Tag: aaron levin

New Canadiana :: d’Eon – Foxconn / Trios

Weird_Canada-d_Eon-FoxconnTrios.jpg

Surfacing tones Hegelian, Foxconn / Trios glides through a MIDIfried dystopia jit-compiled into quantized oblivion. Get lifted by the emotional vanguard as d’Eon explores the ergonomics of labour in an age of continuous data. Catch you in the mesh.

En faisant ressortir les tons hégéliens, Foxconn / Trios plane dans une dystopie du genre MIDI explosée qui est compilée à la volée jusqu’à l’inconscience réglée pour atteindre une certaine perfection. Laisse-toi t’envoler par l’avant-garde émouvante alors que d’Eon explore l’ergonomie au travail à l’ère des données continues. À plus tard sur le Web.

d’Eon – Transparency Part III – ii

d’Eon – Foxconn I

New Canadiana :: Bénédicte – Bénédicte EP

Weird_Canada-Benedicte-EP

It’s 1993 and your parents just got divorced. You don’t really understand why because your entire life is Nintendo and there’s no such thing as “divorce lawyers” in Bubble Bobble. But you persevere. Alone. Drifting. The universe is so big you just swim from planet to planet. You jam with some aliens on Mars before napping in the tidal overtures of Jupiter’s gravity waves. It’s 10,000 years before you realize you’re being watched. Every move, thought, and frequency is permeated by The Watcher. The eyes. The gaze. The warrant-less destruction of private sanctity. It’s arresting. It’s jarring. You hate it. You want out. But how? You are the universe. Your death is the death of everything, all things, even the watcher itself. ¿ƃuᴉɥʇʎuɐ uǝʌǝ sᴉ ʇɐɥʍ ¿puǝ sƃuos ʇǝᴉnb ǝɥʇ op ǝɹǝɥʍ

Bénédicte’s new EP, produced/performed entirely by Maxime Gordon, will be released on the 8th of September, grip it at their SoundCloud here.

C’est 1993 et tes parents viennent juste de divorcés. Tu ne comprends pas vraiment pourquoi parce que ta vie entière est le Nintendo et qu’il n’y a pas de chose comme des « avocats de divorce » dans Bubble Bobble. Mais tu persévères. Seul. Dérivant. L’univers est tellement grand que tu nages simplement de planète en planète. Tu jam avec des extraterrestres sur Mars avant de faire une sieste dans le raz-de-marée des ouvertures de la gravité de Jupiter. Ça prend 10 000 ans avant que tu réalises que tu es surveillé. Chaque mouvement, pensée et fréquence est filtré par les Observateurs. Les yeux. Le regard. La destruction sans garantie de la sainteté privée. C’est frappant. C’est choquant. Tu détestes ça. Tu veux t’en aller, mais comment? Tu es l’univers. Ta mort est la mort de tout, de toutes les choses, même des l’observateur lui-même. ¿ɐç ʇnoʇ uoçɐɟ ǝʇnoʇ ǝp ʇsǝ’ɔ ǝnb ǝɔ-ʇsǝ’no ¿sǝllǝ-ʇuǝssᴉuᴉɟ sǝsnǝᴉɔuǝlᴉs suosuɐɥɔ sǝl ùo

Le nouvel EP de Bénédicte, produit/réalisé entièrement par Maxime Gordon, sera publié le 8 Septembre, la saisir à leur SoundCloud ici.

Bénédicte – Fight

Bénédicte – Crawford

Video :: Blunt Chunks – “Woman”

Woman_Blunt_Chunks_Square_Screengrab

Been holding us underwater, ears full and throbbing. Through the concrete water beads, faded on horizons grey. Gravid vox taming drum machines unquantized. We submit.

Nous sommes maintenus sous l’eau, les oreilles pleines, lancinantes. Un pâle horizon gris, perçu à travers des billes d’eau bétonnée. Une voix pleine apprivoisant une boîte à rythmes inquantifiée. Nous sommes vaincus.

New Canadiana :: Nimbes – Les Oiseaux, La Distance

Weird_Canada-Nimbes-Les_Oiseaux_La_Distance

Les Oiseaux, La Distance is a sprawling guitar-pop floater from the shoegaze vortex of Québec. Nimbes’ reverbed-soaked bellowings emerge from the dissonant moments before choice, abandonment, and paralysis. Les Oiseaux, La Distance’s magnetic tape will render all hopeless, buried below warm blankets of minor-key deliverance.

Les Oiseaux, La Distance est un corps flottant tentaculaire en provenance du vortex shoegaze de Québec. Les échos des mugissements humides créés par Nimbes émergent de l’instant précédant le choix, l’abandon et la paralysie. Les Oiseaux, La Distance annihilera tous vos espoirs. Votre seul désir, enfin, sera de vous enfouir sous de chaudes couvertures aux tonalités mineures de délivrance.

