Category: 7″

New Canadiana :: H. de Heutz – Study for Violence and Tape

Weird_Canada-hdeheutz_studyforviolenceandtape

H. de Heutz’ music is a conversation best had in person: eyes unblinking, breathing slow, and as time collapses, cochlea-searing frequencies radiate through rhythmic stabs that yearn to stop your heart, and lay waste to the passive mind. “Tomorrow should be fine” combines unrelenting percussion by other-worldly drummer/vocalist Olivier Fairfield, with caustic high-frequency samples, protest field recordings, and a bass line skipping through intervals darker than India ink. It descends into live audio of bassist/vocalist Nathan Medema discussing public access to protest-related road closures with RCMP officers, before an unforgiving return to the piece’s acerbic closing bars.

La musique de H. de Heutz est une conversation qu’il vaut mieux avoir en personne: les yeux fixes, le souffle tranquille, et tandis que le temps s’écroule, des fréquences à calciner les cochlées se répandent à travers le rythme poignardant qui aspire à faire arrêter votre cœur, et ravagent l’esprit passif. « Tomorrow should be fine » amalgame une percussion implacable par le batteur/vocaliste venu d’un autre monde, Olivier Fairfield, avec des échantillons caustiques à haute fréquence, des enregistrements de champs de manifestation, et une ligne de basse qui sautille à travers les intervalles plus noirs que l’encre de Chine. La piste penche vers une trame audio du bassiste/vocaliste Nathan Medema qui discute avec des agents de la GRC de l’accès publique aux routes fermées à cause des manifs, suivie d’une reprise impitoyable des dernières mesures acerbes.

H. de Heutz – Tomorrow It Should Be Fine

New Canadiana :: The Passenger – jxpg 7″

Weird_Canada-The_Passenger__7

Scratchy feedback wobbles like a drunken top tracing lazy circles across the floor. Synth ripples splay out with each shoulder-dipping beat. Dry, percussive nodes fall like sand trickling into a glass pan.

Warm synth notes evoke a blushing sandstone canyon filled with pillars of sound. The unstoppable glow summons the deepest somnambulatory impulses. An ersatz sunrise nudges you into waking up.

Du feedback grésillant vacille comme une toupie ivre décrivant des cercles paresseux au sol. Des vagues de synthé s’élargissent à chaque balancement d’épaule. Les percussions échappent leurs nodules sèches comme du sable dans une casserole de verre.

De chaudes notes de synthé évoquent un canyon de grès rougeoyant empli de piliers sonores. La lueur incontrôlable induit de profonds accès de somnambulisme. Un succédané de soleil vous extirpe du sommeil.

The Passenger – jxpg

The Passenger – 6

New Canadiana :: LIDS – SARSFEST B/W BLANK FLAG

Weird_Canada-LIDS

Lids are rolling thunder, pouring rain. Lids are coming on like a hurricane. Lids’ lightning’s flashing across the sky. Lids are only young but they’re gonna die. Lids won’t take no prisoners, won’t spare no lives. Lids are putting up a fight. Lids gotta kill, they’re gonna take you to hell. Lids gonna get ya, these sides will get ya. Lids kills!

Lids gives ya three sensations from up and down the scene. If you’re into METZ then you’re a friend of thee. See a fine guy from Constantines who hits notes right. Holy Fuck’s Brian Borcherdt’s picking it out tight. Lids won’t take no prisoners, won’t spare no lives. Lids are putting up a fight. Lids gotta kill, they’re gonna take you to hell. Lids gonna get ya, these sides will get ya. Lids kills!

Lids est tonnerre et pluie battante. Lids s’amène dans la tourmente. Lids strie le ciel de ses éclairs. Lids est jeune, mais finira sous terre. Lids ne fait pas de prisonnier, personne ne sera épargné. Lids est prêt pour la bataille. Lids, c’est la mort, prépare-toi pour le croque-mort. Lids aura ta peau, ces chansons auront ta peau. Lids, c’est la mort!

