Category: ontario

New Canadiana :: Good Anya – Good Effort

Weird_Canada-Good_Anya-Good_Effort.jpg

Good Anya’s wet dreams and sunshine. Daytime music submerged in post-high school nostalgia. The Good Effort EP discloses youthfulness. Hopeful kisses, holding hands, and accidentally sleeping in. Leaning toward a new phase that holds dramatic changes. Love and loss of faith in modern society, strange relationships and life’s consequences. Snuggle rock meets pop absurdity.

Les rêves érotiques et les rayons de soleil de Good Anya. La musique de jour est submergée dans une nostalgie post-école secondaire. Le Good Effort EP révèle la jeunesse. Des baisers pleins d’espoir, des mains entrelacées et des grasses matinées accidentelles. Penchant vers une nouvelle phase qui promet des changements drastiques. L’amour et la perte de foi dans la société moderne, les relations étranges et les conséquences de la vie. Le rock confortable rencontre l’absurdité de la pop.

Good Anya – Good Neighbours (Making Love)

Good Anya – Big Mistake

New Canadiana :: BB Cream – BB Cream

http://weirdcanada.com/wp-content/uploads/2016/08/Weird_Canada-BBCream-AlbumArt.jpg

The inaugural release from Ottawa’s BB Cream is an unconcealed visage, a spectacle of intimate feelings, a candid display of self-actualization on tape. A basic trio of instruments forms a Neapolitan ice cream of sound: a guitar, a bass, and set of drums are churned by the phantom hand of Marc Bolan, and a cold and sweet sonic treat drips onto thighs that ache from dancing the previous night. Catch a glimpse of yourself reflected in someone else’s glasses and notice the sweaty bangs stuck to your forehead, enclosing the pop hooks stuck into your brain.

La sortie inaugurale de BB Cream d’Ottawa est un visage non caché, un spectacle de sentiments intimes, une démonstration candide d’autoréalisation sur cassette. Un trio d’instruments de base forme une tranche napolitaine de sons : une guitare, une basse et un ensemble de batteries sont retournées par la main fantôme de Marc Bolan, et un dessert sonique froid et sucré dégoutte sur des cuisses douloureuses à force d’avoir dansé la nuit précédente. Regarde-toi dans le reflet des lunettes de quelqu’un d’autre et remarque les franges en sueur qui collent à ton front, entourant les idées de musique pop dans ton cerveau.

BB Cream – Heroine

BB Cream – See You In The Next Life

New Canadiana :: LA ROSE – lean period

Weird_Canada-LA_ROSE-lean_period

Bedroom sophistry unfurls late-night curlicues, its lo-fi heartache screaming synthesized apologies that bounce off walls to rest, at long last, in the deepening emptiness of the space between weary ears. A catalogue of downtrodden pop-plunderphonics that bleed soft-spoken requiem; these entries are retreating voices and cigarette smoke, turning bright and polished daydreamed lovery into pale, ghostly, mournful parables. Intoned sepia dreams; clouded glasses and knees scraped against sharp pavement. The answer to the echoes that dance upon an upside down stage eyes hooked to the shadows that move across quiet ceilings.

Le sophisme d’alcôve déroule des enjolivures nocturnes, pendant que son chagrin lo-fi hurle des excuses synthétisées qui rebondissent sur les murs jusqu’à ce qu’elles se reposent, enfin, dans le vide de plus en plus grand entre des oreilles fatiguées. Un catalogue des pop-plunderphonics opprimés qui dispersent le requiem doux; ces entrées sont des voix en retraite et de la fumée de cigarette qui transforment les roucoulades rêvées brillantes et bien polies en paraboles pâles, spectrales, et funèbres. Les rêves sépia entonnés; la buée sur les lunettes et les genoux égratinés par la chaussée rugueuse. La réponse aux échos qui dansent sur une scène à l’envers, les yeux rivés aux ombres qui se déplacent sur les plafonds silencieux.

LA ROSE – please

LA ROSE – find

Festivities :: Electric Eclectics

EEHeaderImage

Electric Eclectics is a unique gathering that refuses to bottle its artistic flavours. Instead, it’s like intergalactic ice cream that ecstatically changes color and texture as it melts, and then mutates repetitively to infinity. When consuming EE, please do not take the recommended daily dose. Please do not handle with caution. Prolonged use may or may not result in excessive freedom of mind and sensory abandon. EE assumes no guilt if the user leaves the event with an eccentric point of view.

