Tag: punk

New Canadiana :: Eric Boros – Desolation Sound

ericboros_desolations_600

Desolation breaks the pitter patter of quiet thoughts from quiet minds. Punk legionnaires with sounds-as-rifles stick it to the overlords with crass wit and sharp retort; pin pricks in the soft cushions of light-headed indulgences. These ramblings breathe ashen flame, decisive in their delivery and impressive in their ability to stir the pot. Take shelter, presiders of force and fame. This one’s out to get ya.

Le désespoir interrompt le bruissement des pensées calmes des esprits tranquilles. Ces légionnaires punks attaquent les grands patrons à coup de son-fusil, d’esprit crasse et de répartie cinglante; trous minuscules dans le doux coussin des gâteries étourdies. Ces marmonnements, cracheurs de flammes cendreuses, ont une livraison décisive et une impressionnante facilité à brasser la cage. Que ceux célébrant la force et la reconnaissance se cachent : cet album veut votre peau.

Eric Boros – Invisible

Eric Boros – Survival of the Fittest

New Canadiana :: Punk Luxury – Be a Good Man

Weird_Canda-Punk_Luxury-Be_a_Good_Man

A far cry from frontman Evan Mumford’s cathartic brand of pop punk, the Truro trio backed by Joel Gray and Adam Cavanaugh embody the spirit of a teeth-clenching, toque hoarding pit rat. They are disgruntled. They are jaded. And they don’t give a shit if you care. “Jester” rivals 1980’s hardcore in its ephemeral spurt of indignation, reminding us that the shape of punk in Nova Scotia is still a vascular, pulsating mass.

Très éloigné du pop punk cathartique du chanteur Evan Mumford, le trio Truro – complété par Joel Gray et Adam Cavanaugh – personnifie l’esprit d’un rat au sourire carnassier qui accumule des toques. Ils sont mécontents, ils sont blasés, et ils s’en foutent que ça vous fasse quelque chose ou non. « Jester » rivalise avec le hardcore des années 1980 dans sa giclée éphémère d’indignation, nous rappelant que le punk en Nouvelle-Écosse a toujours la forme d’un amas vasculaire pulsant.


Punk Luxury – Jester


Punk Luxury – Snap, Broke, Tag

New Canadiana :: Good People – Life is Very Long

Weird_Canada-Good_People-Life_is_Very_Long

The stick-n’-poke-stained hand of the lifeguard waves you on. You’re up next on Powerviolence, the waterslide in the multi-gen post-grow-op punk-house. It smells like bongwater. Inside, your experience parallels a DMT trip soaked in the legacy of the hardcore music that is the very fabric of your enclosure. Blows to the head may not be a part of the design but certainly contribute to the experience. Like Alice, you tumble into a wonderland of frustration, black-out aggression, and the marginalization of humanity in general. The pit and the sweaty, bruised mess you’ll be after is your White Rabbit. You did this to yourself.

La main recouverte de tatouages artisanaux du sauveteur te fait signe d’avancer. C’est ton tour de grimper dans Powerviolence, glissade d’eau dans la maison punk multigén post-grow-op . Ça sent comme l’eau d’un bong. Une fois à l’intérieur, ton expérience se dédouble en un trip de DMT inondé de musique hardcore, celle-là même qui compose ton enclos. Les coups que tu reçois sur la tête ne sont peut-être pas voulus, mais ils font partie de l’expérience. Tout comme Alice, tu tombes dans un pays des merveilles fait de frustration, d’agressions, de pertes de connaissance et de marginalisation générale de l’humanité. L’épave couverte de sueur et de bleus que tu seras après, c’est ton Lapin blanc. Tu t’es fait ça à toi-même.


Good People – You’re Only as Rank as You Feel


Good People – Head Shaft Head

Weird_Canada-Good_People-reel

New Canadiana :: Start Something- Hard Times b/w No Concerns

Weird_Canada-Start_Something-Hard_Times

The Hüsker Düdes in Start Something tear through their debut 7” like radical adults in search of a crowdsurf. Guelph’s greatest drive time comedy duo Deaner and Dunster–plus drummer Ryan Masters–make up this econoline trio, revving up the punx with anthems of neck-vein popping intensity. Chainsaw riffs, tempo shifts, and art by Marc Bell = grip!

