Frequencies :: CJSW 90.9 FM (Calgary)


Weird_Canada-CJSW-1Weird_Canada-CJSW-thumb

Through the neat and tidy hallways of the University of Calgary lays CJSW 90.9FM, Calgary’s solitary campus and community radio station. CJSW is whispered through the radio circuit to be a cut above campus and community radio stations, upon 30 seconds of arriving it becomes clear why this title follows. The walls are colorful with thoughtful designs, the type of designs that are organized with effort. Kind staff and volunteers work diligently at their individual desks. No corner is duct taped, no paint is peeling and no toilet seat is covered in piss. Equipped with three closed offices, a meeting room, three production rooms, an on air booth, an extensive physical music library, a tech room, a kitchen and spacious communal area, CJSW is not your average campus and community radio station. It is an establishment.

Weird_Canada-CJSW-2

Whitney Ota, the music director sheds an in-depth overview of the station:
His own label: Unit Structure Sound Recordings

PK: What do you think is special about CJSW?

W: There is a pretty incredible community here. It is a family. We just moved up here a couple of years ago from the basement. The old CJSW was rougher around the edges. We are the only station that plays experimental music, metal, punk, noise and have a commitment to local and developing artists that no other station in town has. We are the only station in Canada that I’m aware of that has an experimental chart. I am really into experimental music. My love for experimental music spans many genres. In each genre of music, I appreciate those that are doing something unique and interesting. Things get really boring when you hear the same ideas rehearsed over and over again; I’m always interested in hearing boundaries being pushed. I love challenging art in all forms, it is exciting that Weird Canada is getting into covering “weird” written word, video and other forms of art. It’s an exciting time for us weird Canadian weirdos.

The live band room is becoming more developed; this is going to be a big project for this next year. We are working towards becoming the best live band room in the country, better even than CBC.

PK: In what ways is CJSW working towards this goal?

W: Everything really, we want to look at the way it is designed, the interior decorating, the gear- making sure it is state of the art. Most importantly the sound, making sure that everything sounds amazing. We also want to get it setup with video cameras and such, so that we can video tape all of the sessions that come through. That is sort of the big project we are looking at for this year. More podcasting. We also got a bigger tower put up recently, therefore we get to broadcast with greater range now.

PK: Why do you work here?

W: Well music of course, is my passion. A job that I get to listen to music all day long is just ideal for me, it’s crazy. It’s a great atmosphere; the people I work with are fantastic. I mean I have been to a few other stations, and I have never seen a station like this before. I think people are kind of surprised when they come in, they expect that campus and community vibe, where things are less organized, though I love that. But I feel like it is very establish here, within itself and the Calgary music scene.

PK: Is there an artist, event, person or song that brought you to CJSW? Why did you decide to get involved?

W: The first time CJSW rang out for me, was when I was in high school, I remember the day, I turned on the radio and there was this crazy track that sounded like it was two separate tracks played at the same time. It was like this crazy weird noise, experimental thing. And I was like, how the hell is this on the radio? This is crazy. And I remember the numbers, 90.9FM. I kept listening over and over. Eventually I thought: I need to find out who these people are! So I just came in, started volunteering, and eventually I got my own show- years later and yeah…now I work here as the music director. Its pretty fun!

PK: Who should we listen to in Calgary?

W: Valiska, he is doing really beautiful ambient electronic music, his stuff is world class. That is kind of what I search for, is this from Calgary I ask myself. If it is from Calgary then it’s not really my taste.

PK: Then what would you consider is Calgary’s sound?

W: I don’t know, there is a pretty hardcore community here; a lot of people are kind of into that stuff. I am into it but Valiska is doing something really unique for a Calgary sound. There is a sound, like the Garbage Daze kids. A lot of them are in the same bands, it is almost an incestuous sound. There is a limited amount of creative people in Calgary, most have to work with the same people and switch it up. There is a weird aggressive tone. Calgary music is kind of intense. That is why I bring up Valiska, he is just doing something completely different from a totally different angle. I think it is something Calgary needs, something beautiful to listen to. Alberta Hardcore!

PK: How is your station supporting WC bands and why do you think this is important?

W: Weird Canada is doing a fantastic job of covering Canadian music that doesn’t have many other outlets in the written media. Weird Canada is an amazing resource for up-and-coming artists as well as those that are just too strange to really have anyone else care enough to write about them. CJSW has a similar mandate to help nationalize micro-communities from local areas. It can be difficult for local bands to break out of their communities, but WC/CJSW are doing our best to help spread the word. It can help these bands establish fan-bases outside of their areas which can help with touring, album sales etc!

PK: Why should people keep listening to radio?