Electric Eclectics est une fête unique qui refuse d’embouteiller ses saveurs artistiques. À la place, elle est comme la crème glacée intergalactique qui change extatiquement de couleur et de texture pendant qu’elle fond, et puis [se transforme répétitivement en infini. En consommant l’EE, veuillez ne pas prendre la dose quotidienne recommandée. Veuillez ne pas manipuler avec précaution. L’utilisation prolongée peut provoquer (ou pas) la liberté excessive de l’esprit et l’abandon sensoriel. EE n’assume aucune responsabilité si l’utilisateur quitte le festival avec un point de vue excentrique.

Video :: Eccinaccea & Hutchi – La Mode Des Pêches

Weird_Canana-Eccinaccea-La-Mode_Des_Peches

Created by Liam Carlisle Eccinaccea from Montreal and Aaron Hutchinson HUTCHI from Hamilton, “La Mode Des Pêches” is a split-tape creation inspired by Depeche Mode tracks. The samples go beyond the namesake to include contributions from T-Pain, MF Doom, Lil Wayne, and Claude Debussy. Andrew O’Connor has put the cassette debate to rest by improvising with every piece of new and old technology imaginable: VHS tapes, video synthesizers, video effects, a cellphone, and mixers bred of multiple generations. Improvising the material, O’Connor performs a mashed collage as manic and temptingly indecipherable as its source material.

Créé par Liam Carlisle Eccinaccea de Montréal et Aaron Hutchinson HUTCHI de Hamilton, “La Mode Des Pêches” est la création d’un split inspiré par différents morceaux de Dépêche Mode. Ces extraits musicaux vont au-delà de l’homonyme en y incluant des contributions de T-Pain, MF Doom, Lil Wayne, et Claude Debussy. Andrew O’Connor a clos le débat concernant la cassette en improvisant avec tous les dispositifs techniques imaginables, anciens et nouveaux, qu’il a pu trouver : cassettes VHS, synthétiseurs, effets vidéo, téléphone cellulaire et plusieurs générations de consoles de mixage. En improvisant avec ces matériaux, O’Connor réalise un collage éclaté aussi maniaque et indéchiffrable que sa matière première.

New Canadiana :: Dwell – Dwell

Weird_Canada-Dwell-Dwell

Dwell is the brainchild of Andrew Noakes, captured by Felicity Williams’ vocals and enveloped in the thick molten honey of his accompaning musicians. Each note quivers and ebbs, begging for release on every crescendo. Will you surrender to the apex? Will you revel in the acme?

Dwell est l’invention originale d’Andrew Noakes, capturé par la voix de Felicity Williams et enveloppé dans le miel chaud et épais de ses musiciens accompagnateurs. Chaque note tremble et décline, demandant jouissance sur chaque crescendo. Allez-vous abandonner au sommet? Allez-vous vous délectez dans l’acmé?

Dwell – Afternoon Soliloquy

Dwell – Fallowfield

New Canadiana :: Eyeballs – Bad Art

Weird_Canada-Eyeballs-Bad_Art.jpg

The year: 2052. The headlines relay rumours. Trust is in precarious short supply. One thing is for sure: the primordial stannic sludge has finally begun its ascent from within the planet’s molten core. It has equipped itself with arpeggiators, drum machines, tape loops and shows no signs of holding off until the entire population is shaking their hips in rhythm. It seems almost human in its undulations, more CH3 than C++, certainly. Soon you find the sludge echoing your desires. Anger, passion, and fear plait with gesticulation and form a cord strong enough to drag you across town in a fit of compassion.

L’année : 2052. Les grands titres rapportent des rumeurs. La réserve de confiance est moindre et précaire. Une chose est sûre : la boue stannique a finalement commencé son ascension depuis le centre en fusion de la planète. Elle est équipée d’arpégiateurs, de boîtes à rythmes, de cassettes et ne montre aucun signe d’attendre que la population entière secoue leurs hanches au même rythme. Elle semble presque humaine dans les ondulations, plus de CH3 que de C++, certainement. Bientôt, vous trouvez la boue faisant écho à vos désirs. Colère, passion et peur s’entremêlent avec gesticulation et forment une corde assez forte pour vous attirer à travers la ville dans un élan de compassion.

