequel sont campés des feux intimes, voilés, ourdis ensemble de calme plaine en rocaille, d’eau trouble à tempête, chauds comme un soleil de minuit : de l’espoir gris comme ça, louvoyé entre rock arable et folk sculpté aux épisodes grecs. Des pouces en l’air au Out Of Sound Rezonance Program, une initiative du label Out Of Sound qui permet à de jeunes Inuits de Salluit de prendre part à différentes étapes du gestalt DIY d’un album (ici, la sérigraphie de la pochette, des chœurs). De calme plaine en rocaille, d’eau trouble à tempête, Qallunaat/Odemin est un abondant oxymoron vaste comme le bouclier canadien.

Mii go iw ngamawin Guelph, ge Salluit bi-zhaamigak, Qallunaat/Odemin zhinkaade. Qallunaat/Odemin bzindang, mii gaa-zhiwebak daa-nendang. Gewii gonaa dibendang e-mdwewechiged waabmaa. Mindaadendaanaa Out of Sound Rezonance Program. Mii gwa iw gii-zhitoon Oos label wii-bgidnaawaad Inuit shkiniigijig wii-naadmaagewaad nooj gegoo DIY album’ing (Silk-screenwitoong ntam-maziniganing miinwaa shkweyaang ngamad). Gechwaa gonaa mshkode ge aazhiw, gzhiijwang ge niiskaadak, Qallunaat/Odemin aagnwetaadzad naasaab gwa zhinaagozid Canadian Shield.

Inuktitut-web-smaller-euphema

WHOOP-Szo – Whale Song

WHOOP-Szo – Here

New Canadiana :: Crabe – Mort de fraîche date

WeirdCanada-Crabe-Mort_de_fraîche_date

This cassette is a punk clutter of no-nonsense and its opposite, packed with Gordian gung ho convulsions between sludgy mire and more sensible blows. Mort de fraîche date is an elastic manifesto of stop-on-a-dime chops, a cut-up epitome of “No man ever steps in the same river twice“. Crabe play with a surging propensity, repressing the natural and then welcoming it back, generously and chimerically. This is Quixotic punk for the masses.

Une fatrasie punk de non-vacuité et son contraire, aux convulsions gordiennes gung ho entre quelque fange sludge et autres souffles plus sensibles, Mort de fraîche date est un manifeste élastique de se revirer sur un dix cennes, un épitomé de cut-up de “Jamais deux fois dans le même fleuve.” Crabe joue d’une déferlante propension à chasser le naturel et à revenir au galop, généreux et chimérique : c’est du punk donquichottesque pour les masses (galop, Don Quichotte, très équestre tout ça).

Crabe – Auto Urine

Crabe – Maccident

New Canadiana :: Ponctuation – 27 Club

Ponctuation - 27 Club

Camaraderie between brothers can’t be beat. The Chiassons prove theirs with facetious garage rock and ad hoc punk moments, shaking any lingering naivety from those late teenage years. With jaunty pizazz, they escape hubris by walking past the door of the proverbial 27 Club. The duo deploys candid riffage and cubist fuzz to flounce into psychedelia, smear melodic echoes, and crash the drums into romantic feedback. Everything is so carpe-diemic right now, so raise a glass to neoteny and shake that body like a demented hose.

Franche camaraderie que la chose fraternelle, ah ciarge, ladite ci-éprouvée par un rock garage bonard aux pointes punky ad hoc, mon pit, AD HOC, un rock qui se secoue le restant de naïveté d’une adulescence qui n’aboutit pas. La prestance gaillarde de l’hybris d’avoir passé drette la porte du proverbial 27 club, les deux frères Chiasson déploient riffage candide et fuzz cubiste pour s’épivarder dans le psych et barbouiller des échos mélodiques qui s’écrasent dans un feedback romantique par-dessus les tambours : tout est tellement carpe diem tout de suite, aussi bien s’agiter le body comme un boyau d’arrosage lâché lousse pendant qu’on se célèbre la néoténie.

Ponctuation – Emma

Ponctuation – Nouvelle Calédonie

New Canadiana :: FET.NAT. – Oh! and fuck allure

FET. NAT - Oh! and fuck allure

From the improbable Gatineau comes a study of contrasts: spasmodic sleaze-punk flanked in a muddy jazz pond and suburban nihilistic poetry longing for nature, each trying to outmanoeuvre the other in a bulimic impetus to shake some dust and then soar. Singer JF No is a bawling maw devising the unsound bipolarity of 6- and 4-strings. His breaths come between irate winces, always expecting something and wishing to manumit himself; looking for serenity in the relief of sonic tension and in the choirs of the choruses (here’s to Greek tragedy). FET. NAT. slams quebecitude into punk, with a declamation à la French B, ti-pop themes recalling Vent du Mont Schärr, and an attitude that makes you want to fight at poetry nights.

