Ephemera :: GreyScreen on Thrillogy


Ephemera :: Kevin Stebner - The Man, The Myth, The Legend of Zelda

Kevin Stebner is the only guy we know who can fit his gear into a lunchbox. While he wears many hats — Bart Recs / Revolution Winter founder, Stalwart Sons howler and Ghost Throats head stoker — his chiptune project GreyScreen is the focus of this particular feature. Jamming harder on his GameBoys than most can with a Stratocaster, Stebs charges the Nintendo kingdom full steam ahead. On his recent trip to support the new tape Thrillogy, we linked him up with WC’s resident lensman Landon Speers to spotlight some essential tour items.

Jesse Locke

Weird Canada // Texture Magazine

weirdcanada.com // texturemagazine.ca/wordpress

Greyscreen – No East Or West

Greyscreen – Deer Into a Noose

(click to enlarge)
Game Boys
Ephemera :: Kevin Stebner - Game Boy

As with many chiptuners, having a stock of Game Boys is your bread and butter. That Game Boy Light right there, though… that’s my pride and joy; a Japanese exclusive backlit Game Boy that I managed to track down at the legendary Super Potato in Akihabra. That was a holy grail find for me. Nowadays, we backlight-mod these things so you can rock them in the dark (as is that yellow DMG there), but even with the buzz the Game Boy Light puts out, I’ve got a soft spot for that thing.

Permastruct / Lunchbox
Ephemera :: Kevin Stebner - Permastruct + Lunchbox

With the 4×12’s I normally haul around for bands, it’s nice to pack your entire set-up into a single lunchbox. Ride the Via with nothing but a backpack and lunchbox in tow. The Permastruct cases were from NES rentals from Hollywood Video back in Red Deer. Such a bittersweet moment going to that closing-out sale; my favourite video store was closing its doors, but I managed to snag a ton of gems before it did. Permastruct became the title for the first GreyScreen tape.

Power Glove
Ephemera :: Kevin Stebner - Power Glove

Got this on the tour. Major gift from a major pal. Any child of the Nintendo generation should know what this, and chances are you wanted one with every fibre of your being. You saw Lucas in The Wizard, and you most certainly wanted to be him. This Power Glove is for the Famicom (Japanese NES) and I’ve only just recently managed to work it into the set and utilize it live. I love the Power Glove… It’s so bad.

Robert Kroetsch Novels
Ephemera :: Kevin Stebner - Robert Kroetsch Novels

Keep your enemies close, but keep Alberta closer. The absolute brilliant and hilarious Robert Kroetsch, my favourite writer ever to emerge from Alberta. Studhorse Man in particular. No resounding ovations from the world at large, even with his passing this past year, but to me he is such an inspiration. It speaks more to the attitude of being an artist from Alberta, to simply keep making good things, and hope that some kid discovers it. May his legacy live.

Anti-Nukes Pin
Ephemera :: Kevin Stebner - No Nukes Pin

The welcome sign to my hometown reads “Welcome to Red Deer / A Nuclear Weapons-Free Zone.” I’ve always been a strong contender of singing and wearing where you’re from, reflecting your place, your community, your family, your actual culture. In an age of internet world-wide universalism, the notion of regional situation and pride is waning. Since I’ve lost my “HI, I’M FROM RED DEER” pin, this will do as a close second.

Red Apple Arizona Iced Tea
Ephemera :: Kevin Stebner - Arizona Ice Tea

Dubbed ‘Zonas by us in the know. Arizona is the only company I have ever written a fan letter to (wherein we received hats for being “super fans”), and subsequently when they discontinued Red Apple in Canada, a complaint letter. Red Apple may be the greatest liquid ever to grace my throat – nectar of the gods – thus, being able to find them while on tour in the East makes the excuse to tour all the greater.

Dead-stock Trading Cards
Ephemera :: Kevin Stebner - Dead-stock Wrastlin' Cards

I found these crazy things while on tour at a wholesale liquor shop in Pittsburgh. The accusation is constantly, be it directed at chiptune or anything else tied to this by-gone era, that what we are doing is simply reveling in nostalgia. But the truth of it is that the late ’80s and early ’90s produced a “popular” culture that was so out there, one so transfixed on youth, in music, fashion, film, adventure, exploding video game technology, and especially a culture so irony-free, one where “radness” was all that was needed, that odd music could make it on TV or prairie-born heroes like the Hitman putting greasy shades on your face was the coolest thing in the world. Is it any wonder that a fascination of that era exists – to partake and respond and produce art and music out of such a rich and insane cultural heritage as that?

Kevin Stebner est le seul gars que nous connaissons qui peut faire entrer son équipement dans une boîte à lunch. Alors qu’il porte plusieurs chapeaux—le fondateur de Bart Recs / Revolution Winter, chanteur de Stalwart Sons et le chef de Ghost Throats – son projet de 8-bit GreyScreen est le focus sur cette présentation particulière. Jammant plus dure sur son GameBoys que la plupart le peuvent sur un Stratocaster, Stebs charge vers l’avant le royaume de Nintendo à pleine vapeur. Dans son récent voyage pour supporter la nouvelle cassette Thrillogy, nous l’avons mis en lien avec le photographe résident de WC, Landon Speers pour mettre sous les projecteurs quelques items de tournée essentiels.