Eyeballs – Gang Arrivals

Eyeballs – Cheap Dogs

Ephemera :: Brodie West

Weird_Canada-Ephemera-Cassettes-35

Back a few seasons ago, while he was preparing to decamp to Hamilton, we ducked into the Kensington Market apartment of Brodie West, leader of the avant-calypso all-star band Eucalyptus. Brodie keeps busy as a father, saxophone soloist and sideman with many units, including Drumheller, The Ryan Driver Sextet, and the Lina Allemano 4 locally (and with legends like The Ex, Han Bennink and Getatchew Mekuria internationally). We spoke about banjo-ukuleles, grandmothers, cassettes (spooled and unspooled), and the nuances of heating foil as Brodie showed us the objects that inspire and move his art.

Album

Weird_Canada-Ephemera_of_Brodie_West-29
This the second 10″ Eucalyptus has done. The art’s a collaboration again with Sandy Plotnikoff and Seth, just like the first one. They’re all handmade, and each has slight variations with the design.

Stamp

Weird_Canada-Ephemera_of_Brodie_West-30
This is the stamp used for the face on the record. It was really fun to make all the little decisions about which foil, what colour to use… we tried so many things, I still have a bag of leftover foil bits. Just getting the right temperature was also tricky… we had to find out as we went along what was going to work and what didn’t, cause Sandy has a lot of foil options, but not all of them were sticking. And the other thing was dealing with the heat, how much it heats the record up. People have asked if that’s meant as a picture of my son Willie, but it kind of just came together that way. Seth brought a few options for different directions to go and we just made a quick decision. This one seemed really fun and playful… Sandy and I actually made a video of the record spinning, ’cause it actually pulsates, it shimmers in a really cool way as it’s spinning around and catches the light.

Fuzzy + Tape

Weird_Canada-Ephemera_of_Brodie_West-31
We had this as part of our series of release gigs at Hirut. One of the nights was my son’s first birthday, so this is something that Meagan LaCroix made to give to him. This is a character of Seth’s, from the movie Asphalt Watches. Megan liked the film and made a reproduction of this guy. The tape it’s resting on was something Sandy gave me for my birthday eight or so years ago. It’s a tape of the band Blurt.

Charts

Weird_Canada-Ephemera_of_Brodie_West-32
These are the charts for some of the songs. There aren’t arrangements for every member of the band. I mostly say, ”here’s the tune", and then we rehearse and talk about the arrangements. I wish I could say everything everyone needed to know right from the beginning. That’s the ultimate aim, but I’m learning as I do it. Ryan Driver’s really good at seeing what little thing I missed, what little details aren’t there, because he really reads. He’s a good person to test your accuracy with.

Sax

Weird_Canada-Ephemera-Sax34
Weird_Canada-Ephemera-Sax33
My mom bought this for me when I was in high school. She was a high school teacher and she knew a student who was selling his horn. I was fourteen or fifteen when I got it and I was lucky to get a really nice one straight from the beginning. It’s been amazing to have one horn all that time. It’s certainly a precious thing, and it has a lot of nice details on it in the engraving.

Cassettes

Weird_Canada-Ephemera-Cassette-35
I like cassettes a lot. To have stuff like CCMC, a lot of Healing Power, and things that I found in Ethiopia. I’ve been there three times. The first time we didn’t have any gigs, but the second time we played in big theatres and everything. I’ve been playing with Getatchew Mekuria and The Ex for almost ten years now. The first album with Getachew, there was a cassette edition for Ethiopia, made for sale in Addis. I think they made 3000, because that was the smallest amount the label would do!

Mighty Blue

Weird_Canada-Ephemera_of_Brodie_West-37
My grandmother taught me how to play ukulele. She gave me a George Formby book, she was really into him. He played banjolele, which is what this is. This was something she left to me in her will… she must have found it at a garage sale. I don’t play it any more, not much. I did play it with Zebradonk. My grandmother’s name was Lorna, so that’s why my label’s name is Lorna Records. She had a lot of musical instruments and she loved music. She took me under her wing as soon as I started showing any interest in music. She was the first to teach me jazz songs, 30’s-style tunes. She subscribed to sheet-music magazines and she always had music in her house, a piano in the living room so the whole family with six kids would sing together. A really cool grandma, and really outgoing. She was a big influence on me.

