Inferred Views :: Darcy Spidle on Heavy Fog


Darcy Spidle on Heavy Fog

The other day, a friend told me something along the lines of “I have my ear to the ground, and I keep hearing strings.” Do you think that elements of classical music are currently growing to play a bigger role in the future of nationwide experimentation?

Admittedly, my use and even understanding of the term “classical” is probably debatable, but I am interested in this burgeoning community of young, underground artists from Canada who self-identify with that genre label in some way. They are the folks who have trained in classical music but also found their ways into other genres, both popular and experimental. An artist like Alice Hansen comes to mind. She is a university trained composer but also a member of ambient pop duo You’ll Never Get to Heaven. Zachary Fairbrother of Lantern is another example. When the politics and aesthetics of those two worlds collide, it can make for very intriguing music and discussion. In ways, that’s what I’m trying to explore with Heavy Fog.

Bespoken – Aigre Douce II

Your main label, Divorce, already has a pretty good following. What do you feel are the benefits of a cassette sub-label for experimental/classical releases?

I had been hearing a lot of recordings by young composers that seemed to straddle the line between “classical” and genres I’m more used to like noise, drone, ambient, punk, indie, etc. And like noise and other outsider genres, this underground classical material was exploratory and, at times, absolutely mind blowing. These were really fresh sounds for me, so I felt compelled to get involved. Running a label is truly a musical journey of discovery, and I guess this has been a journey that I have been wanting to take for awhile.

As for a cassette sub-label, I think tape (and CD-R) culture has been essential to the development of fringe music. For a number of reasons, tape labels can take the most risks and push the boundaries of what is considered a proper release or even listenable music. It just hit me that the new music I was discovering could fit and even benefit from this culture.

<<< read more >>>

I’ve also increasingly been returning to the cassette format in my personal listening habits. Of course, analog is great, but the long format is also a nice element. With a record, you have 30 to maybe 40 minutes. All of our Heavy Fog releases will be 70 minutes or more, which is a minimum time for most of this music to properly unfold.

Heavy Fog logo

What makes Bespoken plays Nick Storring and Daniel Brandes a good choice as a first release?

Heavy Fog was just a vague idea until I started chatting with Toronto’s Nick Storring. Somehow, our online conversations eventually led to this label emerging fully formed. He had a number of recordings in the works, all of which I immediately wanted to release! And his suggestions for artists to check out have been an amazing resource. Like Alice and Zach, Nick is an example of a composer who has broken away from many of the constricting elements of traditional classical music. His current work (check out Gardens) is some of the most exciting music I have heard all year.

Experimentation is always important to me as a curator both at my festival and with the label, but for Heavy Fog I also want to focus on music that is uplifting and, dare I say it, beautiful. The Bespoken album really fit that bill. Nick and I also felt that the folk qualities of Bespoken would really suit the analog format quite well.

Who are some artists you’re excited to work with in the future?

Well, I’m taking it slow and trying hard not to get too far ahead of myself. I could spend every hour on this new label, but I have about a half a dozen other projects on the go as well. Finding balance in life is tough. That being said, the next release is in the works and should be available in January. We will be doing a retrospective on Toronto new-age classical pianist John S. Gray. Again, this is an artist who was introduced to me by Nick. John’s music has this flowing, meditative quality that, although less dense, reminds me in ways of Lubomyr Melnyk, who I believe was one of John’s contemporaries. John has a massive collection of recordings. I can’t wait to wade in over the holidays.

Can we expect to see an increase Heavy Fog-friendly artists at OBEY Convention in the future?

A goal of the OBEY Convention is to bring together artists of all kinds, so yes, I would love to see that happen. We try to touch on that world each year, but it would be nice to see even more.

Is there anything else you’d like to say? Something to promote, someone to praise, something to be excited about?

Bespoken will be officially releasing their Heavy Fog cassette (and essentially launching the label) in Toronto on Tuesday, December 10th at the Tranzac Club. They will be joined by Allison Cameron and Christopher Willes. The talented Haligonian Robert Drisdelle will be providing visuals. For those not in the Toronto, order the cassette or download the album over here. Thanks!

For more info on Darcy and his wonderful work with OBEY in particular, check out our previous interview with him.

L’autre jour, un ami m’a dit quelque chose du style« J’arrête pas d’entendre des violons partout. » Penses-tu qu’en ce moment certains éléments de la musique classique sont appelés à jouer un rôle de plus en plus important dans l’expérimentation musicale au pays?

J’avoue que mon utilisation et même ma compréhension du terme « classique » sont probablement sujettes à débat, mais je m’intéresse à cette communauté canadienne bourgeonnante de jeunes artistes marginaux qui s’identifient d’une façon ou d’une autre à cette étiquette. Ce sont des personnes qui ont étudié la musique classique tout en explorant d’autres genres, populaires ou expérimentaux. Je pense à une artiste comme Alice Hansen. C’est une compositrice formée à l’université, mais elle est aussi membre du duo de pop ambiante You’ll Never Get to Heaven. Zachary Fairbrother de Lantern est un autre exemple. Quand les politiques et les esthétiques de ces deux mondes entrent en collision, il peut en résulter des musiques et des discussions très intrigantes. D’une certaine façon, c’est ce que j’essaie d’explorer avec Heavy Fog.

