Category: 7″

New Canadiana :: Eschaton – ☐

Weird_Canada-Eschaton-HAVNrecords

There is an immediate intensity, something trying to break loose. A being, calling out, angry and terrified, its surroundings a cage of infrastructure–metal and concrete. Frantic screeching permeates the smog as it tries to escape. Its desperate, high-speed flight ends in a blackout.

Awakening, surrounded now by damp moss and tall grass, a stream trickles by. The being senses the lingering of some inorganic element. Moving, scraping, seeking its place within the natural setting. As it wanders in this environment our view expands. Drawing back from the scene, we see it is ever within the confines of industry. Concrete encapsulating.

L’intensité est palpable, quelque chose cherche à s’évader. Un être crie, enragé et terrifié, autour de lui, une cage d’infrastructure, de métal et de béton. Les cris stridents épeurés transpercent le smog dans une tentative d’évasion. Il s’envole à grande vitesse, mais sombre dans l’inconscient.

À son réveil, il est entouré de mousses humides et de hautes herbes, tout près un ruisseau murmure. L’être sent les relents d’un élément inorganique. Il se déplace et racle le sol à la recherche de sa place dans le milieu naturel. Il poursuit sa quête et notre vision s’élargit. En s’éloignant de la scène, on l’aperçoit aux confins de l’industrie.Encapsulé de béton.

Eschaton – ☐

New Canadiana :: L CON – The Distance of the Moon

Weird_Canada_-_L_CON_-_THe_Distance_of_the_Moon

This is about distance. In the distance between any two objects there is space. Space is eternal. You can never get rid of it. You cannot fill it because space will always surround any object you place in it. Work with it, don’t ignore it or pretend it isn’t there. Music exists as much in the empty air as in the sound waves that travel through it. Rejoice in the distance. Listen to the spaces in between.

Il s’agit de la distance. Dans la distance entre n’importe quelle paire d’objets, il y a de l’espace. L’espace est éternel. On ne peut jamais s’en débarrasser. On ne peut le remplir, car l’espace entourera toujours tout objet que l’on y place. Composez avec, ne l’ignorez pas et ne prétendez pas qu’il n’est pas là. La musique existe autant dans l’air vide que dans les ondes sonores qui voyagent à travers. Réjouissez-vous de la distance. Écoutez les espaces qui s’y figurent.

L CON – The Distance of the Moon

L CON – Without Colours (feat. Mary Margaret Wood)

New Canadiana :: Casper Skulls – King of Gold

Weird_Canada-CasperSkulls-KingOfGold

His majesty the King of Gold has ordered you to lend your ears to Casper Skulls. The title track keeps the pace of a slow and steady march before moving into a set of narrative lyrics with a familiar political unease . This is matched with guitar/bass tones and drum stylings that have a royal buzz about them. The vocals slice through the distortion, they sincerely want to be heard, especially in the playful call-and-response chorus in “King Of Gold.” Casper Skulls taps into the swelling feeling in your head after a good cry.

Sa Majesté le King of Gold vous a ordonné de prêter l’oreille à Casper Skulls. La pièce du même titre débute avec un rythme lent et régulier avant d’entamer une narration aux accents familiers de malaise politique. Les tonalités des percussions qui accompagnent donnent un air royal à la pièce. La voix se fend à travers la distorsion, elle veut réellement se faire entendre, particulièrement quand elle joue à répondre à la guitare dans le refrain de King of Gold. Casper Skulls touche à ce sentiment d’avoir la tête pleine d’ouate lorsqu’on a pleuré un bon coup.

Casper Skulls – King of Gold

Casper Skulls – Because I’m Down

New Canadiana :: Heaven For Real // Homebody – Split

Weird_Canada-Heaven_For_Real-Homebody_Heaven_For_Real_7__Split

Tired and roadworn, Heaven For Real trudge along an open roadway, dusty and without an end in sight. Directionless and meandering. Sunrises melt into sunsets, the passing of each day constant and unrelenting. They shed their skins, feet dragging, trying to find something, or some place, destination unknown. Their loss is palpable, yet there is no yearning, only an exhausted search.