Les Hüsker Düdes de Start Something déchirent ce premier 7” comme des adultes radicaux en quête de crowdsurfing. Le drummer Ryan Masters et le meilleur duo comique – diffusé durant les heures de grande écoute – de Guelph, Deaner and Dunster forment ce trio en Econoline qui vient exalter les punx avec des hymnes à en faire exploser des jugulaires. Riffs tronçonnants, changements de tempo et illustrations de Marc Bell = fou!


Start Something – Hard Times


Start Something – No Concerns

Festivities :: Stereophonic 12 (January 22-24)

Stereophonic_12

Stereophonic, is a winter fundraiser/hellraiser for Sackville’s community station, CHMA 106.9FM. If you’ve ever wondered “what’s in that Sackville water” that produces the finest bands in the land, the answer is CHMA’s FM-freakuencies. Stereophonic is how Sackville says thank you to CHMA for offering the community free postering services, PA equipment for shows, and much more. Far from an ordinary fundraiser– co-directors Scott Brown and Ilse Kramer (also bandmates in the mighty Kappa Chow) are throwing a three-day rager featuring musical legends from bag-town and beyond including Astral Gunk, Bry Webb, Old and Weird, and Monomyth. Check out the release video for the full-line up, and listen to the festival mix-tape to preview the sweetest sounds of the marshes.

Stereophonic est une collecte de fonds infernale/hivernale pour la station radio communautaire de Sackville, CHMA 106.9FM. Si vous vous êtes déjà demandé ce qu’il y a dans l’eau de la ville pour qu’elle produise les meilleurs groupes du pays, la réponse se trouve dans les freakences de CHMA. Stereophonic, c’est aussi Sackville qui dit merci à CHMA pour le service d’affichage qu’elle offre gratuitement à la communauté, l’équipement de sonorisation lors des spectacles, et bien d’autres choses encore. Stereophonic est loin d’être un spectacle-bénéfice ordinaire : les codirecteurs Scott Brown et Ilse Kramer (aussi membres du grandiose Kappa Chow préparent une fête de trois jours avec des légendes de la musique povenant de la ville ou d’ailleurs, comme Astral Gunk, Bry Webb, Old and Weird et Monomyth. Regardez l’annonce vidéo pour savoir la programmation et écoutez la cassette du festival pour vous donner un aperçu des meilleurs sons du marécage.


Stereophonic 12 Playlist

1 Best Fiends – “Uh Huh”
2 Zakary Slax – “Remains”
3 Monomyth – “Candleholder”
4 Coach Longlegs – “Baycation With You”
5 Klarka Weinwurm – “TMSB”
6 Bry Webb – “Prove Me Wrong”
7 Corey Isenor – “Beneath The Bramble”
8 Jon Mckiel – “I Know, I Know”
9 Astral Gunk – “Astral Theme”
10 Heaven For Real – “Hard Done By”
11 Union Suit – “Delirious Vista”
12 Adam Mowery – “Follow Me To The Bottom*”
13 The Kavorkas – “The Grocery Store (demo)*”
14 Old and Weird – “She Seems Stressed”
15 Legendary Golden River Show Band – “Stay Yonder (Honeysuckle)”
16 Zachary Lucky – “Salty Air”
17 Old Bones – “I Can See Through You*”
18 Painful Shivers – “Blu”

* denotes that the track is unreleased

New Canadiana :: Negative Rage – Sensitive City

Weird_Canada-Negative_Rage-Sensitive_City

Priced to sell split level with wall-to-wall carpeting and minimal water damage, the location of boredom, unmet expectations, constraint, and fear of the unknown is back on the market! Finished basement requires refurbishing and contains all of the mundane horrors that conjured hardcore punk out from suburb kids of defence contractors, public servants, and middle management. Features two-car garage where psychic tension between adolescent ideals and adult compromises are permanently at a stalemate. Please direct all inquiries to jean jacketed and chaos-pouched newly unemployed video rental store workers.