Lids te donne trois sensations de haut en bas de la scène musicale. Si tu aimes METZ, prépare-toi à un régal. Un gars des Constantines qui ne manque pas une note. Brian Borcherdt de Holy Fuck qui n’y va pas de main morte. Lids ne fait pas de prisonnier, personne ne sera épargné. Lids est prêt pour la bataille. Lids, c’est la mort, prépare-toi pour le croque-mort. Lids aura ta peau, ces chansons auront ta peau. Lids, c’est la mort!

LIDS – Sarsfest

New Canadiana :: Kappa Chow – Jump / Something Better To Do

Weird_Canada-Kappa_Chow-Jump

Straight outta the legendary Sackville, New Brunswick comes another great release from Kappa Chow. The A-side, “Jump” is a psychedelic masterpiece fit for the gods, with a punchline that sounds slightly familiar with way dreamier vocals. Flip the record and you’re hit with a garage rock number that you’ll be sure to love. The latter is a heavy-duty track. Both will be a great aid to any night of partying, or just sitting around at George’s Roadhouse. These songs are mind warpers.

Un autre excellent album de Kappa Chow, tout droit sorti de la légendaire Sackville, Nouveau-Brunswick. Sur la face A, « Jump » est un chef d’œuvre psychédélique digne des dieux; sa finale a des sonorités familières, mais avec une voix beaucoup plus onirique. En retournant l’enregistrement, tu seras happé par une piste de garage rock à toute épreuve que tu vas adorer. Les deux sont parfaites pour une soirée passée à fêter, ou à juste glander au George’s Roadhouse. De vrais doudous pour le cerveau.

Kappa Chow – Jump

New Canadiana :: Kim Gray – Backseat Bingo

Kim_Gray_Backseat_Bingo

Sometimes you just crave a summer feeling when everything looks perfect. Yes, here it comes the BBQs, the picnics, the “I can’t breathe without you.” Love is in the air and Backseat Bingo is probably the best soundtrack for summer nights with your beloved right next to you. Let the countdown begin!

Il y a des moments où l’on rêve à une journée d’été parfaite. Le temps des barbecues, des pique-niques, des déclarations enflammées Love is in the air arrive et Backseat Bingo est probablement la meilleure trame sonore pour les soirées d’été en compagnie de votre douce moitié. Que le décompte commence!

Kim Gray – On Top

Kim Gray – Why is Red?

New Canadiana :: Creaks – Daydream

Weird_Canada-Creaks-Daydream

The name Creaks might bring up imagery that gives you the chills, but in the cold of a Canadian winter Creaks is a warmth-inducing oasis of sun-drenched garage-pop melodies. Shield your eyes from the UV rays that percolate through the clouds. The day is hot. The time is mid-afternoon. Lay back on the grass. Drink some cheap beer. Or don’t. Whatever. Have a daydream on us.

Creaks. Le nom peut évoquer des images qui donnent la chair de poule, mais dans le froid de l’hiver canadien, c’est plutôt une oasis réconfortante de mélodies garage-pop baignées de soleil. La journée est chaude. On est en plein après-midi. Protège tes yeux des rayons UV qui passent à travers les nuages. Étends-toi sur l’herbe pour boire une bière de soif. Ou pas. Fais ce que tu veux : on t’offre la rêverie.


Creaks – Daydream


Creaks – Nerveless

New Canadiana :: Strange Attractor – It’s Always Halloween (Downtown)

Weird_Canada-Strange_Attractor-Its_Always_Halloween_Downtown

Real life and the night life – two versions of the same city. As the debate rages as to which is the new normal, each is populated with their own share of freaks and punks. Everyone in their work uniform, from denim suits to long johns to a button-covered leather jacket. Who is the real freak? Probably you and probably me. All in a swirl of Strange Attractor’s distorted haze with the rest of the people hanging out downtown.