Something comes into view and the pace quickens. They break into a run, only to be faced again with loss as it fades: a mirage.

The road continues.

Fatigués de toujours rouler, Heaven For Real se traînent le long des kilomètres de route, poussiéreux et à perte de vue, en errance dans les méandres. Aurores qui se fondent en crépuscules, le cours des jours et sa constance impitoyable. Ils changent de peau, traînant des pieds en quête d’un quelque chose, d’un quelque part inconnu. Leur perte est palpable, mais aucun désir en vue, rien d’autre que cette quête épuisée.

Quelque chose à l’horizon, le pas s’accélère. Ils commencent à peine à courir que la vision se perd déjà. Mirage…

Et la route continue.

Heaven For Real – O So Tired

New Canadiana :: H. de Heutz – Study for Violence and Tape

Weird_Canada-hdeheutz_studyforviolenceandtape

H. de Heutz’ music is a conversation best had in person: eyes unblinking, breathing slow, and as time collapses, cochlea-searing frequencies radiate through rhythmic stabs that yearn to stop your heart, and lay waste to the passive mind. “Tomorrow should be fine” combines unrelenting percussion by other-worldly drummer/vocalist Olivier Fairfield, with caustic high-frequency samples, protest field recordings, and a bass line skipping through intervals darker than India ink. It descends into live audio of bassist/vocalist Nathan Medema discussing public access to protest-related road closures with RCMP officers, before an unforgiving return to the piece’s acerbic closing bars.

La musique de H. de Heutz est une conversation qu’il vaut mieux avoir en personne: les yeux fixes, le souffle tranquille, et tandis que le temps s’écroule, des fréquences à calciner les cochlées se répandent à travers le rythme poignardant qui aspire à faire arrêter votre cœur, et ravagent l’esprit passif. « Tomorrow should be fine » amalgame une percussion implacable par le batteur/vocaliste venu d’un autre monde, Olivier Fairfield, avec des échantillons caustiques à haute fréquence, des enregistrements de champs de manifestation, et une ligne de basse qui sautille à travers les intervalles plus noirs que l’encre de Chine. La piste penche vers une trame audio du bassiste/vocaliste Nathan Medema qui discute avec des agents de la GRC de l’accès publique aux routes fermées à cause des manifs, suivie d’une reprise impitoyable des dernières mesures acerbes.

H. de Heutz – Tomorrow It Should Be Fine

New Canadiana :: The Passenger – jxpg 7″

Weird_Canada-The_Passenger__7

Scratchy feedback wobbles like a drunken top tracing lazy circles across the floor. Synth ripples splay out with each shoulder-dipping beat. Dry, percussive nodes fall like sand trickling into a glass pan.

Warm synth notes evoke a blushing sandstone canyon filled with pillars of sound. The unstoppable glow summons the deepest somnambulatory impulses. An ersatz sunrise nudges you into waking up.

Du feedback grésillant vacille comme une toupie ivre décrivant des cercles paresseux au sol. Des vagues de synthé s’élargissent à chaque balancement d’épaule. Les percussions échappent leurs nodules sèches comme du sable dans une casserole de verre.

De chaudes notes de synthé évoquent un canyon de grès rougeoyant empli de piliers sonores. La lueur incontrôlable induit de profonds accès de somnambulisme. Un succédané de soleil vous extirpe du sommeil.

The Passenger – jxpg

The Passenger – 6

New Canadiana :: LIDS – SARSFEST B/W BLANK FLAG

Weird_Canada-LIDS

Lids are rolling thunder, pouring rain. Lids are coming on like a hurricane. Lids’ lightning’s flashing across the sky. Lids are only young but they’re gonna die. Lids won’t take no prisoners, won’t spare no lives. Lids are putting up a fight. Lids gotta kill, they’re gonna take you to hell. Lids gonna get ya, these sides will get ya. Lids kills!