Nimbes – Jeloana

Nimbes – Les Peintres

New Canadiana :: THOMAS – When I’m Weak, I’m Strong

Weird_Canada-Thomas-When_Im_Weak_Im_Strong

Moved through space by permutations of silence and groove, THOMAS’ first utterance in prime years resounds within receptors serotonin. Disrupting the brooding continuum of minor-key reverence, When I’m Weak, I’m Strong soars through lifted new-jack euphoria into the commanding heights of nirvanic dance. An offering worthy of clurb deities and future Desposyni. Grip.

La première exclamation de THOMAS – en années tripartites – résonne dans la sérotonine des récepteurs en cheminant à travers l’espace par permutation de silence et de rythme. Troublant le sombre continuum de la vénération du ton mineur, When I’m Weak, I’m Strong monte en flèche depuis l’euphorie du new-jack transcendant jusqu’aux hauteurs du dance nirvanique. Une offrande digne des divinités de clurbs ou de descendance davidique. Agrippez-vous.


THOMAS – So Many Dreams About You


THOMAS – Shy

New Canadiana :: Hot & Cold // Skip Skip Ben Ben – Split

Weird_Canada-Hot_and_Cold-Skip_Skip_Ben_Ben

Beneath the fragments of smoke and the incandescent newsprint of Hot & Cold’s latest burnt offering lingers the deep, unfettered alienation of statism. Glamorous synthesizers coalesce around rolling bass riffage while the clamour of monotonous farewells ring within. Cough cool.

L’aliénation de l’étatisme, lourde et sans entraves, persiste sous les volutes de fumée et le papier journal incandescent des dernières offrandes calcinées de Hot & Cold. Des synthétiseurs glamours s’unissent à une série de riffs roulants de basse pendant que résonne un tumulte d’au revoir monotones. Tousse cool .


Hot and Cold – Flynt

New Canadiana :: Ghost Cousin – Scotland

Ghost Cousin - ScotlandGhost Cousin - Scotland

Restraint and reservation yield nary feast nor fury. For within the cold heart of planning resides a tempered subtlety lost upon ears distracted. Wavering sinusoids recursing over enameled timbres, tethered harmonies, and beleaguered fragility; nuances opiate and sincerity methadone. Lul’d into straynge addiction by waves from softer horizons.

La retenue et la réserve ne produisent ni festin ni fureur, puisque dans le coeur froid de la planification se trouve une subtilité mesurée perdue aux oreilles distraites. Des ondes sinusoïdales se répétant sur des timbres émaillés, des harmonies tenues en laisse et une fragilité assiégée; nuances opiacées et sincérité méthadonique. Dépendance étrange que nous procurent par vagues des horizons plus doux.


Ghost Cousin – Breakfast and Tea


Ghost Cousin – Healed Eyes

Video :: Tasseomancy – “Reality” [Ed: Sari Lightman and Neil Corcoran]

Weird_Canada-Tasseomancy-Video-web

Deep within the labyrinths of memory resides a dilapidated collage; dreams fragmented by reality. When we fall asleep, these shards manifest.

Au cœur des dédales de la mémoire repose un collage en ruine, rêves fragmentés par la réalité. Lorsque tous sont endormis, les tessons prennent vie.

New Canadiana :: Black Givre – Autorail

Black Givre - Autorail

Autorail explodes with revolutionary annihilation; wrenching, quantized assaults into drumadelic nihilism. Judgement Day 2033. Drum machines self-aware with percussive impunity. 909mm shell casings strangling the sanctity of rhythm. Endurance is not an option. Black Givre have won; the aural desolation of their pragma viral within humanity’s neural gripwork.

Annihilation révolutionnaire, Autorail explose, déchire en une série d’assauts quantifiés jusqu’au nihilisme rythmadélique le plus complet. 2033, le Jugement dernier. Des boîtes à rythmes intelligentes qui jouissent d’une impunité percussive. Des cartouches de 909mm qui étranglent la sainteté du rythme. Toute résistance est futile. Black Givre a gagné; la désolation auditive de son pragma contamine de l’intérieur le réseau neuromimétique de l’humanité-collectrice.

Black Givre – Skyscraper

Black Givre – Hyperthermie

New Canadiana :: EMRYS – EMRYS

Weird_Canada-EMRYS

Another cryptic dispatch from the dungeonground of Haunted Clockwork. Churning, outer-terrestrial sinusoids yield to surreal séances, while our collective de-tuning undulates beneath. The hive-mind’s nirvanic irrelevance gurgles within the synth swaths tracing visions of a new world. The grip is out there.

Une autre dépêche énigmatique venue du donjon souterrain d’Haunted Clockwork. Les ondes sinusoïdales agitées de l’au-delà cèdent aux séances surréalistes, pendant que notre dérèglement collectif ondule en dessous. L’insignifiance nirvanique de l’intelligence collective gargouille à l’intérieur des morceaux synth qui calquent les visions d’un monde nouveau. L’emprise est aux frontières du réel.

EMRYS – Out With The Tides

EMRYS – Reduction