Cette maison unifamiliale comprenant beaucoup de tapis et peu de dégâts d’eau – à prix abordable pour un environnement d’ennui, de contraintes, d’attentes déçues et de peur de l’inconnu – est de nouveau sur le marché! Le sous-sol aménagé est à rénover et renferme les horreurs ordinaires que le punk hardcore a fait sortir de la progéniture banlieusarde des servants publics, des gestionnaires intermédiaires et des entrepreneurs de défense. Comprend un garage deux places où les tensions créées par les idéaux adolescents et les compromis adultes sont dans une impasse permanente. Pour toute question, veuillez vous adresser aux anciens commis de club vidéo à la chaotique veste de jeans.


Negative Rage – Sensitive City

New Canadiana :: Catholic Girls – Sheila Joined a Cult

Catholic Girls - Sheila Joined a Cult

Catholic Girls’ Sheila Joined A Cult evokes a late-night TV binge from another era. The piercing synths and mechanical beats on ”Daddy Hunting” bring to mind old science-fiction creature features, cutting through your consciousness like some forbidden signal on cathode ray tubes. The eight-bit throb on “Beast” sounds like a blinking spaceship console made of Christmas lights and tin foil. “American Scream” and closer “Hysteria” are all reckless charge and giddy thrills. Like the best fright-night marathons, Sheila Joined A Cult carries a foreboding allure and enough fun to keep you going all night long.

L’EP Sheila Joined A Cult rappelle un gavage télévisuel d’une autre époque. Les synthétiseurs perçants et les rythmes mécaniques de « Daddy Hunting»  font penser aux vieilles créatures de science-fiction traversant votre conscience comme un signal interdit sur des tubes cathodiques. Le battement 8 bits de « Beast » sonne comme la console clignotante d’un vaisseau spatial fait de papier d’aluminium et de lumières de Noël. « American Scream » et « Hysteria » ne sont que sensations vertigineuses et charges furieuses. Comme les meilleurs marathons de Fright Night, Sheila Joined A Cult a un charme inquiétant et est assez amusant pour vous tenir en haleine toute la nuit.

Catholic Girls – Beast

Catholic Girls – Daddy Hunting

New Canadiana :: Unfinished Business – Mix n’ Mash

Weird_Canada-Unfinished_Business-Mix_n_Mash

Usually when reviewing or critiquing music, all participants have assumed some role in the somewhat boring and predictable “art-world,” where jobs and identities are clearly defined—the musician has crafted with an intent to expand or remark upon the history of the particular genre they are concerned with; the listener/consumer expects to have their tastes pandered to (or completely challenged, depending on their preferences); and the critic relies on the interplay between artist and consumer to draw out some insights on or beyond the music.

While there may still be traces of this process present with Mix ‘n Mash (possibly mostly owing to our inability to assess things any other way), the utterly adorable trio Unfinished Business transcends it. Or more likely, don’t bother themselves with it because it has yet to occur to them.

We can hope, but shouldn’t expect, for these pre-teens to hold onto their precious naïveté, but for the moment it gets us out of the set of art-world expectations and its inherent drudgery. We can listen and simply hear some kids who have a precocious understanding of punk’s ethos just having fun, and singing about things that are relevant to them, like watching silly YouTube videos or being psyched for summer vacation. As a result, we crusty adults have the ability to check our art-world schematics at the door. We can hold off on looking for deep meaning behind lyrics, on listening for clever song arrangements, and being impressed with virtuoso technical ability. This is music for the sake of music, and ought to be heard by Canadian youth a thousand times for each time they hear, say, Avril Lavigne.

D’habitude, lors d’une critique musicale, tous les participants ont à jouer un rôle dans le monde de l’art plate et prévisible, où le travail et l’identité de chacun sont clairement définis : le musicien crée avec l’intention d’élaborer ou de faire une remarque sur l’histoire du genre avec lequel il travaille; l’auditeur/consommateur s’attend à en avoir pour ses goûts(ou, dépendant de sa préférence, de les défier entièrement); et la critique dépend du lien entre l’artiste et le consommateur pour donner de quoi réfléchir, soit sur, ou encore au-delà de la musique.