La vie quotidienne et la vie nocturne – deux versions d’une même ville. Alors que le débat fait rage à savoir laquelle est la nouvelle normalité, chacune a sa dose de bizarroïdes et de punks : tous ont leur uniforme, du costume en jean aux caleçons longs en passant par le blouson en cuir couvert de boutons. Qui est le plus bizarre? Probablement toi et moi… et tous les autres qui se tiennent au centre-ville dans un des tourbillons de brume distordue de Strange Attractor.


Strange Attractor – It’s Always Halloween (Downtown)

New Canadiana :: The Courtneys – Mars Attacks 7”

weird_canada_-_the_courtneys_-_mars_attacks

Dragging feel good down into the suburban darkness from whence it came, The Courtneys have shown restraint for not following up a lauded collection of summer goodness with something similar. The summer vacation is winding down and as one can expect, it’s starting to get dark – dreams of aliens, under-lit streetlights and Mel Gibson trying to light a joint are what’s keeping you awake. But the magic of The Courtneys is you’ll likely forget most of this by the time that final chorus comes in. The literature has changed and the cold beer is gone, let’s keep up with the times.

Traînant les beaux jours jusqu’au fond des ténèbres banlieusardes d’où ils sont venus, The Courtneys se garde bien de donner suite à leur recueil adulé de joies estivales avec quelque chose dans le même ton. Les vacances d’été s’achèvent inévitablement, il se fait tard et des rêves d’étrangers, de lampadaires vacillants et de Mel Gibson tentant d’allumer un joint sont là pour vous garder éveillés. Mais la magie de The Courtneys est telle que vous aurez tout oublié d’ici l’arrivée du dernier refrain. La littérature a changé et la bière froide n’est plus, essayons de garder la cadence.

The Courtneys – Mars Attacks

The Courtneys – Mars Attaxx (Bobby Draino remix)

New Canadiana :: Eric Boros – Desolation Sound

ericboros_desolations_600

Desolation breaks the pitter patter of quiet thoughts from quiet minds. Punk legionnaires with sounds-as-rifles stick it to the overlords with crass wit and sharp retort; pin pricks in the soft cushions of light-headed indulgences. These ramblings breathe ashen flame, decisive in their delivery and impressive in their ability to stir the pot. Take shelter, presiders of force and fame. This one’s out to get ya.

Le désespoir interrompt le bruissement des pensées calmes des esprits tranquilles. Ces légionnaires punks attaquent les grands patrons à coup de son-fusil, d’esprit crasse et de répartie cinglante; trous minuscules dans le doux coussin des gâteries étourdies. Ces marmonnements, cracheurs de flammes cendreuses, ont une livraison décisive et une impressionnante facilité à brasser la cage. Que ceux célébrant la force et la reconnaissance se cachent : cet album veut votre peau.

Eric Boros – Invisible

Eric Boros – Survival of the Fittest

New Canadiana :: Esther Grey – Buttermilk 7″

Esther Grey could play the soundtrack to a medieval séance in a Bavarian forest. Haunting cave stomp drums and minor guitar stabs begin the ritual, as Steph Yates’ ethereal, eerie, effortless vocals create something otherworldly and infectious. Surf and rockabilly elements are incorporated throughout the first two tracks, but “Night Calls” cements Esther Grey’s sound as more baroque and carnivalesque than rock ’n roll. A true original, with songs sounding as old as the hills while still containing elements of some of their more daring contemporaries.

Esther Grey pourrait faire la trame sonore d’une séance médiévale dans une forêt bavaroise. Les pas lourds d’une batterie dans une grotte hantée et les petits coups de guitare commencent le rituel; la voix simple, éthérée et féérique de Steph Yates créant une chose surnaturelle contagieuse. Des éléments surf et rockabilly parsèment les deux premières pistes, mais « Night Calls » cimente le son d’Esther Grey dans un genre plus baroque et carnavalesque que rock ’n roll. C’est un album réellement original, avec des chansons au son vieux comme le monde, mais contenant des éléments dignes de leurs contemporaines les plus audacieuses.

Esther Grey – Buttermilk

Esther Grey – Night Calls