De l’improbable Gatineau, une étude de contrastes entre une variété de sleaze-punk spasmodique flanqué dans une mare jazz et une poésie de nihil suburbain avec une envie de nature, colletaillant dans un élan boulimique pour brasser de la poussière et se déployer chacun. Une gueule qui trame avec la bipolarité bancale des instruments à cordes, à respirer entre deux strictions d’être en beau fusil de s’espérer, voulant s’affranchir en cherchant une sérénité dans les relâchements de tension sonique et dans la présence de l’autre et des chœurs (tragédie grecque bonjour) : FET. NAT. bat la québécitude dans le punk, avec une déclamation rappelant celle d’un Richard Gauthier des glorieux French B, des détours ti-pop à la Jean-Luc Bonspiel de Vent du Mont Schärr, et une attitude qui donne envie de se battre dans les soirées de poésie à coups de dévoyé dans le ça pue.

FET.NAT. – Échos de ma chainsaw

FET.NAT. – Nous sommes tous nature

New Canadiana :: Various Artists – FORCHRISTSAKE Compilation

Various Artists - FORCHRISTSAKE Compilation

From the label that put out the first album by the lovable Silver Dapple comes a comp that, instead of trying to skim that “Montreal Sound”, commits itself to a corridor of the possible. It’s a Weird Canada all-star cast including Meta Gruau, Phil Console, Velvet Chrome, Solids, Feel Alright and Vulgar, you!, plus the first two official recordings of psych-punkers PyPy (Duchess Says + Red Mass), and some surly caresses by Leap, Primitive Hands and Fleshmoves. Two songs x 10 bands, in a sole studio with the same two dudes, which gives the thing its vector. From the slacker rock of Feel Alright to the hammer synth-punk of Phil Console, from the brutish collage of Velvet Chrome to the fuzzy alt-pop of Solids, it’s not the portrayal of a scene (Montreal has a lot of them already) as much as the convergence of degrees of separation which together form a river. From the nihilistic to the spastic, the crooner to the banshee; like the symbiotic heterogeneity of a long night, on a cassette, with cover art designed and silkscreened by über-reliable champs Sel Et Vinaigre. I suggest you go with the flow.

De la part du label qui a fait paraître le premier album des coqueluchables Silver Dapple nous vient une compilation qui, au lieu de chercher à écumer le son de Montréal, s’engage dans un corridor possible, en enregistrant 2 tounes inédites X 10 bands (un all-star cast de favoris de Weird Canada du tabarnac incluant Meta Gruau, Phil Console, Velvet Chrome, Solids, Feel Alright et Vulgar, you!, plus les deux premiers enregistrements officiels des psych-punkers PyPy (Duchess Says + Red Mass), pis des caresses revêches de Leap, Primitive Hands pis Fleshmoves. Two tounes x 10 bands, donc, dans un même studio avec toujours les deux mêmes gars, ce qui donne une erre d’aller et une ligne directrice à la patente. Du slacker rock de Feel Alright au synth-punk marteau de Phil Console, du collage bruitiste de Velvet Chrome à la alt-pop fuzzée de Solids, c’est pas tant le portrait d’une scène (des miroirs qui la rende utopique, Montréal en a déjà pas pire) que la convergence de degrés de séparation qui font un fleuve ensemble, du nihil au spasme, du crooner à la banshee, comme dans l’hétérogénéité symbiotique d’une longue nuit, sur une cassette, dont la pochette est championnement designée et sérigraphiée par les über-fiables Sel Et Vinaigre : pogne cette vague-là.

Phil Console – Wait For Me Jonathan

Feel Alright – 01

Pypy – Ya Ya Ya

New Canadiana :: Karneef – In Error

Karneef - In Error
Une pop R n’ B hétérotopique maniérée fait danser Prince avec David Byrne sur du tapis 80/20. Karneef, au pedigree chatoyant (Pat Jordache, Sean Nicholas Savage, Cadence Weapon), se dévoile comme un funketaire sensible à la sensualité de cardigan et au pétillement réflexif d’un premier G&T. De l’euphorie gondolée de tam-tams courtois de « Different People » à l’introspection turquoise moirée de « Figure It Out », In Error agite et célèbre une dichotomie affective pluridécennale entre l’humain et le synthétique. Party music d’une jeunesse éclairée qui célèbre son quotidien (WE FOUND MONEY!) comme s’il n’y avait pas d’iPhone pour se rappeler le passé, que la douce obsolescence d’une encyclopédie hypnagogique qu’on étale dans l’été indien.