Bien qu’il y ait peut-être encore des traces de ce processus présentes dans Mix ‘n Mash (possiblement due en grande partie à notre incapacité de faire la part des choses d’une autre façon), le trio complètement craquant d’Unfinished Business réussi à le transcender. Ou plus probablement, ils ne s’attardent pas dessus parce qu’ils n’en ont pas encore pris conscience. Nous pouvons espérer, sans pourtant nous faire d’attentes, que ces préados garderont leur précieuse naïveté, car pour le moment ça nous éloigne de cette mentalité monde-art et de ses banalités inhérentes. On peut écouter et simplement y voir des jeunes, équipés d’une connaissance précoce de l’éthos du punk, s’amuser et chanter à propos de choses qui les intéressent, comme regarder des vidéos drôles sur YouTube ou être excités pour les vacances d’été. Ça nous permet à nous, les adultes crouteux, de nous défaire de nos préconceptions du monde-art lors de ce moment. On n’a pas besoin de regarder plus loin que la surface des paroles, ou d’être à l’affût d’arrangements malins, ou d’être impressionné par leur virtuosité technique. C’est de la musique sans prétention, qui devrait être entendue par les jeunes Canadiens au moins mille fois pour chaque fois qu’ils écoutent, mettons, Avril Lavigne.


Unfinished Business – Summer


Unfinished Business – Try Not To Laugh

New Canadiana :: The Beverleys – The Beverleys EP

The Beverleys - The Beverleys EP

Buzz Records’ winning streak continues with this crucial three-song EP. The Henry’s Dress-style blown-out mucky low-end is kinda miraculous given that the trio doesn’t even feature bass (not even one!). Gush to your inner Warped Tour teen about the return of the much-missed boozy Brody Dalle snarl on “Bad Company”, and rejoice that “Dream” reclaims the epic mode of punk songcraft from the legions of post-Tim bozo phonies. Driven by that hardcore sprint, the pit-ready “This Is Not A Union” is an alternative history of grunge in which the ones who like to sing along and like to shoot their guns didn’t win out. If you haven’t had enough, don’t miss their cover of a TO classic.

La série de succès de Buzz Records continue avec cet essentiel EP de trois chansons. L’explosion crasseuse bas de gamme dans le style de Henry’s Dress est plutôt miraculeuse puisque le trio n’utilise pas de basse (même pas une seule!). Extasiez-vous sur le retour du grognement bien arrosé à la Brody Dalle qui vous a tant manqué avec votre adolescent intérieur pendant « Bad Company », et réjouissez-vous que « Dream » récupère l’art épique de la chanson punk auprès des légions d’imposteurs post-Tim. Poussée par ce sprint hardcore et prête pour la fosse, la chanson « This Is Not A Union » est l’histoire alternative du grunge, dans laquelle ceux qui aiment chanter en choeur et ceux qui aiment tirer leurs fusils ne triomphent pas. Si ce n’est pas assez pour vous, ne manquez pas leur cover d’un classique de Toronto.

The Beverleys – Dreams

The Beverleys – Bad Company

New Canadiana :: Billie Dre & The Poor Boys – Garlic Fingers

Billie Dre & The Poor Boys - Garlic Fingers

Anthems of late-night attitude. Odes to sweat-soaked ceiling tiles, one a.m. al fresco and speed — the lifestyle, not the drug — played loud and fast, then louder and faster. Garlic Fingers is a monumental release, with 10 songs that distill the garage tsunami of the Poor Boys’ live show pure grease. This is a record for the people: woah-oh choruses, melody-deconstructing solos and relentless rhythms, the kind of music that sounds better with handclaps included. Smiles guaranteed.

Des hymnes d’attitude nocturne. Des odes aux carreaux du plafond trempés de sueur, un matin al fresco et du speed — le style de vie pas la drogue — jouées bruyamment et vite, puis plus bruyamment et plus vite. Garlic Fingers est un enregistrement monumental avec 10 chansons qui distillent le tsunami dans le garage du concert live des Poor Boys, de la graisse pure. Il s’agit d’un enregistrement pour le peuple : des refrains wouah-oh, des solos qui déconstruisent les mélodies et les rythmes incessants; le genre de musique qui a un meilleur son en tapant des mains. Des sourires garantis.


Billie Dre & The Poor Boys – King Taco


Billie Dre & The Poor Boys – Hattie Watson