Bespoken – Aigre Douce II

Divorce, ton label principal, compte déjà un bon nombre d’adeptes. Quels avantages crois-tu que ce sous-label cassette peut comporter pour des parutions expérimentales/classiques?

J’ai entendu beaucoup d’enregistrements de jeunes compositeurs à cheval entre le « classique » et d’autres genres qui me sont plus familiers comme le noise, le drone, l’ambiant, le punk, l’indie, etc. Et comme le noise et d’autres genres marginaux, ces compositions de classique underground étaient exploratoires et, parfois, complètement époustouflantes. C’était très rafraîchissant à mes oreilles, alors j’ai eu envie de m’impliquer. Gérer un label est réellement un voyage de découvertes musicales, et je suppose que ça faisait longtemps que je voulais m’engager dans cette aventure.

Pour ce qui est du sous-label, je pense que la culture de la cassette (et du CD-R) a été essentielle au développement de la musique marginale. Pour de nombreuses raisons, ces étiquettes peuvent prendre plus de risques et repousser les frontières de ce qui est considéré comme une parution légitime ou même de ce qui est écoutable. Je me suis simplement rendu compte que cette nouvelle musique que je découvrais pouvait cadrer au sein de cette culture et même en bénéficier.

<<< read more >>>

Je me suis aussi tourné de plus en plus vers le format cassette dans mes habitudes d’écoute personnelle. Bien sûr, l’analogique c’est génial, mais la longue durée est aussi un élément intéressant. Avec un disque, vous avez 30 à peut-être 40 minutes. Toutes nos parutions sur Heavy Fog seront d’au moins 70 minutes, durée minimale pour que cette musique se déploie proprement.

Heavy Fog logo

Qu’est-ce qui fait de Bespoken plays Nick Storring and Daniel Brandes un bon choix à titre de première parution?

Heavy Fog n’était qu’une idée vague avant que je discute avec Nick Storring de Toronto. D’une façon ou d’une autre, l’étiquette a pris forme au fil de nos conversations en ligne. Il avait déjà bon nombre d’enregistrements en chantier que je voulais déjà faire paraître sur-le-champ! Et ces suggestions d’artistes constituaient une mine d’or incroyable. Comme Alice et Zach, Nick est un exemple de compositeur s’étant libéré de plusieurs éléments contraignants propres à la musique classique traditionnelle. Son projet actuel (qui se nomme Gardens) figure parmi les musiques les plus excitantes que j’ai entendues cette année.

Quels sont quelques-uns des artistes avec qui tu as hâte de collaborer?

Pour le moment, je prends mon temps et j’essaie de ne pas trop me projeter dans l’avenir. Je pourrais passer toutes mes journées sur cette nouvelle étiquette, mais j’ai également environ une demi-douzaine d’autres projets en cours. Dans la vie, trouver l’équilibre est difficile. Cela dit, je travaille en ce moment sur une prochaine parution qui devrait sortir en janvier. Nous ferons une rétrospective de John S. Gray, pianiste classique nouvel-âge de Toronto. Encore une fois, il s’agit d’un artiste que Nick m’a suggéré. La musique de John a ce côté fluide et méditatif qui, bien que moins dense, me rappelle d’une certaine façon Lubomyr Melnyk, un contemporain de John si je me souviens bien. John possède une immense collection d’enregistrements. Je suis impatient de m’y plonger durant le temps des fêtes.

Peut-on s’attendre dans l’avenir à une présence plus forte d’artistes proches de Heavy Fog à OBEY Convention?

L’un des objectifs de OBEY Convention est de rassembler des artistes de toutes sortes, donc oui, j’aimerais que ça se produise. On essaie de toucher un peu à cet univers chaque année, mais ce serait bien d’en avoir encore plus.

As-tu quelque chose à ajouter? Quelque chose à promouvoir, à encenser, quelque chose qui t’allume?

Le lancement officiel de la cassette de Bespoken (et par le fait même de l’étiquette Heavy Fog) aura lieu à Toronto le mardi 10 décembre au Tranzac Club. Le groupe sera accompagné par Allison Cameron et Christopher Willes. Le talentueux Haligonien Robert Drisdelle se chargera des projections. Pour ceux et celles à l’extérieur de Toronto, vous pouvez acheter la cassette ou télécharger l’album ici. Merci!

Pour plus d’information sur Darcy et le merveilleux travail qu’il effectue pour OBEY, lisez notre dernière entrevue avec lui.




file under: Inferred Views, New Canadiana, nova scotia.

birthed: 2013-12-10

No Comments


Leave a Reply