W: I don’t think radio will die anytime soon. As long as people have radio dials, there will be radio stations playing music and delivering content to listeners. I feel that mainstream radio will lose value over the years, but campus/community stations will become more and more vital as we will be some of the only resources around that represent our local community. With the help of internet radio and online podcasting, we will be able to spread the word even further that there is amazing stuff coming out of Calgary. Campus/community radio is all about sharing ideas; getting people talking and informing people of important issues or things that are happening in our communities. With a million and one online music resources available, it can become overwhelming trying to decide which to listen to, especially as many of them do not engage at all with local communities.

Weird_Canada-CJSW-3

CJSW is a musical foundation for bands, they offer big and small time bands a great degree of professionalism. Bands that play live in CJSW’s band room receive great publicity through the stations high amount of listeners and supporters. In addition, bands that may not have access to a studio or equipment are able to acquire a quality recording of their music. Hag Face is among many that have used their recordings from the studio to publish an album on bandcamp. Thus CJSW continues to be a huge supporter of Canadian and independent music.

La station radio étudiante et communautaire de Calgary, CJSW 90.9FM, se cache derrière une série de corridors proprets de l’Université de Calgary. Entre les branches radiophoniques, on chuchote qu’elle est une coche au-dessus des autres stations radio étudiantes et communautaires – et on comprend pourquoi quelques secondes après y être arrivé. La décoration des murs (les couleurs et le design), est visiblement réfléchie, du genre qui demandé beaucoup de travail. Les employés et les bénévoles – tous amicaux – travaillent assidument à leurs bureaux respectifs. Pas de duct tape dans les coins, ni de peinture écaillée, ni de siège de toilette recouvert d’urine. Plutôt trois bureaux fermés, une salle de réunion, trois salles de production, une cabine de diffusion, une vaste bibliothèque (physique) de musique, une salle de technologie, une cuisine et un espace communautaire spacieux. CJSW n’est pas une station radio étudiante et communautaire typique : c’est un établissement.

Weird_Canada-CJSW-2

Whitney Ota, le directeur musical, décrit le parcours de la station :
Son propre label : Unit Structure Sound Recordings

PK : Qu’est-ce qui rend CJSW si spéciale?

W : Ici, l’esprit de communauté est vraiment génial. C’est une famille. Avant, on était dans le sous-sol, le déménagement jusqu’ici s’est fait il y a environ 2 ans. L’ancienne CJSW était un peu plus brouillon. On est la seule station en ville qui diffuse de la musique expérimentale, du métal, du punk, du noise et qui encourage activement les artistes locaux et émergents. À ma connaissance, on est la seule station au Canada qui a un classement de musique expérimentale. J’adore la musique expérimentale, et cet amour touche plusieurs genres de musique. Particulièrement ceux qui font quelque chose d’unique et d’intéressant. Ça devient ennuyant quand on entend toujours les mêmes idées se répéter. Ce qui m’intéresse, c’est quand on repousse les limites. J’aime l’art provocateur sous toutes ses formes, c’est excitant de voir Weird Canada se pencher sur la couverture de mots écrits, de vidéos et d’autres formes d’art « weird ». C’est une époque excitante pour nous, les “weirdos” de Weird Canada.

La salle de musique en direct se développe de plus en plus, ça va être un gros projet pour l’année qui vient. On travaille à ce qu’elle devienne la meilleure du pays, même meilleure que celle de CBC.

PK : Comment CJSW travaille-t-elle pour y parvenir?

W : C’est dans tout ce qu’on fait : tant dans la façon dont elle est conçue (la décoration intérieure), que l’équipement – en s’assurant qu’il est à la fine pointe. Mais surtout, on s’assure que le son soit génial pour tout. On veut aussi installer des caméras vidéo et tout, pour pouvoir enregistrer les séances qui s’y passent. C’est pas mal le gros projet que nous avons en vue cette année. Plus de podcasting. Aussi, une tour plus grosse a été installée récemment, alors on a une plus grande portée de diffusion.

PK : Pourquoi travailles-tu ici?

W : La musique est évidemment ma passion, donc un travail, si je peux passer la journée à écouter de la musique, c’est vraiment l’idéal, c’est fou. L’atmosphère est géniale, les gens avec qui je travaille sont fantastiques. J’ai déjà été dans d’autres stations, mais je n’en ai jamais vu une comme ici. Je pense que les gens sont toujours un peu surpris quand ils arrivent : ils s’attendent à une atmosphère étudiante et communautaire, à ce que les choses soient moins organisées – même si c’est quelque chose que j’aime aussi. Mais j’ai l’impression que la station est vraiment établie ici, en elle-même et dans la scène musicale de Calgary.