Jesse Locke

Weird Canada // Texture Magazine

weirdcanada.com // texturemagazine.ca/wordpress

Greyscreen – No East Or West

Greyscreen – Deer Into a Noose

(click to enlarge)
Game Boys
Ephemera :: Kevin Stebner - Game Boy

Comme avec beaucoup de chiptuneurs, avoir un stock de Game Boys est votre pain et votre beurre. Ce Game Boy Light juste ici parcontre…c’est ma fierté et ma joie; un Game Boy rétro-éclairé japonais exclusif que j’ai réussi à retracer au légendaire Super Potato à Akihabra. C’était le saint graal pour moi. Aux jours d’aujourd’hui, nous mettons le rétro-éclairage sur ces choses pour que vous puissiez les rocker dans le noir (comme ce DMG jaune là), mais même avec le bourdonnement que fait le Game Boy Light, j’ai un faible pour ce truc.

Permastruct / Lunchbox
Ephemera :: Kevin Stebner - Permastruct + Lunchbox

Avec le 4x12s que je traîne normalement ici et là pour des groupes, c’est bien d’empaqueter votre installation entière dans une seule boîte à lunch. Chevaucher le Via avec rien d’autre qu’un sac à dos et une boîte à lunch à l’arrière. Les coffrets Permastruct venaient des locations NES de Hollywood Video du temps à Red Deer. Tout un moment aigre-doux d’aller à cette vente de fermeture; mon magasin de vidéo préféré fermait ses portes, mais j’ai réussi à attraper une tonne de gemmes avant qu’il ferme. Permastruct est devenu le titre pour la première cassette de GreyScreen..

Power Glove
Ephemera :: Kevin Stebner - Power Glove

J’ai eu ça durant la tournée, un cadeau important d’un ami important. N’importe quel enfant de la génération Nintendo devrait savoir ça et les chances sont que vous en vouliez un de chaque fibre de votre être. Vous avez vu Lucas dans The Wizard et vous vouliez certainement être lui. Ce Power Glove est pour le Famicon (NES Japonais) et j’ai tout juste récemment réussi à le mettre dans le set et l’utiliser en direct. J’aime le Power Glove…c’est tellement mal.

Robert Kroetsch Novels
Ephemera :: Kevin Stebner - Robert Kroetsch Novels

Gardez vos ennemis proches, mais gardez l’Alberta encore plus près. L’absolument brillant et hilarant Robert Kroetsch, mon écrivain préféré à n’avoir jamais émergé de l’Alberta. Studhorse Man en particulier. Pas d’ovations qui retentissantes du monde entier, même avec son décès cette année passée, mais pour moi il est d’une telle inspiration. Ça parle plus à l’attitude d’être un artiste de l’Alberta, à simplement continuer de faire de bonnes choses et d’espérer qu’un quelconque gamin le découvre. Que son héritage puisse vivre.

Anti-Nukes Pin
Ephemera :: Kevin Stebner - No Nukes Pin

Le panneau de bienvenu de ma ville natale dit: ‘’Bienvenu à Red Deer / une zone sans Armes Nucléaires.’’ J’ai toujours été un fort aspirant pour chanter et porter d’où vous êtes, reflétant votre place, votre communauté, votre famille, votre culture actuelle. Dans une ère de l’internet et d’universalisme à la grandeur de la planète, la notion de situation et de fierté régionale décroît. Puisque j’ai perdu mon épingle : ‘’SALUT, JE VIENS DE RED DEER’’, cela va faire l’affaire en tant que deuxième place.

Red Apple Arizona Iced Tea
Ephemera :: Kevin Stebner - Arizona Ice Tea

Appelée ‘Zonas par nous les initiés, Arizona est la seule compagnie à laquelle j’ai écrite une lettre en tant que fan (en quoi nous avons reçu des chapeaux pour être de ‘’Super Fans’’), et par la suite, quand ils ont cessé Red Apple au Canada, une lettre de plaintes. Red Apple peut bien être le liquide le plus génial à n’avoir jamais honoré ma gorge— un nectar des dieux— étant capable de les trouver pendant une tournée dans l’Est rend l’excuse pour aller en tournée encore plus superbe.

Dead-stock Trading Cards
Ephemera :: Kevin Stebner - Dead-stock Wrastlin' Cards

J’ai trouvé ces choses folles pendant une tournée à un magasin en gros d’alcool à Pittsburgh. L’accusation est constamment, qu’elle soit dirigée à une chiptune ou n’importe quoi d’autre d’attaché à cette ère ancienne, que ce que nous faisons est simplement de se délecter dans la nostalgie. Mais la vérité de ceci est que la fin des années 80 et débuts 90 ont produit une culture populaire qui était tellement comme ça dehors, une culture tellement fascinée sur la jeunesse, la musique, la mode, le film, l’aventure, la technologie explosive de jeux vidéo et spécialement une culture tellement libre d’ironie, une culture où la ‘’ radicalité’’ était tout ce qui était nécessaire, cette musique étrange pouvait atteindre la TV ou les héros des prairies comme le Hitman mettant des tons graisseux sur votre visage était la chose la plus cool du monde. Est-ce vraiment étonnant qu’une fascination de cette ère existe—de participer, répondre et produire de l’art et de la musique à partir d’un héritage culturel aussi riche et fou que ça?




file under: alberta, Ephemera.

birthed: 2012-05-04

2 comments


2 thoughts on “Ephemera :: GreyScreen on Thrillogy

  1. Pingback: 20 more past and present Calgary bands you should know

Leave a Reply