[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2012/10/02-02-karneef-swimming.mp3|titles=Karneef – Swimming] Karneef – Swimming
[audio:http://weirdcanada.com/binary/Weird_Canada-Karneef-Different_People.mp3|titles=Karneef – Different People] Karneef – Different People

New Canadiana :: Quatro – Les éclairs me donnent la vie

Quatro - Les éclairs me donnent la vie
Une croisade space-disco entreprise par des membres des Georges Leningrad et de Duchess Says, ce 12″ unilatéral de 12 minutes de Quatro est le premier d’une tétralogie – comme quoi toute est dans toute est dans toute est dans toute. Réappropriés d’un glorieux passé, les grooves chevaleresques des synthés de champions sont éclairés par les prouesses sirupeuses d’une guitare qui sublime ses relents hard rock dans l’espace afin de former une constellation en pentaptyque qui progresse en fracas dansant pour se terminer dans un BANG. Sexy, torturé et dangereux, ce premier bonjour de Quatro rappelle que le disco a déjà brassé le booty du Québec et qu’il en a traversé les époques en tabarnac.

[audio:http://weirdcanada.com/binary/Weird_Canada-Quatro.mp3|titles=Quatro – Les éclairs me donnent la vie (5 pistes)] Quatro – Les éclairs me donnent la vie (5 pistes)

New Canadiana :: Bobo Boutin – NYX Vol. 1

Bobo Boutin - NYX Vol. 1
Magicien consubstantiel, Bobo Boutin l’ex-batteur des Georges Leningrad est bien plus que l’ex-batteur des Georges Leningrad : collagiste du xerox et du coloriage, il grafigne aussi les machines à son d’une mode semblable depuis une couple d’années, en solo, depuis la Commission Scolaire Du Rouleau À Pâte. Du gallo-fi adjectif et instrumental qui s’installe comme quelqu’un que t’as pas invité chez vous, fait des caresses créatives à ton synthé et te laisse des étoiles dans les oreilles, comme un Klaus Schulze masqué qui délaisse la cosmogonie pour la beauté des racoins du sous-sol – c’est sombre, là, mais, tu vas voir, ça va ben aller.

Pour commander votre copie ultra-personnalisée qui vient dans un Ziploc avec un morceau de miroir brisé, mettez 10$ dans une enveloppe et envoyez ça au 6287 de Lorimier, Montréal, H2G 2P5. Email Bobo – [email protected]

Et voyez-le en concert ce 14 juin au Wyrd MTL dans le cadre du Suoni Per Il Popolo – où il chantera! Dansera! Scandera « FILM MUET TABARNAK » dans un suit de Marcel Marceau?

[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2012/05/07-Avec-ou-sans-vous.mp3|titles=Bobo Boutin – Avec ou sans vous] Bobo Boutin – Avec Ou Sans Vous
[audio:http://weirdcanada.com/binary/Weird_Canada-Bobo_Boutin-Comme.mp3|titles=Bobo Boutin – Comme un Voleur Dans la Nuit] Bobo Boutin – Comme un Voleur Dans la Nuit

New Canadiana :: Vulgar, you! – Fais-moi cuire, fais-moi jouir

Vulgar, you! – Fais-moi cuire, fais-moi jouir
Un dance party angoissant, mais un party quand même : la voix d’un la Fred Schneider fantomatique mène des guitares spastiques, des volutes synth-chédéliques et un tapochage de Neandertal à travers une dense ambiance de sélection naturelle. Des tounes qui crient vers les cavernes, préhistoriques et brutales, rendues intrigantes par des mélodies vivides et tordues qui rampent vers toi comme des peurs que tu t’inventes : je veux dire, tu vas pas avoir peur d’un CD, t’es plus fort que ça, mais ces gars-là PORTENT DES MASQUES.

[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2012/05/03-Muy-Tornado.mp3|titles=Vulgar, you – Muy Tornado] Vulgar, you! – Muy Tornado
[audio:http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2012/05/02-Crystal-Fuck.mp3|titles=Vulgar, you – Crystal Fuck] Vulgar, you! – Crystal Fuck

New Canadiana :: P/DO P/DRO – Massage

P/DO P/DRO - Massage
Avec son évangile Casio punky et sa guitare-jouet au fuzz ping-pong, P/DO P/DRO célèbre la créativité encadrée de la tendre enfance dans une réinterprétation souillée de savoir-faire faussement puéril que les plus grands peuvent canaliser comme un souvenir d’enfant sauvage pour un premier album numérique dont les four plus grands succès potentiels ont été pressés sur cire. C’est de la post-danse sociale riche d’un crémage de ponctuation synthétique bip-boup-bip qui fait frétiller, un bouillon de poulet pour une bacchanale de demi-mesure, crooné sur la fine ligne du bon goût et de l’étiquette.

[audio:http://weirdcanada.com/binary/Weird_Canada-PDO-Secret.mp3|titles=P/DO P/DRO – Le Secret] P/DO P/DRO – Le Secret
[audio:http://weirdcanada.com/binary/Weird_Canada-PDO-Jouir.mp3|titles=P/DO P/DRO – Jouir] P/DO P/DRO – Jouir