PK : Est-ce qu’il y a un artiste, un événement, une personne ou chanson qui t’a amené ici? Pourquoi as-tu choisi de t’impliquer chez CJSW?

W : Je me rappelle la première fois que j’ai entendu CJSW, j’étais à l’école secondaire. Un jour, j’ai ouvert la radio, et il y avait une piste folle qui sonnait comme si deux pistes différentes étaient jouées en même temps. C’était un genre de noise expérimental vraiment bizarre. Je me suis dit : « Voir que ça joue à la radio? C’est fou! » Je me suis souvenu des chiffres (90.9 FM) et j’ai continué a écouté le poste de radio. J’en suis venu à me dire : il faut que je sache qui sont ces gens! Alors, je me suis présenté, je suis devenu bénévole; j’ai eu mon émission des années plus tard et ouais… maintenant je suis le directeur musical. C’est vraiment plaisant!

PK : Qu’est-ce qu’on devrait écouter à Calgary?

W : Valiska fait de la belle musique électro ambiante, de calibre mondial. C’est ce genre de truc que je recherche. Je me demande : est-ce que c’est de Calgary? Si oui, ce n’est pas vraiment mon genre.

PK : Alors selon toi, quel serait le son de Calgary?

W : Je ne sais pas… il y a une communauté assez hardcore ici et beaucoup de gens ont l’air d’aimer ça. J’aime aussi, mais Valiska fait quelque chose de vraiment unique pour un son de Calgary. Il y a un son comme celui de la clique de Garbage Daze. Beaucoup des musiciens font partie des mêmes groupes : ça donne un son presque incestueux. La quantité de gens créatifs à Calgary est limitée, alors la plupart ont à travailler ensemble et changent de groupe de temps en temps. Il y a une tonalité agressive et étrange. La musique de Calgary est assez intense. C’est pour ça que je mentionne Valiska : il fait quelque chose de complètement différent et d’un angle totalement différent. C’est quelque chose de beau à écouter, et je pense que Calgary en a besoin. L’Alberta est hardcore!

PK : Comment la station encourage-t-elle les groupes mentionnés sur Weird Canada et pourquoi penses-tu que c’est important?

W : Weird Canada fait un excellent travail en traitant de ce type de musique canadienne qui n’a pas vraiment d’autre place dans les médias écrits. C’est une ressource sans pareil pour les artistes de la relève comme pour ceux qui sont juste trop bizarres pour intéresser quelqu’un d’autre à écrire à leur sujet. CJSW a un mandat similaire qui est celui d’aider à nationaliser les microcommunautés locales. Faire parler de soi peut être difficile pour les groupes locaux, mais WC et CJSW font de leur mieux pour passer le mot; ce qui peut aider ces groupes à se faire des fans dans d’autres régions et permettre des tournées, des ventes d’albums, etc.!

PK : Pourquoi les gens devraient-ils continuer à écouter la radio?

W : Je ne pense pas que la radio soit près de mourir. Aussi longtemps que les gens auront des cadrans radio, il va y avoir des stations qui vont diffuser leur musique aux auditeurs. J’ai l’impression que la radio grand public va perdre en valeur dans les années à venir, mais les radios étudiantes/communautaires vont devenir de plus en plus vitales puisqu’elles seront les seules ressources représentant les communautés locales. Avec l’aide de la radio sur internet et du podcasting, on va pouvoir répandre encore plus tous les trucs géniaux qui se font à Calgary. Le but d’une radio étudiante/communautaire est de partager les idées, de faire discuter les gens et de les informer sur les problèmes importants ou ce qui se passe dans leur communauté. Avec les milliers de ressources musicales accessibles en ligne, il peut être très difficile d’essayer de trouver quelque chose à écouter, surtout quand la plupart des stations s’engagent très peu dans les communautés locales.

Weird_Canada-CJSW-3

CJSW est une fondation musicale qui œuvre avec beaucoup de professionnalisme auprès des groupes petits et grands. Les groupes qui jouent en direct dans la salle de musique de CJSW reçoivent une excellente publicité auprès de ses très nombreux auditeurs et partisans. De plus, elle offre un accès à un studio ou à de l’équipement qui permet d’obtenir des enregistrements de qualité – ce qui n’aurait pas nécessairement été possible pour certains groupes. Hag Face est au nombre de ceux qui ont pu utiliser leurs enregistrements du studio pour publier un album sur Bandcamp. CJSW continue donc d’être un important défenseur de la musique indépendante canadienne.




file under: alberta, Frequencies.

birthed: 2015-01-12

4 comments


4 thoughts on “Frequencies :: CJSW 90.9 FM (Calgary)

Leave a Reply