Lids gives ya three sensations from up and down the scene. If you’re into METZ then you’re a friend of thee. See a fine guy from Constantines who hits notes right. Holy Fuck’s Brian Borcherdt’s picking it out tight. Lids won’t take no prisoners, won’t spare no lives. Lids are putting up a fight. Lids gotta kill, they’re gonna take you to hell. Lids gonna get ya, these sides will get ya. Lids kills!

Lids est tonnerre et pluie battante. Lids s’amène dans la tourmente. Lids strie le ciel de ses éclairs. Lids est jeune, mais finira sous terre. Lids ne fait pas de prisonnier, personne ne sera épargné. Lids est prêt pour la bataille. Lids, c’est la mort, prépare-toi pour le croque-mort. Lids aura ta peau, ces chansons auront ta peau. Lids, c’est la mort!

Lids te donne trois sensations de haut en bas de la scène musicale. Si tu aimes METZ, prépare-toi à un régal. Un gars des Constantines qui ne manque pas une note. Brian Borcherdt de Holy Fuck qui n’y va pas de main morte. Lids ne fait pas de prisonnier, personne ne sera épargné. Lids est prêt pour la bataille. Lids, c’est la mort, prépare-toi pour le croque-mort. Lids aura ta peau, ces chansons auront ta peau. Lids, c’est la mort!

LIDS – Sarsfest

New Canadiana :: Kappa Chow – Jump / Something Better To Do

Weird_Canada-Kappa_Chow-Jump

Straight outta the legendary Sackville, New Brunswick comes another great release from Kappa Chow. The A-side, “Jump” is a psychedelic masterpiece fit for the gods, with a punchline that sounds slightly familiar with way dreamier vocals. Flip the record and you’re hit with a garage rock number that you’ll be sure to love. The latter is a heavy-duty track. Both will be a great aid to any night of partying, or just sitting around at George’s Roadhouse. These songs are mind warpers.

Un autre excellent album de Kappa Chow, tout droit sorti de la légendaire Sackville, Nouveau-Brunswick. Sur la face A, « Jump » est un chef d’œuvre psychédélique digne des dieux; sa finale a des sonorités familières, mais avec une voix beaucoup plus onirique. En retournant l’enregistrement, tu seras happé par une piste de garage rock à toute épreuve que tu vas adorer. Les deux sont parfaites pour une soirée passée à fêter, ou à juste glander au George’s Roadhouse. De vrais doudous pour le cerveau.

Kappa Chow – Jump

New Canadiana :: Kim Gray – Backseat Bingo

Kim_Gray_Backseat_Bingo

Sometimes you just crave a summer feeling when everything looks perfect. Yes, here it comes the BBQs, the picnics, the “I can’t breathe without you.” Love is in the air and Backseat Bingo is probably the best soundtrack for summer nights with your beloved right next to you. Let the countdown begin!

Il y a des moments où l’on rêve à une journée d’été parfaite. Le temps des barbecues, des pique-niques, des déclarations enflammées Love is in the air arrive et Backseat Bingo est probablement la meilleure trame sonore pour les soirées d’été en compagnie de votre douce moitié. Que le décompte commence!

Kim Gray – On Top

Kim Gray – Why is Red?

New Canadiana :: Creaks – Daydream

Weird_Canada-Creaks-Daydream

The name Creaks might bring up imagery that gives you the chills, but in the cold of a Canadian winter Creaks is a warmth-inducing oasis of sun-drenched garage-pop melodies. Shield your eyes from the UV rays that percolate through the clouds. The day is hot. The time is mid-afternoon. Lay back on the grass. Drink some cheap beer. Or don’t. Whatever. Have a daydream on us.

Creaks. Le nom peut évoquer des images qui donnent la chair de poule, mais dans le froid de l’hiver canadien, c’est plutôt une oasis réconfortante de mélodies garage-pop baignées de soleil. La journée est chaude. On est en plein après-midi. Protège tes yeux des rayons UV qui passent à travers les nuages. Étends-toi sur l’herbe pour boire une bière de soif. Ou pas. Fais ce que tu veux : on t’offre la rêverie.


Creaks – Daydream


Creaks – Nerveless