Il y a de cela quelques saisons, lorsqu’il se préparait à décamper pour Hamilton, nous avons fait une escapade à l’appartement de Brodie West, leader du groupe étoile avant-calypso Eucalyptus, dans Kensington Market. Brodie est un homme occupé par la vie de père, de saxophoniste soliste et de collaborateur à plusieurs ensembles, dont Drumheller, The Ryan Driver Sextet, et Lina Allemano 4 sur la scène locale (et avec des légendes comme The Ex, Han Bennink et Getatchew Mekuria sur la scène internationale). Nous avons jasé de banjo-ukulélé, de grand-mères, de cassettes (bobinées et débobinées), et des nuances sur une pellicule sous l’effet de la chaleur pendant que Brodie nous présentait les objets qui inspirent et donnent forme à son art.

L’album

Weird_Canada-Ephemera_of_Brodie_West-29
C’est le deuxième vinyle de 10 po qu’Eucalyptus a fait. L’illustration est encore une fois une collaboration avec Sandy Plotnikoff et Seth, tout comme pour le premier. Ils sont tous faits main et le design de chacun varie un peu.

L’étampe

Weird_Canada-Ephemera_of_Brodie_West-30
Cette étampe est utilisée sur le dessus de l’album. C’était vraiment génial de prendre toutes les décisions sur la sorte de pellicule, le choix de couleur… On a essayé tellement de choses, j’ai encore un sac de retailles de pellicules. Obtenir la bonne température était laborieux… on devait apprendre au fur et à mesure ce qui fonctionnait ou pas parce que Sandy offre beaucoup d’options de pellicule. L’autre aspect était de manipuler la chaleur et de savoir quelle quantité de chaleur l’album pouvait tolérer. Les gens m’ont demandé s’il s’agissait d’une représentation de mon fils Willie, mais je crois que c’est juste sorti comme ça. Seth a proposé différentes avenues et nous avons pris la décision rapidement. L’idée semblait amusante et joviale… Sandy et moi avons même filmé l’album pendant qu’il tourne puisqu’il fait des pulsations. Il scintille d’une façon vraiment cool et, en tournant, reflète la lumière.

Toutou + Cassette

Weird_Canada-Ephemera_of_Brodie_West-31
Nous avions ceci pendant notre série de représentations de lancement au Hirut. L’anniversaire de mon fils a eu lieu un de ces soirs, Meagan LaCroix l’a fabriqué pour lui en faire cadeau. C’est un personnage de Seth’s, du film Asphalt Watches. Megan a aimé le film et a fait une version en peluche de ce personnage. La cassette sur lequel il repose est un truc que Sandy m’a donné pour mon anniversaire il y a environ huit ans. C’est une cassette du groupe Blurt.

Feuilles de musique

Weird_Canada-Ephemera_of_Brodie_West-32
Ce sont les feuilles de musique de certaines chansons. Je n’ai pas d’arrangement pour chaque membre du groupe. En somme, je dis « voici l’air », puis on pratique et on discute des arrangements. J’aimerais pouvoir expliquer à tout le monde ce qu’ils ont besoin de savoir dès le départ. C’est le but ultime, mais j’apprends au fur et à mesure. Ryan Driver a vraiment l’œil pour voir les petits détails que j’oublie, étant donné qu’il lit vraiment. Il est la personne idéale pour vérifier sa justesse.

Sax

Weird_Canada-Ephemera-Sax-34
Weird_Canada-Ephemera-Sax-33
Ma mère me l’a acheté quand j’étais au secondaire. Elle était une enseignante au secondaire et elle connaissait un élève qui voulait vendre son instrument. J’avais quatorze ou quinze ans et j’ai eu la chance d’en avoir un bon dès le départ. Ce fut génial d’avoir un sax tout le temps. C’est vraiment un objet précieux, et il a beaucoup de gravures détaillées.

Cassettes

Weird_Canada-Ephemera-Cassettes-35
J’aime beaucoup les cassettes. Avoir des trucs comme CCMC, beaucoup de Healing Power, et d’autres choses que j’ai trouvées en Éthiopie. J’y suis allé trois fois. La première fois je n’avais pas de concert, mais la deuxième fois, on a joué dans de grandes salles et tout. Je joue avec Getatchew Mekuria et The Ex depuis presque dix années. Au premier album avec Getachew, on a fait une édition sur cassette pour l’Éthiopie pour la vente à Addis. Je crois qu’ils en ont enregistré 3000 parce que c’était le nombre minimal que la maison pouvait faire!

Mighty Blue

Weird_Canada-Ephemera_of_Brodie_West-37
Ma grand-mère m’a appris à jouer le ukulélé. Elle m’a donné un livre de George Formby,elle l’aimait vraiment. Il jouait du banjo-ukulélé, et c’en est un. Elle me l’a donné en héritage… elle l’a probablement trouvé dans une vente-débarras. Je n’en joue plus vraiment, mais j’en ai joué avec Zebradonk. Ma grand-mère s’appelait Lorna, c’est pourquoi le nom de la maison de disques est Lorna Records. Elle avait beaucoup d’instruments et adorait la musique. Elle m’a prise sous son aile dès que j’ai commencé à montrer de l’intérêt pour la musique. Elle a été la première à m’apprendre du jazz, des airs des années 30. Elle s’est abonnée à des revues avec des feuilles de musique et il y avait toujours de la musique dans la maison, un piano au salon pour que toute la famille puisse chanter ensemble. Une grand-mère vraiment cool et dégourdie. Elle a eu une grande influence sur moi.

New Canadiana :: Toucan Slam – Toucan Slam

Weird_Canada-Toucan_Slam-Toucan_Slam

If someone were to write an EP in a crashing airplane trying to capture the panic in their surroundings as a sort of homage to the turbulent moment before the grand slam the plane levels at the last minute, they might sound a bit like Toucan Slam. The vocals have the effect of a pilot speaking over an intercom, except instead of soothing pleasantries about landing safely, they’re spouting experimental poetry . A joyful and punchy two piece,Toucan Slam fills your cereal bowl and then sloshes it around. This bassist and drummer dynamic duo are a sonic match made in heaven, or maybe just the sky they’re plummeting from.

Toucan Slam sonne un peu comme si quelqu’un décidait d’écrire un 45 tours à bord d’un avion en plein écrasement pour sonoriser la panique autour de lui afin de faire hommage au moment de turbulence avant que l’avion ne s’écrase se stabilise à la dernière minute. Les paroles font penser à un pilote parlant à travers l’interphone, sauf qu’au lieu de faire des plaisanteries rassurantes sur la sécurité lors de l’atterrissage, il débite de la poésie expérimentale . Une paire enjouée et dynamique, Toucan Slam remplit votre bol de céréales avant d’en faire remuer le contenu. Ce duo de choc composé d’un bassiste et d’un batteur) sont issus de la même constellation, ou peut-être tombent-ils juste des mêmes cieux.

Toucan Slam – No To My Lunch

Toucan Slam – Kangaroo

New Canadiana :: Ziibiwan – Mayagi Mashkawizii

Weird_Canada-Ziibiwan-Mayagi_Mashkawizii

Motion maker Ziibiwan crafts a private nostalgia that is deeply independent of genre, unmarried to any single narrative. Mayagi Mashkawizii walks you to the edge, where you can decide whether to clear your mind or consider the sum of everything you’ve ever done. Soothing melodies collaborate with glitchy beats in an elongated praise of momentum. Motion. Mayagi Mashkawizii is an audible testimony to the theory that humankind’s prime mover must have had a sound.

Créateur de mouvement, Ziibiwan élabore une nostalgie privée qui est profondément indépendante de genre, non mariée à aucune unique structure narrative. Mayagi Mashkawizii nous mène jusqu’au bord, où l’on peut choisir de se dégager l’esprit ou de considérer la somme de tout ce que nous avions vécu jusqu’ici. Des mélodies apaisantes collaborent avec des rythmes distorsionnés en une louange prolongée de momentum. Mouvement. Mayagi Mashkawizii est un témoignage audible à la théorie qui constate que le principal moteur de l’humanité doit avoir eût un son.

Ziibiwan – Two Spirited

Ziibiwan – Wanishindis (feat. Jeremy Dutcher)